Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

L'union fait la force: la Commission formule des recommandations pour le prochain programme stratégique de l'UE pour la période 2019-2024

Bruxelles, le 30 avril 2019

Dans la perspective de la réunion des dirigeants des 27 États membres de l'Union, le 9 mai 2019 à Sibiu, en Roumanie, la Commission européenne présente aujourd'hui un certain nombre de recommandations stratégiques portant sur la manière dont l'Europe pourra façonner son avenir dans un monde de plus en plus multipolaire et incertain.

Avec les élections au Parlement européen qui se tiendront du 23 au 26 mai 2019 et le changement politique qui s'ensuivra à la tête des institutions de l'UE, l'heure est venue d'adopter de nouvelles orientations et de nouvelles priorités. Parce que les priorités que nous fixons et la manière dont nous les expliquerons et dont nous dialoguerons avec les Européens seront décisives pour consolider notre Union, la Commission formule également des suggestions sur la manière de mieux communiquer nos décisions collectives. Cet ensemble constitue la contribution de la Commission au prochain programme stratégique pour 2019-2024.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré: «Il est du devoir de chaque génération d'améliorer le destin, présent et futur, des Européens. D'honorer notre engagement ferme en faveur de la paix, du progrès et de la prospérité. Les défis auxquels les Européens sont confrontés collectivement se multiplient de jour en jour. Pour que l'Europe prospère, les États membres de l'UE doivent œuvrer de concert. Je demeure convaincu que ce n'est qu'unis que nous pourrons trouver les forces nécessaires pour préserver notre mode de vie européen, sauvegarder notre planète et renforcer notre influence à l'échelle mondiale. »

Dans son discours de 2017 sur l'état de l'Union et tandis qu'il dévoilait une feuille de route pour une Europe plus unie, plus forte et plus démocratique, le président Juncker avait appelé à organiser le sommet de Sibiu.

Un bilan solide

Tout au long d'une décennie de bouleversements et de défis constants, l'Europe a montré qu'elle était en mesure de tenir ses promesses de paix, de prospérité et de progrès pour ses citoyens (voir annexe). À l'été 2018, la Commission Juncker avait déposé toutes les propositions législatives qu'elle s'était engagée à présenter au début de son mandat et a accéléré la mise en œuvre de la réglementation existante. Au total, la Commission a présenté 471 nouvelles propositions législatives et a repris 44 autres propositions présentées par des Commissions précédentes. Parmi celles-ci, 348 propositions ont été adoptées ou approuvées par le Parlement européen et le Conseil au cours du mandat actuel. Qu'il suffise de souligner que dans 90% des cas environ, l'engagement final a été approuvé par consensus au sein du Conseil de ministres et, partant, soutenu par l'ensemble des 28 États membres. La Commission énumère aujourd'hui 20 réalisations importantes, ainsi que 10 propositions essentielles qui demeurent des «questions en instance» puisqu'elles sont toujours pendantes au Parlement et au Conseil.

Le prochain programme stratégique de l'UE

Le programme stratégique de l'UE pour 2019-2024 est le cadre opportun pour permettre à l'Europe de relever les défis et de saisir les opportunités qui s'offrent à elle aujourd'hui, en tirant parti des progrès réalisés par notre Union ces dernières années, en s'inspirant des contributions des citoyens recueillies à l'occasion de près de 1 600 dialogues organisés avec ceux-ci, et en tenant compte des résultats des élections au Parlement européen. Les actions futures devraient, de l'avis de la Commission, s'articuler autour de 5 axes:

1.  Une Europe protectrice: il nous faut poursuivre nos efforts en vue de construire une véritable union européenne de la sécurité qui soit effective et de progresser vers une véritable union européenne de la défense pour que la coopération en matière de défense au sein de l'UE devienne la norme, et non l'exception. Nous devons adopter une démarche plus proactive en ce qui concerne la migration. Une action globale à tous les niveaux et une véritable approche européenne fondée sur le partage des responsabilités et sur la solidarité entre les États membres sont nécessaires à cette fin.

2.  Une Europe concurrentielle: nous devons améliorer, moderniser et mettre pleinement en œuvre toutes les dimensions du marché unique. La recherche et l'innovation devront se concentrer sur les transitions écologique, sociale et économique et sur les défis sociétaux qui s'y rattachent. Nous devons investir dans les principales capacités numériques européennes et collaborer afin de promouvoir l'intelligence artificielle «made in Europe» et centrée sur l'humain. Nous devons continuer à encourager la croissance et à garantir une prospérité durable en approfondissant l'Union économique et monétaire. Et nous devons continuer de soutenir la transformation du marché du travail européen tout en garantissant son caractère équitable.

3.  Une Europe équitable: nous devons concrétiser le socle européen des droits sociaux. Il nous faut également œuvrer avec les États membres à la réalisation des objectifs d'inclusion et d'égalité sociales, notamment en corrigeant les disparités régionales, en répondant aux besoins des minorités, en examinant les questions de genre et en relevant le défi du vieillissement de la population. Nous devons défendre et promouvoir résolument les valeurs communes qui sont le fondement de l'Union européenne, telles que l'état de droit. Nous avons besoin d'une politique fiscale juste et moderne, ainsi que de soins de santé de qualité, abordables et accessibles, et d'un accès à des logements de qualité, économes en énergie et abordables pour tous en Europe.

4.  Une Europe durable: nous devons moderniser notre économie afin d'adopter des modes de consommation et de production durables. Nous devons intensifier la lutte contre le changement climatique, et inverser la dégradation de l'environnement. Nous devons passer à une économie circulaire plus économe en ressources en promouvant la croissance verte, la bioéconomie et les innovations durables. Nous devons en outre tirer le meilleur parti du potentiel de l'union de l'énergie en relevant les défis majeurs qui subsistent, notamment en ce qui concerne la sécurité énergétique, les coûts de l'énergie pour les ménages et les entreprises et l'incidence sur le changement climatique.

5.  Une Europe influente: l'Europe doit montrer au monde la voie à suivre en encourageant résolument et de façon cohérente un ordre mondial multilatéral fondé sur des règles, avec comme élément central les Nations unies. L'UE devrait également chercher en priorité à développer des relations solides avec ses voisins proches, fondées sur un équilibre clair des droits et des obligations. La consolidation du rôle de l'euro au niveau international renforcerait également la souveraineté économique et monétaire de l'Europe.

Tant les priorités que nous fixons que la manière dont nous les expliquerons et dont nous dialoguerons avec les Européens seront décisives pour rendre notre Union plus unie, plus forte et plus démocratique. Tout au long de leur mandat, les institutions de l'UE, et notamment la Commission Juncker, ont cherché à communiquer de manière à la fois plus politique et plus stratégique. Les leçons tirées de cette expérience montrent qu'il est temps de rompre avec la tendance à nationaliser les réussites et à européaniser les échecs, et de mieux expliquer, de concert, nos politiques et décisions communes.

Contexte

Il y a cinq ans, le Conseil européen a défini un vaste programme stratégique pour l'Union à l'ère du changement. Ce programme s'est concrétisé encore davantage avec les 10 priorités politiques du président Jean-Claude Juncker, élaborées au cours de sa campagne électorale et en concertation avec les États membres et le Parlement européen. Depuis lors, la Commission Juncker a engrangé de solides résultats dans la réalisation de son programme stratégique.

L'UE a maintenant besoin de nouveaux objectifs ambitieux, réalistes et bien définis pour le prochain cycle institutionnel.

En mars 2017, à la veille de la commémoration du 60e anniversaire des traités de Rome, la Commission a publié son Livre blanc sur l'avenir de l'Europe. Celui-ci présentait cinq scénarios possibles pour l'avenir d'une Union européenne comptant 27 États membres. Ces scénarios ont constitué le point de départ d'un débat de grande ampleur sur l'avenir de l'Europe, débat qui peut à présent inspirer les principales priorités du prochain programme stratégique. Après avoir organisé près de 1 600 consultations et dialogues citoyens, la Commission européenne a publié aujourd'hui un rapport, qui confirme que la plupart des citoyens considèrent l'Europe comme essentielle pour relever les défis mondiaux, mais souhaitent qu'elle devienne plus efficiente et plus transparente.

Lors de son discours de 2017 sur l'état de l'Union, le président Juncker a dévoilé une feuille de route détaillant les principales étapes vers une Union plus unie, plus forte et plus démocratique. Sur cette base, les chefs d'État ou de gouvernement des États membres se sont réunis à Tallinn (Estonie), où ils ont adopté un «programme des dirigeants» dressant la liste des problématiques et défis les plus pressants auxquels des solutions doivent être apportées avant les élections européennes de 2019.

Le 9 mai 2019, les dirigeants de l'UE se réuniront à Sibiu (Roumanie), où ils devraient conduire ce processus à son apogée en renouvelant leur engagement en faveur d'une Union européenne qui obtient des résultats sur les questions important réellement à ses citoyens. Ils réfléchiront aux aspirations politiques de notre Union et prépareront le programme stratégique pour les cinq prochaines années.

Pour en savoir plus

L'Europe en mai 2019: poser les jalons d'une Union plus unie, plus forte et plus démocratique dans un monde de plus en plus incertain

Annexes

Rapport: Dialogues avec les citoyens et consultations citoyennes — Conclusions essentielles

Annexe

Une application stricte des règles de l'UE

image 1

Mise en œuvre du programme stratégique de l'UE pour la période 2014-2019

image 2

IP/19/2309

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar