Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Concentrations: la Commission ouvre une enquête approfondie sur le projet de concentration entre Praxair et Linde

Bruxelles, le 16 février 2018

La Commission européenne a ouvert une enquête approfondie afin d'apprécier le projet de concentration entre Praxair et Linde au regard du règlement de l'UE sur les concentrations. Elle craint que l'opération réduise la concurrence sur le marché de la fourniture de plusieurs gaz indispensables, comme l'oxygène et l'hélium.

Mme Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, a déclaré à ce propos: «Certains gaz, comme l'oxygène et l'hélium, sont des intrants indispensables à la fabrication d'un large éventail de produits que nous utilisons tous les jours et les fabricants sont contraints de se les procurer auprès d'un petit nombre de fournisseurs. Nous examinerons attentivement si le projet de concentration entre Praxair et Linde risque d'entraîner une hausse des prix ou une diminution du choix pour les entreprises et les consommateurs européens.»

Praxair et Linde sont deux des quatre plus grandes entreprises opérant, à l'échelle mondiale, tout au long des chaînes d'approvisionnement de gaz industriels, de gaz médicaux et de gaz spéciaux. À titre d'exemple, elles fournissent toutes deux du dioxyde de carbone, dont l'utilisation est largement répandue dans l'industrie des boissons gazeuses, et de l'oxygène, un produit aux utilisations très variées, allant de la production d'acier à un usage médical dans les hôpitaux ou au domicile de patients. Elles fournissent également de l'hélium, un gaz nécessaire au bon fonctionnement des scanners d'imagerie par résonance magnétique (IRM).

L'opération envisagée aboutirait à ramener de quatre à seulement trois, le nombre de grands acteurs fournissant ces gaz, ainsi que de nombreux autres, au niveau mondial et en Europe. Les autres acteurs du marché n'exercent leur activité qu'au niveau régional, national ou local et ne disposent pas des capacités techniques et financières pour rivaliser sur un pied d'égalité.

En outre, rien n'indique que la concurrence pourrait être attisée par de nouveaux entrants, en raison des investissements très élevés nécessaires pour parvenir à une position solide sur le marché.

Les problèmes de concurrence recensés par la Commission à titre préliminaire

À ce stade, la Commission craint que l'opération envisagée réduise la pression concurrentielle sur des marchés couvrant une partie importante des activités de Praxair et de Linde. Plus précisément, elle s'inquiète du fait qu'il existe un risque de hausse des prix en raison du pouvoir de marché renforcé de l'entité issue de la concentration ou de la plus forte probabilité de coordination entre les acteurs restants sur les marchés concernés.

L'enquête initiale menée sur le marché par la Commission a fait apparaître en particulier des problèmes de concurrence concernant la fourniture de gaz industriels, de gaz médicaux (et des services connexes), de gaz spéciaux et d'hélium.

L'enquête a confirmé que seuls les quatre grands acteurs du marché disposaient des capacités d'ingénierie nécessaires pour participer aux appels d'offres concernant les projets portant sur les volumes les plus élevés (par exemple, la construction d'unités de production de gaz spécialisées sur les sites de fabrication des clients). Elle a également confirmé qu'eux seuls disposaient de l'accès aux sources d'hélium du monde entier nécessaire pour être concurrentiel. Les clients craignent que la réduction, de quatre à trois, du nombre des grands acteurs n'affecte sensiblement leur capacité à acquérir, à des prix concurrentiels, des intrants et des produits qui leur sont indispensables.

La Commission va maintenant examiner de manière approfondie les effets de l'opération afin d'analyser plus en détail les problèmes qu'elle a recensés à titre préliminaire.

L'opération a été notifiée à la Commission le 12 janvier 2018. Les parties ont décidé de ne pas formuler d'observations sur les problèmes recensés par la Commission à titre préliminaire. La Commission dispose à présent de 90 jours ouvrables, soit jusqu'au 4 juillet 2018, pour prendre une décision. L'ouverture d'une enquête approfondie ne préjuge pas de l'issue de la procédure.

Les entreprises et les produits

Linde, dont le siège se trouve en Allemagne, exerce ses activités à l'échelle mondiale sur le marché de la fourniture de gaz industriels, de gaz médicaux, de gaz spéciaux et de services connexes, y compris dans le domaine de l'ingénierie.

Praxair, dont le siège se trouve aux États-Unis, exerce ses activités sur le marché de la fourniture de gaz industriels, de gaz médicaux, de gaz spéciaux et de services connexes, ainsi que dans le secteur des technologies de revêtement de surface. Elle est présente en Amérique du Nord et du Sud, en Asie et en Europe.

Règles et procédures en matière de contrôle des concentrations

La Commission a pour mission d'apprécier les fusions et les acquisitions entre entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse certains seuils (voir l'article 1er du règlement sur les concentrations) et d'empêcher les concentrations qui entraveraient de manière significative l'exercice d'une concurrence effective dans l'Espace économique européen ou une partie substantielle de celui-ci.

La grande majorité des concentrations notifiées ne posent pas de problème de concurrence et sont autorisées après un examen de routine. À partir de la date de notification d'une opération, la Commission dispose en général d'un délai de 25 jours ouvrables pour décider d'autoriser cette opération (phase I) ou d'ouvrir une enquête approfondie (phase II).

Outre celle portant sur la présente opération, cinq enquêtes de phase II sont en cours: le projet d'acquisition de Cristal par Tronox, le projet d'acquisition d'Ilva par ArcelorMittal, le projet de concentration entre Essilor et Luxottica, le projet d'acquisition de Monsanto par Bayer et le projet de création d'une entreprise commune entre Celanese et Blackstone.

Des informations plus détaillées seront disponibles sur le site web de la DG Concurrence, dans le registre public des affaires de concurrence de la Commission, sous le numéro M.8480.

IP/18/822

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar