Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE BG

Commission européenne - Communiqué de presse

Un nouveau tableau de bord montre que la participation des femmes à l'économie numérique reste à la traîne dans l'UE.

Bruxelles, le 10 décembre 2018

.

Aujourd'hui, à l'occasion de l'anniversaire d'Ada Lovelace, considérée comme la première programmeuse informatique au monde, la Commission européenne lance un tableau de bord annuel permettant de suivre la participation des femmes à l'économie numérique. Le tableau de bord des femmes dans le numérique, lancé par Mme Mariya Gabriel, commissaire pour l'économie et la société numériques, est l'un des outils destinés à évaluer l'intégration des femmes dans les emplois, les carrières et l'entrepreunariat du secteur du numérique. Ce tableau de bord évalue les performances des pays de l'Union dans les domaines de l'utilisation de l'Internet et des compétences de ses utilisateurs, ainsi que des compétences et des emplois spécialisés, sur la base de 13 indicateurs.

La première édition du tableau de bord montre que la participation des femmes dans le secteur du numérique est à la traîne dans plusieurs domaines. Seul un spécialiste en technologies de l'information et des communications (TIC) sur six, et seul un diplômé dans les filières STEM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) sur trois, est une femme. Fait surprenant, dans le secteur des TIC, les femmes gagnent près de 20 % de moins que les hommes.

À cette occasion, la commissaire Gabriel a déclaré ce qui suit: «Les femmes représentent 52 % de la population européenne mais seulement 17 % d'entre elles occupent des emplois liés aux TIC. Nous devons libérer pleinement le potentiel des femmes s'agissant de donner un coup d'accélérateur à l'économie numérique. Les gouvernements, les entreprises, les éducateurs et la société civile doivent résolument entreprendre d'inverser cette tendance. Tous ensemble, nous pouvons promouvoir les talents féminins et veiller à les encourager à se diriger précocement vers les filières STEM. Aujourd'hui, nous disposons d'un outil extraordinaire, à savoir le tableau de bord annuel européen des femmes dans le numérique, qui montre précisément les domaines dans lesquels les pays doivent améliorer la situation des femmes. Il est temps d'agir pour les jeunes filles, les femmes, l'ensemble de nos citoyens et entreprises. Notre Europe numérique sera inclusive, compétitive et dynamique grâce à leur précieuse contribution.»

Le nouveau tableau de bord montre aussi que la Finlande, la Suède, le Luxembourg et le Danemark ont engrangé les meilleurs résultats dans le tableau de bord des femmes dans le numérique, tandis que la Bulgarie, la Roumanie, la Grèce et l'Italie ont enregistré les niveaux les plus bas. Par ailleurs, il existe une forte corrélation entre le tableau de bord et l'indice relatif à l'économie et à la société numériques (DESI). En général, les États membres à la pointe en matière de compétitivité numérique le sont aussi en ce qui concerne la participation des femmes au secteur numérique.

Parmi les principaux résultats, le tableau de bord montre ce qui suit:

  • il existe un écart entre les hommes et les femmes dans l'Union européenne pour les 13 indicateurs, avec quelques exceptions au niveau des pays:
    • c'est en Finlande, en Estonie et en Bulgarie que les femmes sont de plus grandes utilisatrices d'internet que les hommes;
    • en Lettonie, en Slovénie, en Bulgarie, en Lituanie et à Chypre, les femmes se situent à un niveau plus élevé que les hommes en ce qui concerne les compétences numériques.
  • c'est dans les compétences et l'emploi dans les domaines spécialisés des TIC que l'écart entre les hommes et les femmes est le plus important. 76 % pour les spécialistes des TIC et 47 % pour les diplômés des sciences, des technologies, de l'ingénierie et des mathématiques.
  • l'écart entre les hommes et les femmes au sein de la classe d'âge la plus jeune (16 à 24) en ce qui concerne la participation numérique est plus réduit en termes relatifs (55 % des femmes contre 60 % des hommes). Dans certains pays, la tendance commence même à s'inverser, les femmes surpassant les hommes dans cette catégorie.

Prochaines étapes

Le tableau de bord sera publié chaque année parallèlement à l'indice relatif à l'économie et à la société numériques (DESI). Le tableau de bord fournira à la Commission et aux pays de l'UE des informations factuelles qui peuvent être analysées et utilisées pour définir des objectifs d'amélioration.

Contexte

L'étude de la Commission intitulée «Les femmes à l'ère numérique»(2018) a confirmé que l'écart se creusait entre la participation des femmes et des hommes dans le secteur numérique. Il en ressort que, dans l'enseignement supérieur, moins de femmes intègrent les filières STEM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) et que, lorsqu'elles y entrent, elles n'optent souvent pas pour une carrière dans le secteur des TIC. Se fondant sur ces constatations, la commissaire Gabriel a présenté une stratégie pour accroître la participation des femmes à l'économie numérique, en mettant l'accent sur les trois domaines suivants: la lutte contre les stéréotypes liés au genre dans l'économie numérique; la promotion des compétences et de l'éducation des femmes et des filles dans les filières numériques, et l'encouragement d'un plus grand nombre de femmes à se lancer dans l'entrepreneuriat et l'innovation numériques.

Pour en savoir plus

Fiche d'information sur les actions de l'UE pour promouvoir la place des femmes dans le numérique

Pour de plus amples informations sur le tableau de bord des femmes dans le numérique

IP/18/6741

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar