Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Concentrations: la Commission autorise l'acquisition, par Knauf, de l'activité «plafonds» d'Armstrong en dehors d'Amérique, sous certaines conditions

Bruxelles, le 7 décembre 2018

La Commission européenne a autorisé, sous conditions, l'acquisition de l'activité «plafonds» d'Armstrong World Industries en dehors d'Amérique («Armstrong») par Knauf, en vertu du règlement de l'UE sur les concentrations. Les deux entreprises sont présentes dans la production et la fourniture de plafonds suspendus modulaires.

Knauf et Armstrong sont deux des principaux fournisseurs de plafonds suspendus modulaires en Europe. Les plafonds suspendus modulaires permettent un accès flexible aux installations situées dans la cavité du plafond et sont largement utilisés dans la construction des bâtiments non résidentiels en Europe, comme les bureaux, les hôpitaux ou les écoles.

L'enquête de la Commission

La Commission craignait que le projet de rachat réduise de manière significative le niveau de la concurrence sur les marchés suivants: 

  •    les dalles en fibres minérales pour plafonds suspendus modulaires en Autriche, en Espagne, en Lituanie et au Royaume-Uni, et
  •    les ossatures pour plafonds suspendus modulaires en Autriche, en Espagne et au Royaume-Uni. Il s'agit des structures métalliques sur lesquelles sont placées les dalles pour former un plafond suspendu modulaire. 

L'entité issue de la concentration aurait été de loin le plus gros fournisseur sur chacun de ces marchés, avec une pression concurrentielle limitée de la part des concurrents. La Commission craignait dès lors que le projet de rachat ne porte préjudice à la concurrence et ne conduise à une hausse des prix pour les clients commerciaux et publics.

Les mesures correctives proposées

Pour dissiper les craintes de la Commission en matière de concurrence, Knauf a proposé les engagements suivants:

  •   la cession des usines de production de dalles en fibres minérales et d'ossatures d'Armstrong situées à Team Valley (Royaume-Uni);
  •   le transfert des équipes de vente et de la clientèle d'Armstrong dans chacun des pays pour lesquels la Commission a soulevé des craintes à titre préliminaire (Autriche, Espagne, Lituanie et Royaume-Uni) et dans d'autres pays afin de garantir la viabilité et la compétitivité de l'activité cédée (Allemagne, Estonie, Irlande, Italie, Lettonie, Portugal et Turquie).

Ces engagements apaisent les craintes de la Commission concernant le projet d'acquisition. Ils suppriment le chevauchement des activités des entreprises sur chacun des marchés nationaux qui suscitaient des craintes pour la Commission et garantissent que l'activité cédée sera un concurrent viable pour l'entité issue de la concentration.

La Commission a donc conclu que l'opération envisagée, telle que modifiée par les engagements, ne poserait plus aucun problème de concurrence en Autriche, en Espagne, en Lituanie ou au Royaume-Uni. La décision est subordonnée au respect intégral des engagements contractés.

Les entreprises et les produits

Knauf est une entreprise basée en Allemagne, qui produit et vend des matériaux d'isolation, des systèmes de panneaux de revêtement intérieur, de plâtre et d'autres produits, notamment des ossatures et des dalles pour plafonds suspendus.

Armstrong, l'activité «plafonds» d'Armstrong World Industries en dehors d'Amérique, produit et vend des plafonds, des solutions murales et des systèmes de suspension à usage commercial et domestique.

Demande de renvoi

Le 15 mars 2018, la Commission a accepté une demande de l'Allemagne, de l'Autriche, de l'Espagne, de la Lituanie et du Royaume-Uni d'apprécier l'acquisition d'Armstrong par Knauf au regard du règlement de l'UE sur les concentrations. L'opération envisagée avait dans un premier temps été notifiée à l'Autriche en vue de son autorisation, étant donné qu'elle n'atteignait pas les seuils de chiffre d'affaires prévus par le règlement de l'UE sur les concentrations. L'Autriche a soumis une demande de renvoi à la Commission conformément à l'article 22, paragraphe 1, du règlement de l'UE sur les concentrations, le 7 février 2018, demande à laquelle se sont joints ensuite l'Allemagne, l'Espagne, la Lituanie et le Royaume-Uni. Compte tenu de ce qui précède, la Commission était tenue d'examiner l'incidence de la concentration uniquement sur le territoire de ces États membres.

Règles et procédures en matière de contrôle des concentrations

L'opération avait été notifiée au départ à la Commission le 20 juin 2018 et ensuite retirée. L'opération a été notifiée une nouvelle fois à la Commission le 17 octobre 2018.

La Commission a pour mission d'apprécier les fusions et les acquisitions entre entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse certains seuils (voir l'article 1er du règlement sur les concentrations) et d'empêcher les concentrations qui entraveraient de manière significative l'exercice d'une concurrence effective dans l'EEE ou une partie substantielle de celui-ci.

La grande majorité des concentrations notifiées ne posent pas de problème de concurrence et sont autorisées après un examen de routine. À partir de la date de notification d'une opération, la Commission dispose en général d'un délai de 25 jours ouvrables pour décider d'autoriser cette opération (phase I) ou d'ouvrir une enquête approfondie (phase II). Ce délai est porté à 35 jours ouvrables si des mesures correctives sont présentées par les parties, comme en l'espèce.

Des informations plus détaillées seront disponibles sur le site web de la DG Concurrence, dans le registre public des affaires de concurrence de la Commission, sous le numéro M.8832.

IP/18/6731

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar