Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Selon un rapport de la Commission, l'emploi et la situation sociale continuent de s'améliorer dans l'UE

Bruxelles, le 12 février 2018

Soutenu par une forte croissance économique, l'emploi dans l'UE a continué d'augmenter plus fortement que prévu au cours du troisième trimestre de 2017 et s'accompagne toujours d'un chômage en baisse selon le dernier rapport trimestriel sur l'évolution de l'emploi et de la situation sociale en Europe.

La commissaire pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, Mme Marianne Thyssen, a déclaré: «La croissance est de retour en Europe. L'emploi dans l'UE atteint le plus haut niveau jamais enregistré, avec plus de 236 millions de personnes ayant un emploi. Quant au chômage, il est en diminution constante. Nous devons profiter au maximum de cette dynamique économique pour donner aux citoyens les droits nouveaux et plus efficaces que nous avons définis dans le socle européen des droits sociaux: des conditions de travail équitables, une égalité d'accès au marché du travail et une protection sociale décente. Tâchons maintenant de faire bénéficier tous les citoyens et les travailleurs de ces évolutions positives du marché du travail.»

Sur un an, l'emploi a augmenté de 1,7 % dans l'UE, ce qui représente 4 millions de personnes, dont 2,7 dans la zone euro. Cette hausse est principalement alimentée par des emplois à temps plein et à durée indéterminée. Entre le troisième trimestre 2016 et le troisième trimestre 2017, le nombre de salariés ayant un CDI a augmenté de 2,8 millions, soit trois fois plus que pour les CDD (900 000). Les salariés à temps plein sont maintenant 181 millions, soit environ 3 millions de plus, tandis que les travailleurs à temps partiel sont 42,7 millions, soit une hausse d'environ 300 000 personnes.

Le taux d'emploi des 20-64 ans de l'UE a constamment augmenté ces trois dernières années pour s'établir à 72,3 % au troisième trimestre 2017, soit le plus haut niveau jamais atteint. Toutefois, de grandes disparités subsistent entre les États membres. Les taux d'emploi nationaux varient de 58 % en Grèce à 82 % en Suède. Le rapport montre aussi que le chômage européen redescend rapidement vers son niveau d'avant la crise. Il a reculé d'environ 8,6 millions de personnes depuis le pic d'avril 2013 et il est resté sous la barre des 18 millions de personnes en décembre 2017, son niveau le plus bas depuis novembre 2008.

D'autres indicateurs du marché du travail figurant dans le rapport trimestriel confirment aussi l'amélioration de l'économie européenne:

  • La productivité du travail a augmenté de 0,8 % dans l'UE par rapport au troisième trimestre 2016. Les hausses de loin les plus fortes ont été enregistrées en Lettonie, en Lituanie, en Pologne et en Roumanie (>3 % en glissement annuel).
  • La situation financière des ménages européens a poursuivi son amélioration avec un taux de croissance d'environ 1,5 % en glissement annuel, essentiellement grâce à la hausse des revenus du travail. Dans presque tous les États membres, les revenus des ménages ont augmenté sur un an au premier semestre 2017. Néanmoins, dans plusieurs pays, à savoir la Croatie, l'Espagne, la Grèce, l'Italie, les Pays-Bas et le Portugal, le revenu disponible brut des ménages est toujours inférieur au niveau de 2008.
  • La demande de main-d'œuvre et les pénuries de main-d'œuvre continuent d'augmenter. Le taux global de vacance d'emploi[1] de l'UE a atteint 2 % au troisième trimestre 2017. Il était plus élevé dans les services que dans l'industrie et la construction. Les pénuries de main-d'œuvre[2] s'étendent et la courbe des recrutements s'est redressée[3] (+3,7 % en un an au deuxième trimestre 2017). Le taux de sortie de l'emploi[4] a baissé bien en dessous des niveaux d'avant la crise, tandis que le taux d'embauche[5] a gagné en vigueur au cours des derniers trimestres et approche son niveau d'avant la crise.

Contexte

Le rapport trimestriel sur l'évolution de l'emploi et de la situation sociale en Europe donne une image globale des évolutions récentes dans ces deux domaines. Il rend compte des changements à court terme du PIB et des tendances de l'emploi.

Le 17 novembre 2017, le Parlement européen, le Conseil et la Commission ont proclamé le socle européen des droits sociaux, soit 20 principes et droits essentiels pour favoriser le bon fonctionnement et l'équité des marchés du travail et des systèmes de protection sociale. Concernant sa partie, la Commission travaille déjà à traduire le socle en actions concrètes, par exemple au moyen de l'initiative sur l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, la proposition de directive relative à des conditions de travail transparentes et prévisibles dans l'UE, ou le prochain train de mesures en faveur de l'équité sociale.

Le semestre européen offre un moyen privilégié de superviser le processus de convergence économique et sociale chaque année. Depuis le cycle 2017/18, tous les principaux documents du semestre intègrent les principes et les priorités du socle. Le projet de rapport conjoint sur l'emploi en particulier comporte le nouveau tableau de bord social qui suit les principaux indicateurs des domaines visés par le socle comme le taux d'abandon scolaire, le taux de chômage des jeunes ou l'incidence des transferts sociaux sur la réduction de la pauvreté.

Pour en savoir plus

Rapport trimestriel sur l'évolution de l'emploi et de la situation sociale en Europe — février 2018

Site web consacré au socle européen des droits sociaux

Évolution de l'emploi et de la situation sociale, DG EMPL.

 

[1] Le taux de vacance d'emploi mesure le pourcentage de postes vacants par rapport au nombre total de postes occupés et vacants.

[2] L'indicateur de pénurie de main-d'œuvre correspond à la proportion d'entreprises mentionnant la pénurie de main-d'œuvre parmi les facteurs limitant leur production.

[3] L'indicateur de recrutement correspond à la proportion de travailleurs qui sont chez leur employeur depuis moins de trois mois.

[4] Le taux de sortie de l'emploi correspond à la proportion d'employés ayant quitté leur employeur pendant une période donnée.

[5] Le taux d'embauche correspond à la proportion de chômeurs qui ont trouvé un emploi pendant une période donnée.

IP/18/721

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar