Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Crise syrienne: l'UE mobilise à nouveau l'aide internationale; les promesses de dons atteignent un total record de 8,3 milliards € pour 2019 et au-delà

Bruxelles, le 14 mars 2019

Du 12 au 14 mars 2019, l'Union européenne et les Nations unies ont coprésidé la troisième conférence de Bruxelles.

En plus de renouveler leur soutien à une solution politique durable pour mettre fin à la crise syrienne, conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies, les participants ont abordé les problèmes les plus graves en matière d'aide humanitaire et de résilience auxquels sont confrontés les Syriens dans leur pays ainsi que les réfugiés et les communautés qui les accueillent, en particulier en Jordanie, au Liban et en Turquie.

La conférence a permis de mobiliser des engagements d'un montant total de 8,3 milliards € pour la période 2019-2020 et au-delà, dont 6,2 milliards € pour 2019, ainsi que des engagements pluriannuels de près de 2,1 milliards €. Sur ces promesses de dons, environ deux tiers proviennent de l'Union européenne, qui a contribué à hauteur de 6,79 milliards € au total, le budget de l'UE géré par la Commission européenne fournissant 2,57 milliards € et les États membres de l'UE contribuant à hauteur de 4,22 milliards €. Sur les 2,57 milliards € provenant du budget de l'UE, 2,01 milliards € ont été engagés pour 2019, tandis que 560 millions € ont déjà été engagés pour 2020 pour les personnes dans le besoin en Syrie et dans la région.

La haute représentante et vice-présidente Federica Mogherini a déclaré ce qui suit: «Notre objectif n'a pas changé: un processus politique conduit et pris en main par les Syriens, sous les auspices des Nations unies, visant à instaurer une gouvernance inclusive et non sectaire pour une Syrie unie. C'est ce à quoi nous nous efforçons tous de parvenir et c'est aussi la principale raison pour laquelle nous avons convoqué la conférence de Bruxelles. Nous devons tous peser de tout notre poids pour relancer les négociations de Genève et mettre un terme à la guerre en Syrie. Le gel du conflit à son stade actuel n'est pas une solution.»

Johannes Hahn, commissaire chargé de la politique européenne de voisinage et des négociations d'élargissement, a déclaré, quant à lui: «Une génération entière qui n'a aucune expérience de ce qui est «normal» a encore besoin de nous. L'UE, en tant que premier donateur mondial pour cette crise, continuera à aider les voisins de la Syrie à renforcer leur résilience et leurs économies respectives. Nous comptons intensifier nos investissements dans l'éducation, les soins de santé et l'emploi régulier, afin que les réfugiés deviennent plus autonomes et puissent vivre dans la dignité et la normalité».

Christos Stylianides, le commissaire chargé de l'aide humanitaire et de la gestion des crises a ajouté: «En Syrie, la situation humanitaire reste un cauchemar pour des millions de personnes. L'UE fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider nos partenaires à fournir une aide, mais l'accès aux personnes qui en ont besoin demeure une difficulté majeure. Nous continuons d'inviter toutes les parties à faire en sorte que l'aide de survie puisse atteindre les personnes dans le besoin. Nous sommes déterminés à aider le peuple syrien aussi longtemps qu'il le faudra»

La situation en Syrie reste critique, 11,7 millions de Syriens ayant besoin d'une protection et d'une aide humanitaire. À ce chiffre s'ajoutent 5,6 millions de réfugiés syriens se trouvant dans les pays voisins.

Les coprésidents ont adopté une déclaration commune.

Contexte

Journées de dialogue avec la société civile

À l'occasion de la conférence de cette année, des efforts sans précédent ont été déployés pour réunir à Bruxelles un grand nombre de représentants d'organisations non gouvernementales et de la société civile syriennes, régionales et internationales. Plus de 500 représentants de la société civile et des ONG issus de plus de 300 organisations, parmi lesquels plus de 200 venant de Syrie et de la région, se sont réunis au Parlement européen pour assister aux Journées de dialogue (12-13 mars).

Le rôle des femmes syriennes a également été particulièrement mis en avant. Les femmes ont représenté près de la moitié des participants aux Journées de dialogue. La haute représentante de l'Union/vice-présidente de la Commission européenne, Mme Federica Mogherini, et l'envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, M. Geir Pedersen ont également organisé conjointement, avec le ministre belge des affaires étrangères, M. Didier Reynders, un dîner officiel le mercredi 13 mars, auquel étaient invitées des femmes syriennes du Women's Advisory Board (comité consultatif des femmes) et des organisations de terrain afin de rendre hommage à leur rôle et à leur contribution à l'avenir de la Syrie.

La réunion des ministres des affaires étrangères du 14 mars s'est déroulée en présence de représentants de 79 délégations, de l'UE et de la région, d'organisations régionales et internationales, d'ONG et de la société civile.

Soutien de l'UE à la crise syrienne

L'UE et ses États membres constituent le plus grand donateur dont l'aide sert à affronter les conséquences de la crise syrienne. Ensemble, ils ont mobilisé environ 17 milliards € depuis le début de la crise en 2011 sous la forme d'un soutien global fourni par l'intermédiaire de la Commission et des États membres.

L'aide de l'UE a permis à plus de 4 millions de personnes de bénéficier d'une aide sanitaire et à des milliers d'enfants déscolarisés de bénéficier de programmes d'urgence dans le domaine de l'éducation. 850 000 personnes ont reçu des aliments et 1 million ont reçu des biens essentiels et un abri. Le fonds fiduciaire régional de l'Union européenne en réponse à la crise syrienne a permis de venir en aide à plus de 2 millions de personnes. De plus en plus, les efforts consentis visent à renforcer les systèmes nationaux de fourniture de services en vue de garantir la durabilité de la réaction de la communauté internationale et d'aider les pays qui accueillent un grand nombre de réfugiés à créer de la croissance économique et des moyens de subsistance au profit de leurs citoyens et des réfugiés.

Conformément aux objectifs stratégiques définis dans la stratégie de l'UE à l'égard de la Syrie adoptée en 2017, qui définit des lignes d'action claires dans toutes les dimensions de la crise, la troisième conférence de Bruxelles témoigne de la volonté constante de l'UE de maintenir le bien-être du peuple syrien et l'avenir de la Syrie au premier rang des priorités internationales.

Pour en savoir plus

Site web de la conférence:

Photos et vidéos de la conférence

Journées de dialogue

Aide humanitaire de l'UE

Fiche d'information: La réaction de l'UE à la crise syrienne

Infographies:

IP/19/1628

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar