Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

La Commission appelle de ses vœux une Europe neutre pour le climat d'ici à 2050*

Bruxelles, le 28 novembre 2018

Aujourd'hui, la Commission européenne a adopté une vision stratégique à long terme afin de parvenir à une économie prospère, moderne, compétitive et neutre pour le climat d'ici à 2050 – Une planète propre pour tous.

La stratégie indique comment l'Europe peut montrer la voie à suivre pour atteindre la neutralité climatique, en investissant dans des solutions technologiques réalistes, en donnant aux citoyens les moyens d'agir, et en adaptant l'action à mettre en œuvre dans des domaines clés tels que la politique industrielle, la finance ou la recherche, tout en garantissant la justice sociale nécessaire à une transition juste.

Maroš Šefčovič, vice-président responsable de l'union de l'énergie, a déclaré: «Il ne fera plus bon vivre sur notre planète si le climat s'emballe. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il faille jeter les Européens dans la précarité pour parvenir à une réduction des émissions. Au cours des dernières années, nous avons montré comment réduire les émissions tout en créant de la prospérité et des emplois locaux de qualité et en améliorant la qualité de vie. L'Europe va inévitablement continuer à se transformer. Notre stratégie montre aujourd'hui qu'il est réaliste de faire de l'Europe un espace à la fois neutre pour le climat et prospère, en ne laissant aucun Européen ni aucune région sur le bord du chemin.»

Miguel Arias Cañete, commissaire pour l'action pour le climat et l'énergie, s'est exprimé en ces termes: «L'UE a déjà entamé la modernisation et la transformation nécessaires pour parvenir à une économie neutre pour le climat. Aujourd'hui, nous passons à la vitesse supérieure en proposant une stratégie qui doit permettre à l'Europe de devenir d'ici à 2050 la première grande économie du monde à présenter un bilan neutre sur le plan climatique. Il est nécessaire, possible et dans l'intérêt de l'Europe d'atteindre la neutralité climatique. Les objectifs de température à long terme fixés par l'accord de Paris doivent absolument être réalisés. Cette ambition peut être concrétisée grâce aux technologies actuelles et à celles qui sont sur le point d'être déployées. Il est dans l'intérêt de l'Europe de mettre un terme aux dépenses d'importation de combustibles fossiles et de réaliser des investissements permettant réellement d'améliorer le quotidien de tous les Européens. Aucun Européen ni aucune région ne doit être laissé de côté. L'UE apportera une aide à ceux qui sont les plus touchés par cette transition de sorte que chacun soit prêt à s'adapter aux nouvelles exigences d'une économie neutre pour le climat.»

Mme Violeta Bulc, commissaire chargée des transports, a quant à elle déclaré: «Tous les modes de transport doivent être mis à contribution pour parvenir à une décarbonation de notre système de mobilité. L'objectif est d'atteindre zéro émission nette d'ici à 2050. La réalisation de cet objectif passe par l'adoption d'une approche systémique axée sur la production de véhicules à faibles émissions ou à émissions nulles, par une augmentation sensible de la capacité du réseau ferroviaire et par une organisation beaucoup plus efficace du système de transport, fondée sur la numérisation, par des incitations aux changements de comportement, par la mise à disposition de carburants de substitution et d'infrastructures intelligentes et par des engagements globaux. L'innovation et l'investissement constituent le moteur de ce changement.»

Conformément au souhait exprimé par le Conseil européen en mars 2018, la vision de la Commission d'un avenir neutre pour le climat couvre pratiquement toutes les politiques de l'UE et s'inscrit dans la droite ligne de l'objectif de l'accord de Paris de maintenir l'accroissement de la température bien en deçà de 2°C et de poursuivre les efforts pour la contenir à 1,5°C. Pour que l'UE puisse mener le monde vers la neutralité climatique, cette neutralité doit être atteinte d'ici à 2050.

L'objet de cette stratégie à long terme n'est pas de fixer des objectifs à atteindre, mais de créer une vision et de fixer un cap, de planifier le chemin à parcourir, d'inciter les parties prenantes, les chercheurs, les entrepreneurs et les citoyens à établir de nouvelles industries et entreprises innovantes et à créer les emplois correspondants, et de leur donner les moyens pour ce faire. Nos concitoyens nous ont confié un mandat ambitieux: selon le dernier Eurobaromètre spécial (novembre 2018), 93 % des Européens estiment que le changement climatique est causé par l'activité humaine et 85 % d'entre eux s'accordent à dire que la lutte contre le changement climatique et une utilisation plus efficace de l'énergie peuvent créer de la croissance économique et de l'emploi en Europe. En présentant cette vision aujourd'hui, l'UE informe le monde extérieur des moyens de réaliser collectivement la promesse d'une planète propre et montre que la transformation de l'économie est possible et bénéfique.

La stratégie à long terme examine les options disponibles pour les États membres, les entreprises et les citoyens et étudie la manière dont celles-ci peuvent contribuer à la modernisation de notre économie et améliorer la qualité de vie des Européens. Elle vise à garantir que cette transition soit socialement juste et qu'elle permette d'accroître la compétitivité de l'économie et de l'industrie de l'UE sur les marchés mondiaux, en assurant des emplois de qualité et une croissance durable en Europe, tout en contribuant à l'action nécessaire pour relever d'autres défis environnementaux, comme l'amélioration de la qualité de l'air et l'enrayement de la perte de biodiversité.

La voie à suivre pour parvenir à une économie neutre pour le climat nécessiterait une action conjointe s'articulant autour de sept axes stratégiques: l'efficacité énergétique; le déploiement des énergies renouvelables; une mobilité propre, sûre et connectée; la compétitivité industrielle et l'économie circulaire; les infrastructures et les interconnexions; la bioéconomie et les puits de carbone naturels; le captage et le stockage du carbone pour prendre en charge les émissions résiduelles. La mise en œuvre de toutes ces priorités stratégiques contribuerait à faire de notre vision une réalité.

 

Les prochaines étapes

La Commission européenne invite le Conseil européen, le Parlement européen, le Comité des régions et le Comité économique et social à examiner la vision de l'UE en faveur d'une Europe neutre pour le climat à l'horizon 2050. Afin de préparer les chefs d'État ou de gouvernement de l'UE à façonner l'avenir de l'Europe lors du Conseil européen qui se déroulera le 9 mai 2019 à Sibiu, les ministres de toutes les formations concernées du Conseil devraient tenir des débats d'orientation approfondis sur la contribution de leurs domaines d'action respectifs à la vision globale.

La stratégie à long terme est une invitation lancée à l'ensemble des institutions de l'UE, aux parlements nationaux, aux entreprises, aux organisations non gouvernementales, aux villes et aux collectivités, ainsi qu'aux citoyens, et notamment à la jeunesse, à contribuer à ce que l'UE puisse continuer à jouer un rôle moteur et faire en sorte que d'autres partenaires internationaux fassent de même. Ce débat éclairé mené à l'échelle de l'UE devrait lui permettre d'adopter et de présenter une stratégie ambitieuse pour le début de 2020 à la CCNUCC, comme le prévoit l'accord de Paris.

Les États membres présenteront à la Commission européenne, d'ici la fin de 2018, leurs projets de plans nationaux en matière d'énergie et de climat, qui sont essentiels pour la réalisation des objectifs climatiques et énergétiques à l'horizon 2030 et qui devraient être tournés vers l'avenir et pris en compte dans la stratégie à long terme de l'UE. De plus, un nombre croissant de régions, de municipalités et d'associations professionnelles s'emploient à élaborer leur propre vision pour 2050, ce qui permettra d'enrichir le débat et contribuera à définir la réponse de l'Europe au défi mondial qu'est le changement climatique.

Sur la scène internationale, l'UE devrait, au cours de l'année à venir, resserrer ses liens de coopération avec ses partenaires internationaux, de sorte que toutes les parties à l'accord de Paris élaborent et présentent d'ici à 2020 une stratégie nationale à long terme pour le milieu du siècle, à la lumière du récent rapport spécial du GIEC sur un réchauffement de 1,5 °C.

Aujourd'hui, le groupe d'experts indépendants de haut niveau en matière de trajectoires de décarbonation, un organe consultatif auprès du commissaire Moedas, a publié un rapport sur le rôle que jouent la recherche et l'innovation dans la réalisation des objectifs de l'accord de Paris, tout en conférant à l'UE un avantage concurrentiel dans la course à la décarbonation. Le rapport sous-tend la vision présentée dans la communication adoptée aujourd'hui.

  

Pour en savoir plus

Questions et réponses: une stratégie à long terme pour une planète propre pour tous 

Fiche d'information sur la stratégie à long terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre

Fiche d'information sur la transition économique

Fiche d'information sur la transition industrielle

Fiche d'information sur la transition sociale

Une planète propre pour tous: stratégie à long terme sur le site internet Europa, y compris le texte de la communication de la Commission

Eurobaromètre spécial 479 Avenir de l'Europe

Rapport du groupe de haut niveau concernant l'initiative sur les trajectoires de décarbonation européennes

 

 

 

 

 * Mis à jour le 28.11.18 à 12h43

IP/18/6543

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar