Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Déclaration conjointe UE - États-Unis: Les importations de gaz naturel liquéfié (GNL) américain vers l'Union européenne continuent de croître (hausse de 181 %)

Bruxelles, le 8 mars 2019

Déclaration conjointe UE - États-Unis: Les importations de gaz naturel liquéfié (GNL) américain vers l'Union européenne continuent de croître (hausse de 181 %)

Depuis leur déclaration conjointe du 25 juillet 2018 à Washington D.C., dans laquelle le président Juncker et le président Trump sont convenus de renforcer la coopération stratégique entre l'UE et les États-Unis, notamment dans le domaine de l'énergie, les importations cumulées de gaz naturel liquéfié (GNL) dans l'UE en provenance des États-Unis ont augmenté de 181 %. Le premier forum énergétique à haut niveau UE-États-Unis du Conseil de l'énergie se tiendra le 2 mai 2019 à Bruxelles.

La publication de ces nouveaux chiffres concernant le GNL coïncide avec la visite à Washington cette semaine de la commissaire européenne chargée du commerce, Mme Cecilia Malmström, et du secrétaire général de la Commission, M. Martin Selmayr, pour des réunions avec leurs homologues américains au sein du groupe de travail exécutif. La mise en œuvre des différents éléments de la déclaration conjointe des présidents Juncker et Trump a fait partie des thèmes abordés. L'évolution récente du commerce du GNL atteste de l'engagement continu de l'Union européenne dans la mise en œuvre de tous les aspects de l'accord du 25 juillet.

Avec une part de 12,6 % dans les importations de GNL de l'UE jusqu'à présent en 2019, les États-Unis sont le troisième fournisseur de GNL en Europe[1]. L'Union européenne est disposée à faciliter des importations accrues de gaz naturel liquéfié en provenance des États-Unis, pour autant que les conditions de marché soient adéquates et les prix compétitifs. Les exportateurs américains pourront ainsi diversifier leurs marchés européens tout en contribuant aux objectifs de l'UE en matière de sécurité d'approvisionnement et de diversification. À l'heure actuelle, la législation américaine exige toujours que les exportations de gaz naturel liquéfié vers l'Europe fassent l'objet d'une autorisation réglementaire préalable. Il convient de lever ces restrictions et de simplifier les règles américaines pour que le gaz naturel liquéfié américain puisse être exporté en plus grandes quantités vers l'UE.

Les chiffres actuels indiquent que:

  • par rapport à la période antérieure à la déclaration conjointe du 25 juillet 2018, les importations cumulées de GNL américain dans l'UE sont en hausse de 181 %, à 7,9 milliards de mètres cubes début mars 2019;
  • par rapport aux importations totales de GNL de l'UE, la part des États-Unis était de 12 % pour les six derniers mois, contre 2,3 % avant la déclaration conjointe et depuis la première cargaison de GNL américain livrée en Europe, en avril 2016;
  • au mois de janvier 2019, les importations de GNL américain dans l'UE ont totalisé 1,3 milliard de mètres cubes, contre 102 millions de mètres cubes au cours du même mois de 2018. En février 2019, le total des importations de GNL américain s'est élevé à 0,6 milliard de mètres cubes.

Afin d'étudier plus en détail le renforcement de la coopération stratégique transatlantique dans le domaine de l'énergie et d'en discuter de manière plus approfondie, comme convenu dans la déclaration conjointe de juillet 2018, l'UE et les États-Unis organisent le premier forum énergétique à haut niveau UE-États-Unis du Conseil de l'énergie à Bruxelles. Il se tiendra le 2 mai sur le thème: «Vers des exportations à grande échelle de GNL depuis les États-Unis à destination du marché gazier de l'UE: tarification compétitive, investissements dans les infrastructures et innovation technologique»

L'UE a cofinancé ou s'est engagée à cofinancer des projets d'infrastructure de GNL, d'une valeur globale supérieure à 656 millions d'euros (la liste de ces projets figure à l'annexe 2). Outre les 150 milliards de mètres cubes de capacité de réserve qu'elle possède, l'UE soutient 8 projets d'infrastructure GNL qui permettront d'augmenter la capacité de 22 milliards de mètres cubes supplémentaires d'ici à 2023.

La Commission poursuit la mise en œuvre de l'accord du 25 juillet 2018. Le 18 janvier 2019, la Commission a adopté des propositions de directives de négociation pour ses négociations commerciales avec les États-Unis: l'une concernant l'évaluation de la conformité et l'autre l'élimination des droits de douane sur les produits industriels.

Les importations de graines de soja en provenance des États-Unis par l'UE ont connu une hausse de 112 % au cours de la dernière campagne (juillet-décembre 2018), par rapport à la même période de l'année précédente. Avec une part de 75 % dans les importations européennes de graines de soja, les États-Unis restent le fournisseur numéro un de l'Europe.

Les importations de graines de soja américaines devraient encore augmenter, à la suite de la décision de la Commission européenne d'autoriser l'utilisation de ces graines pour les biocarburants.

 

Historique du dossier

Le marché mondial du gaz naturel liquéfié devient de plus en plus fluide et compétitif. Entre 2017 et 2023, les échanges mondiaux de gaz naturel liquéfié devraient croître de plus de 100 milliards de mètres cubes, passant de 391 à 505 milliards de m³. Selon l'Agence internationale de l'énergie, les importations de gaz naturel liquéfié vers l'Europe devraient augmenter de près de 20 % d'ici à 2040 par rapport aux niveaux de 2016.

L'augmentation de la production de gaz aux États-Unis et le début, en 2016, des exportations de gaz naturel liquéfié américain vers l'UE ont permis d'améliorer la sécurité de l'approvisionnement en gaz en Europe et dans le monde. Environ 70 % des besoins en gaz de l'Europe sont couverts par les importations, part qui devrait augmenter dans les années à venir. Le gaz naturel liquéfié est également un élément important de la stratégie de diversification de l'UE; deuxième plus grand marché unique gazier du monde après les États-Unis, l'UE représente une option attrayante pour les exportateurs américains. Afin d'accroître encore davantage les importations de l'Europe, les prix américains du GNL doivent être compétitifs sur le marché de l'UE. En outre, les actions suivantes sont essentielles pour faciliter les importations:

 

Développement des capacités de gaz naturel liquéfié dans l'UE et aux États-Unis:

Les capacités d'importation de gaz naturel liquéfié de l'UE, qui s'élèvent actuellement à environ 150 milliards de mètres cubes de capacité de réserve, sont bien développées. Dans le même temps, compte tenu de l'importance stratégique que ces capacités revêtent pour sa diversification, l'UE renforce ses capacités actuelles et développe de nouvelles capacités, notamment en mer Adriatique (sur l'île de Krk, en Croatie), dans la région de la mer Baltique, notamment en Pologne, et dans la mer Méditerranée, en Grèce. Ces mesures devraient permettre d'augmenter sensiblement les importations de gaz naturel liquéfié vers l'UE.

Les États-Unis, qui possèdent actuellement une capacité de liquéfaction de 39 milliards de mètres cubes, à laquelle devraient s'ajouter 80 milliards de mètres cubes supplémentaires d'ici à 2023, agrandissent leurs terminaux d'exportation de gaz naturel liquéfié.

  • Suppression des restrictions réglementaires américaines: l'UE a levé toutes les entraves non liées au marché pour importer du gaz naturel américain. Elle cherche à obtenir le même traitement de la part des États-Unis et espère notamment que l'obligation d'autorisation préalable pour l'exportation de gaz naturel liquéfié à destination de l'UE sera supprimée.

Les chiffres actuels montrent que les importations de gaz naturel liquéfié américain dans l'UE n'ont cessé d'augmenter:

  • Entre la première livraison de gaz naturel liquéfié américain dans l'UE en avril 2016 et aujourd'hui, les importations européennes de gaz naturel liquéfié en provenance des États-Unis ont déjà atteint 7,9 milliards de mètres cubes.
  • Depuis le début de l'année 2016, l'UE a reçu environ 85 cargaisons de gaz naturel liquéfié en provenance des États-Unis. En 2017, l'Europe représentait plus de 10 % du total des exportations de GNL américain, contre 5 % en 2016. Sur l'ensemble de 2018, la part de l'Europe dans les exportations de GNL des États-Unis était de 11 %, mais si l'on considère seulement la période depuis la déclaration conjointe, cette part frise les 26 %.

 

Pour en savoir plus

Déclaration conjointe UE - États-Unis

Gaz naturel liquéfié (GNL) — contexte

Fiche d'information Commerce du GNL entre l'UE et les États-Unis

 

[1] Le premier fournisseur est le Qatar, suivi du Nigeria.

 

 

ANNEXE

1. Importations de gaz naturel liquéfié américain dans l'UE

 

image_1

 

image_2

 

 

2. Soutien de l'UE aux capacités de gaz naturel liquéfié

Terminaux GNL construits entre 2013 et 2018

 

État membre

Terminal

Année de début de l'exploitation

Capacité (milliards de m³/an)

Co-financement de l'UE

Italie

FSRU OLT Offshore LNG Toscana

2013

3,8

 

Lituanie

FSRU Independence

2014

4,0

27,4 millions d'euros (MIE) pour des gazoducs de raccordement

France

Terminal GNL de Dunkerque

2016

13,0

 

Pologne

Terminal GNL de Świnoujście

2016

5,0

130 millions d'euros attribués (PEER) et 202 millions d'euros (FEDER)

Total de 332 millions d'euros

Malte

Terminal GNL de Delimara

2017

0,7

0,7 million d'euros pour des études (MIE)

Grèce

Terminal GNL de Revithoussa (renforcement de la capacité)

2018

+2,0 (de 5,0 à 7,0)

50,8 millions d'euros (FEDER)

Terminaux GNL en construction

 

 

État membre

Terminal

Année de début de l'exploitation

Capacité (milliards de m³/an)

Co-financement de l'UE

Croatie

Terminal GNL de Krk

2021

2,6

108 millions d'euros (MIE) pour le terminal, 16 millions d'euros (MIE) pour une conduite d'évacuation (124 millions d'euros au total)

Espagne

Terminal GNL de Tenerife (Arico-Granadilla)

2021

1,3

 

Espagne

Terminal GNL de Gran Canaria (Arinaga)

2022

1,3

 

Terminaux GNL figurant sur la liste des projets d'intérêt commun PIC

 

 

État membre

Terminal

Année de début de l'exploitation

Capacité (milliards de m³/an)

Co-financement de l'UE

Chypre

Terminal GNL de Chypre

2020

2,5

101,3 + 4,5=105,8 millions d'euros (MIE) et 10 millions d'euros (PEER)

116 millions d'euros au total

Suède

Terminal GNL de Göteborg

2022

0,5

2,6 millions d'euros (MIE) 

Irlande

Terminal GNL de Shannon

2022

6,2

 

Pologne

Terminal GNL de Świnoujście (renforcement de la capacité)

2023

+2,5 (de 5,0 à 7,5)

 1 million d'euros (MIE)

Grèce

Terminal GNL dans le nord de la Grèce

2023

5,5

1,8 million d'euros pour des études (MIE) 

 

 

MIE: Mécanisme pour l'interconnexion en Europe

PEER: programme énergétique européen pour la relance

FEDER: Fonds européen de développement régional

PIC: projets d'intérêt commun

 

 

 

 

 

 

 

IP/19/1531

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar