Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE EL

Commission européenne - Communiqué de presse

Concentrations: la Commission autorise l'acquisition du contrôle en commun d'Andromeda, de Nireus et de Selonda par Amerra et Mubadala, sous réserve du respect de certaines conditions

Bruxelles, le 15 février 2019

La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement de l'UE sur les concentrations, l'acquisition du contrôle en commun d'Andromeda, de Nireus et de Selonda, toutes actives dans le secteur de l'aquaculture, par Amerra et Mubadala. L'autorisation est subordonnée à la cession d'un ensemble d'activités.

Andromeda, Nireus et Selonda, toutes les trois établies en Grèce, sont actives dans le secteur de l'aquaculture, notamment de daurade et de bar. Elles produisent également des alevins de daurade et de bar, qui sont de très petits poissons élevés en écloseries jusqu'à ce qu'ils atteignent une taille permettant leur transfert dans des enclos installés en pleine mer.

Dans le cadre de l'opération envisagée, les trois entreprises seraient acquises par deux entreprises d'investissement: Amerra, dont le siège se situe aux États-Unis, et Mubadala, établie aux Émirats arabes unis.

 

L'enquête de la Commission

La Commission a examiné les effets de l'opération envisagée sur la concurrence sur les marchés suivants, sur lesquels se chevauchent les activités d'Andromeda, de Nireus et de Selonda: i) la production et la distribution de poisson d'élevage issu de la Méditerranée (soit daurade et bar) et ii) la production et la distribution d'alevins de daurade et de bar issus de la Méditerranée.

En ce qui concerne la production et la distribution de poisson d'élevage issu de la Méditerranée, les entreprises sont en étroite concurrence, et l'opération envisagée donnerait naissance au plus grand producteur européen de daurade et de bar issus de la Méditerranée.La Commission a constaté qu'à l'issue de l'opération envisagée, les entreprises jouiraient de fortes positions sur le marché en Grèce, en Italie, au Portugal et au sein de l'Espace économique européen (EEE) dans son ensemble.

Pour ce qui est de la production et de la distribution d'alevins de daurade et de bar issus de la Méditerranée, la Commission a constaté qu'à l'issue de l'opération envisagée, les entreprises jouiraient de fortes positions sur le marché en Grèce et dans l'ensemble de l'EEE. En outre, la Commission a constaté qu'à l'issue de ladite opération, les entreprises deviendraient l'unique producteur d'alevins à disposer d'un programme de recherche et de sélection à la fois pour la daurade et le bar. Or les programmes de recherche et de sélection constituent des outils importants pour réduire le coût des poissons d'élevage et améliorer la qualité du poisson.

Aussi la Commission redoutait-elle que l'opération telle qu'elle avait été notifiée ne débouche sur des hausses de prix pour les consommateurs de poisson d'élevage issu de la Méditerranée, ainsi que d'alevins de daurade et de bar.

 

Les mesures correctives proposées

Afin de répondre aux préoccupations de la Commission, les entreprises ont proposé les engagements suivants:

  • la cession d'exploitations piscicoles qui produisent 10 000 tonnes de poisson issu de la Méditerranée, conjointement avec leursinstallations de conditionnement pour des capacités équivalentes;
  • la cession d'écloseries produisant 50 millions d'alevins et le transfert à l'acquéreur du savoir-faire acquis dans les programmes de recherche et de sélection de Nireus et de Selonda.

Ces engagements répondent parfaitement aux préoccupations exprimées par la Commission sur le plan de la distribution de poisson d'élevage et d'alevins issus de la Méditerranée et garantissent que les activités cédées constitueront un concurrent viable de l'entité issue de la concentration.

La Commission a donc conclu que l'opération envisagée, telle que modifiée par les engagements, ne poserait plus de problème de concurrence en Grèce, en Italie, au Portugal et au sein de l'EEE. La décision est subordonnée au respect intégral des engagements contractés.

 

Règles en matière de contrôle des concentrations

L'opération a été notifiée à la Commission le 18 décembre 2018.

La Commission a pour mission d'apprécier les fusions et les acquisitions entre entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse certains seuils (voir l'article 1er du règlement sur les concentrations) et d'empêcher les concentrations qui entraveraient de manière significative l'exercice d'une concurrence effective dans l'EEE ou une partie substantielle de celui-ci.

La grande majorité des concentrations notifiées ne posent pas de problème de concurrence et sont autorisées après un examen de routine. À partir de la date de notification d'une opération, la Commission dispose en général d'un délai de 25 jours ouvrables pour décider d'autoriser cette opération (phase I) ou d'ouvrir une enquête approfondie (phase II).

Pour de plus amples informations sur la présente affaire, veuillez consulter leregistre public des affaires de concurrencesur le site web de la Commission consacré à la concurrence, sous le numéro M.9110.

IP/19/1228

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar