Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES IT

Commission européenne - Communiqué de presse

L'Union européenne engage un montant de 300 millions € pour des océans propres, sains et sûrs

Bruxelles, le 29 octobre 2018

L'Union européenne prend 23 nouveaux engagements lors de la 5e édition de la conférence «Notre océan», à Bali (Indonésie), afin d'améliorer la gouvernance des océans.

La Commission a annoncé que 300 millions € seraient alloués aux initiatives financées par l'UE, parmi lesquelles figurent des projets visant à lutter contre la pollution par les plastiques, à accroître la durabilité de l'économie bleue et à améliorer la recherche et la surveillance marine. Cette contribution importante vient s'ajouter à la somme de plus de 550 millions € engagée par l'Union européenne lorsqu'elle a accueilli l'année dernière la conférence «Notre océan» à Malte.

La haute représentante et vice-présidente Federica Mogherini a déclaré à ce sujet: «L'état de nos océans requiert une action résolue au niveau mondial. Avec 23 nouveaux engagements, l'Union européenne maintient son engagement en vue de garantir la sûreté, la sécurité, la propreté et la gestion durable des océans. Aucun pays à lui seul ne peut mener à bien cette entreprise. Elle requiert de faire preuve de détermination et de cohérence et de conclure des partenariats au sein et en dehors de l'Union européenne; c'est dans cet esprit que nous renouvelons aujourd'hui notre engagement de protéger nos océans.»

Karmenu Vella, commissaire chargé de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche, a ajouté à ce propos: «Nous avons besoin des océans et les océans ont besoin de nous. Nous devons de toute urgence réduire les déchets marins et les autres sources de pollution, mettre un terme à la pêche illicite et soutenir les écosystèmes marins fragiles. Nous devons développer notre économie bleue, en générant des emplois et une croissance durables, au moyen de la recherche de pointe et des nouvelles technologies. C'est la raison pour laquelle nous prenons ces engagements.»

23 nouveaux engagements dans le cadre de «Notre océan»

Durant la conférence «Notre océan» qui s'est déroulée cette année à Bali, l'UE a pris 23 nouveaux engagements en vue d'améliorer l'état de nos océans et d'en tirer le meilleur parti. Parmi ceux-ci figurent une enveloppe de 100 millions € pour des projets de recherche et développement (R&D) visant à lutter contre la pollution par les plastiques et un budget de 82 millions € pour des projets de recherche marine et maritime, telle que l'évaluation des écosystèmes, la cartographie des fonds marins et des systèmes d'aquaculture innovants. La nouvelle action de l'UE englobe aussi un investissement de 18,4 millions € pour accroître la durabilité de l'économie bleue européenne, à savoir les secteurs économiques qui dépendent de l'océan et de ses ressources.

La pièce maîtresse de l'UE, le programme d'observation de la Terre «Copernicus», occupe une place de choix dans la liste des nouveaux engagements. Le programme bénéficiera de 12,9 millions € supplémentaires en faveur de la sûreté maritime et de la recherche consacrée aux services environnementaux côtiers, en plus des 27 millions € alloués à Copernicus lors de l'édition 2017 de la conférence «Notre océan». Grâce à son système de surveillance maritime, Copernicus a très largement contribué aux engagements de l'UE visant à renforcer la sûreté et l'application des règles dans le domaine maritime.

Elżbieta Bieńkowska, commissaire chargée du marché intérieur, de l'industrie, de l'entrepreneuriat et des PME, s'est exprimée en ces termes: «L'observation de la Terre permet aux citoyens de la planète de lutter contre le changement climatique, de surveiller l'économie bleue et la pollution marine ou de gérer les catastrophe naturelles. Je suis fière de dire que Copernicus est un projet spatial phare de l'UE. Il soutient les États membres avec brio et de manière impressionnante pour garder les océans sûrs, propres et stables au niveau environnemental.»

L'UE prend des mesures sur son territoire mais aussi au niveau international. L'un des engagements pris par la Commission européenne est d'agir de concert avec le programme des Nations Unies pour l'environnement et d'autres partenaires internationaux afin de lancer une coalition d'aquariums pour lutter contre la pollution par les plastiques. Pour lutter contre les déchets marins en Asie du Sud-Est, notamment en Chine, en Indonésie, au Japon, aux Philippines, à Singapour, en Thaïlande et au Viêt Nam, un projet de 9 millions € financé par l'UE sera mis en œuvre. Une enveloppe de 7 autres millions € sera allouée à la protection des écosystèmes marins dans la région.

Honorer les engagements

Deux ans avant le délai initialement fixé, 10 % de l'ensemble des eaux de l'UE ont déjà été désignées comme zones marines protégées. Grâce à une gestion efficace, un financement approprié et une application stricte des règles, les zones marines protégées peuvent présenter des avantages à la fois économiques et de conservation.

L'édition 2017 de la conférence «Notre océan» à Malte a changé la donne, par une mobilisation de fonds et une action en faveur des océans d'une envergure sans précédent. L'Union européenne a déjà honoré près de la moitié des 35 engagements qu'elle avait pris lors de la conférence de l'an dernier, ce qui représente 300 millions €.

L'UE œuvre aujourd'hui de concert avec l'Indonésie et d'autres futurs pays hôtes afin de maintenir la dynamique en faveur de mers plus propres et plus sûres.

Contexte

Chaque année a lieu la conférence «Notre océan», qui fait prendre des engagements concrets aux gouvernements, aux entreprises et aux organisations non gouvernementales. Un large éventail d'engagements et des milliards d'euros ont été promis lors des conférences précédentes organisées par les gouvernements de Malte (en 2017), des États-Unis (en 2014 et 2016) et du Chili (en 2015).

Ces engagements ne sont que l'un des moyens par lesquels la Commission s'emploie à accélérer la transition vers une économie circulaire. Le 16 janvier 2018, elle a adopté la toute première stratégie européenne sur les matières plastiques. Le 28 mai, elle a proposé de nouvelles règles à l'échelle de l'UE ciblant les dix produits en plastique à usage unique qui sont les plus fréquemment trouvés sur les plages et dans les mers d'Europe, ainsi que les engins de pêche perdus ou abandonnés. Le Parlement européen a approuvé cette proposition le 23 octobre. La campagne de sensibilisation «Prêt pour le changement», qui bénéficie du soutien actif de nombreux aquariums, a été lancée en parallèle.

 

Annexe: les engagements de l'Union européenne dans le cadre de l'édition 2018 de la conférence «Notre océan»

IP/18/6209

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar