Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN

 = Un important accord de cooperation internationale
 Communaute Europeenne - Etats-Unis - Japon dans le domaine
 de la recherche en matiere de fusion nucleaire controlee
 sera signe le 15 janvier 1986 a Munich.  Cet accord associe
 les trois plus grands dispositifs experimentaux de fusion de
 type "tokamak" (1) au monde:  le JET etabli a Culham
 (Grande-Bretagne) dans le cadre du programme "fusion" des
 Communautes Europeennes, le TFTR installe a Princeton
 (Etats-Unis) et le JT-60 de Naka-machi (Japon).  En vertu de
 cet accord, la cooperation entre les  trois centres prendra
 de nombreuses formes: developpement des echanges
 d'informations et de chercheurs, mise au point en commun de
 certains programmes de recherche, organisation en commun de
 colloques etc., toutes ces activites pouvant revetir, au
 choix, un caractere trilateral ou bilateral.
 =
 Dans l'etat actuel des recherches, les physiciens estiment
 de maniere generale que c'est plus que vraisemblablement
 dans un tokamak que sera demontree la faisabilite
 scientifique de la fusion.  Plus precisement, ils pensent
 que cette demonstration est possible dans les tokamaks de
 deuxieme generation et de grande taille comme le JET
 europeen, le TFTR americain ou le JT-60 japonais.  C'est ce
  qui confere toute son importance a l'accord de cooperation
 entre ces trois installations: il permet de consolider
 encore la filiere la plus avancee en matiere de fusion
 nucleaire et contribuera dans l'avenir a en accelerer les
 developpements.  Pour la Communaute Europeenne, cet accord
 represente la possibilite de maintenir et de renforcer la
 place de premier plan que vingt ans d'efforts continus lui
 ont valu dans ce domaine.  Il vient s'inscrire dans le cadre
 d'une politique resolue de cooperation internationale dans
 le domaine de la fusion, qui s'est deja materialisee dans
 plusieurs accords bilateraux de la Communaute Europeenne
 avec la Suede, la Suisse et les Etats-Unis.
 (1) Le terme "tokamak" d'origine russe signifie "chambre
 magnetique toroidale" et decrit la configuration de la
 chambre ou a lieu le processus de fusion.
           
                       - 2 -
 L'accord sera officiellement signe a l'Institut Max Planck
 de Physique des Plasmas de Garching (pres de Munich) par les
 representants des differentes institutions concernees: M.
 Fasella (Directeur-General pour la Science, la Recherche et
 le Developpement a la Commission des Communautes
 europeennes) pour Euratom et l'Entreprise commune JET, Mr
 Trivelpiece pour le Departement americain de l'Energie et
 M. Mori pour l'Institut Japonais de Recherche sur l'Energie
 Atomique (JAERI).   La ceremonie de signature se deroulera
 en presence de Mme Steeg, Directeur-General de l'Agence
 Internationale de l'Energie, sous les auspices de laquelle
 l'accord a ete elabore, ainsi que de M. Palumbo, Directeur
 du programme "fusion" des Communautes et President du
 "Fusion Power Coordinating Committee" de l'Agence.  Elle
 sera precedee d'un discours d'accueil par le Professeur
 Pinkau, Directeur de l'Institut de Physique des Plasmas, et
 suivie par une conference de presse.
 - - - - - - - - - - - - - -
 "Background"
 La fusion thermonucleaire controlee est un pari que les
 physiciens s'efforcent de gagner depuis de nombreuses
 annees. Si l'on parvenait a la realiser dans ces conditions
 d'exploitation satisfaisantes, la fusion constituerait en
 effet une source d'energie a peu pres inepuisable.  Il
 s'agit cependant la d'une perspective pour un avenir assez
 lointain.  Les recherches actuellement poursuivies un peu
 partout dans le monde visent seulement a demontrer la
 "faisabilite scientifique" de la fusion:  la possibilite de
 la realiser avec un bilan energetique positif c'est-a-dire
 en degageant une energie superieure a celle mise en oeuvre
 pour la produire.  Une fois cette demonstration effectuee,
 il restera bien sur a determiner si la fusion est
 technologiquement possible, economiquement rentable et
 d'exploitation aussi sure qu'il le semble aujourd'hui.
 Les reactions de fusion nucleaire sont celles d'ou le
 soleil et les etoiles tirent l'energie qu'ils rayonnent.
 Comme leur nom l'indique, ces reactions consistent en la
 fusion de deux noyaux d'atomes legers en un noyau plus
 lourd.  Ce processus s'accompagne d'un degagement important
 d'energie.  Il exige pour s'enclencher des conditions de
 temperature et de densite extremes.  A l'interieur du
 soleil, les reactions de fusion se produisent a une
 temperature de 15 millions de degres celsius.  Pour
 realiser  la fusion sur terre, sans l'aide de la tres
 forte  gravitation du soleil, il faut atteindre des
 temperatures  encore plus elevees, de l'ordre de 100
 millions de degres.   A ces temperatures, la matiere se
 trouve dans un etat  particulier appele plasma: un melange
d'ions (noyaux electriquement charges) et d'electrons.

Side Bar