Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Sommet UE-République de Corée: développer un partenariat bien établi

Bruxelles, le 19 octobre 2018

Le 9 e sommet UE-République de Corée s'est tenu le 19 octobre à Bruxelles. Il marquait le 55 e anniversaire des relations diplomatiques entre l'UE et la République de Corée et a ouvert la voie à un nouveau renforcement de leurs liens bilatéraux.

M. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, et M. Donald Tusk, président du Conseil européen, représentaient l'Union lors de ce sommet. La République de Corée était représentée par son président, M. Moon Jae-in. Mme Federica Mogherini, haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, et Mme Cecilia Malmström, commissaire européenne au commerce, ont également participé au sommet, aux côtés de plusieurs ministres de la République de Corée.

«En 2011, l'UE a conclu son premier accord de libre-échange avec un pays asiatique. Et ce pays était la République de Corée», a déclaré le président Jean-Claude Juncker. «Nos citoyens et nos entreprises bénéficient de cet accord, mais nous devons veiller à ce qu'il soit correctement mis en œuvre si nous voulons que nos relations commerciales déploient tout leur potentiel. En même temps, nous devons poursuivre nos efforts pour dissiper l'idée que le protectionnisme protège, investir dans le multilatéralisme et intensifier notre coopération en matière de développement durable et de mise en œuvre de l'accord de Paris sur le climat. J'ai la conviction que dans les années à venir, nos relations seront encore plus dynamiques et nos liens encore plus forts qu'à présent.»

Les présidents Juncker, Tusk et Moon se sont engagés à développer encore le partenariat stratégique UE-République de Corée, qui repose sur trois piliers concrets: un accord de partenariat et de coopération renforcé; un accord de libre-échange ambitieux; et un accord-cadre de participation aux opérations de gestion de crise menées par l'UE. Le sommet a permis d'envisager de nouveaux domaines de coopération au sein du partenariat stratégique.

Les discussions ont principalement porté sur la situation dans la péninsule coréenne, et plus largement dans le monde, ainsi que sur les relations commerciales. Le sommet a aussi été l'occasion, pour la Commission européenne et la République de Corée, de parapher un accord horizontal dans le domaine de l'aviation et de signer une déclaration commune en vue d'une collaboration plus étroite dans la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée.

 

Faire face ensemble aux enjeux mondiaux

L'UE et la Corée sont unies par des valeurs communes: démocratie, droits de l'homme, état de droit. Leurs dirigeants ont réaffirmé leur attachement fort au multilatéralisme et à un ordre international fondé sur des règles, que ce soit sur le plan politique ou économique, tout en soutenant une action mondiale en ce qui concerne le changement climatique et l'environnement. L'UE et la Corée continueront de promouvoir des échanges commerciaux libres, équitables et fondés sur des règles, la modernisation du système commercial multilatéral fondé sur l'OMC et le maintien de la coopération internationale contre le protectionnisme.

Les dirigeants ont discuté d'un certain nombre de questions pressantes d'intérêt mondial, et notamment des perspectives d'assurer durablement la paix et la sécurité dans une péninsule coréenne exempte d'armes nucléaires et de trouver une solution globale par la voie diplomatique tout en mettant pleinement en œuvre les résolutions applicables du Conseil de sécurité des Nations unies. L'UE soutient les efforts et les initiatives diplomatiques de la République de Corée, en particulier les trois sommets intercoréens et le sommet États-Unis – RPDC ainsi que la mise en œuvre de leurs résultats. L'UE considère le développement des relations intercoréennes, la dénucléarisation de la péninsule coréenne et l'établissement d'un régime de paix sur ce territoire comme essentiels à la paix et à la sécurité, non seulement pour l'Asie de l'Est, mais pour le monde entier. Dans ce contexte, l'UE a souligné qu'il était indispensable que la République populaire démocratique de Corée (RPDC) démantèle de manière complète, vérifiable et irréversible toutes ses armes nucléaires et autres armes de destruction massive, ses missiles balistiques et ses programmes et installations liés à ces armes.

L'UE et la République de Corée ont réaffirmé leur volonté de maintenir une coordination étroite sur les questions de politique étrangère et de sécurité. Dans le domaine de la gestion de crise, l'UE et la République de Corée poursuivront leur bonne coopération dans le contexte de l'accord-cadre de participation, au titre duquel la République de Corée a contribué régulièrement à l'opération navale EU NAVFOR Atalanta menée par l'UE au large des côtes de la Corne de l'Afrique pour lutter contre la piraterie. De même, les parties ont discuté et convenu d'une coopération plus étroite dans la mise en œuvre du programme de développement durable à l'horizon 2030 et la réalisation de ses objectifs de développement durable; elles renforceront leur dialogue bilatéral sur les politiques ayant trait au développement international et favoriseront la coopération dans les domaines et les pays tiers d'intérêt commun, en particulier en Asie et en Afrique.

 

Développer le programme bilatéral pour apporter plus d'avantages aux citoyens

Les dirigeants de l'UE et de la République de Corée ont rappelé que leur accord de libre-échange était un succès économique qui avait accru la prospérité de part et d'autre. L'UE est le 3e partenaire commercial de la Corée et la Corée est le 8e partenaire commercial de l'UE; les échanges de marchandises entre l'UE et la Corée représentent désormais environ 100 milliards d'euros par an. Sur cette base, des échanges de vues ont eu lieu en vue de faire en sorte que les citoyens et les entreprises puissent tirer tous les avantages de l'accord. L'UE a souligné plusieurs points importants, par exemple: la pleine mise en œuvre des engagements contraignants en matière de travail pris de longue date dans le cadre du chapitre relatif au commerce et au développement durable; l'ouverture du marché coréen au bœuf en provenance de tous les États membres de l'UE; et la mise en œuvre totale des engagements dans le domaine des droits de propriété intellectuelle, y compris la protection des nouvelles indications géographiques.

En outre, à l'occasion de ce sommet, une déclaration commune en vue d'une collaboration plus étroite dans la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée a été signée par M. Karmenu Vella, commissaire européen pour l'environnement, les affaires maritimes et la pêche, et M. Kim Young-Choon, ministre des océans et de la pêche de la République de Corée. La République de Corée est le quatrième pays avec lequel l'UE signe une telle déclaration commune, en vue de lutter contre les plus graves menaces qui pèsent sur la pêche durable et la biodiversité marine dans les océans de la planète et ont des effets environnementaux et socio-économiques dévastateurs. Ce nouveau partenariat, conforme aux objectifs de la stratégie de l'Union en matière de gouvernance des océans, contribuera à l'échange d'informations sur les activités présumées de pêche illicite, non déclarée et non réglementée, améliorera la traçabilité des produits de la pêche et promouvra la pêche durable grâce à l'éducation et à la formation.

D'excellents progrès ont été accomplis dans le domaine des transports: cette semaine, la Commission européenne et la République de Corée ont paraphé un accord horizontal dans le domaine de l'aviation portant sur certains aspects des services aériens. Cet accord rétablira la sécurité juridique des 22 accords bilatéraux relatifs aux services aériens qui existent entre la République de Corée et des États membres de l'UE, en mettant ces accords en conformité avec le droit de l'Union. Le nombre de passagers qui empruntent des vols directs entre la République de Corée et l'UE a crû de 10,1 % en moyenne sur les cinq dernières années, atteignant un total de 3,4 millions de passagers en 2017. Actuellement, des liaisons passagers directes sont assurées entre 10 États membres de l'UE et la République de Corée. L'accord horizontal dans le domaine de l'aviation reflète la croissance de ce marché et devrait avoir un effet de catalyseur sur l'accroissement des flux aériens. De plus amples informations sont disponibles en ligne.

Les dirigeants ont en outre rappelé leur engagement à mettre en œuvre l'accord de Paris sur le climat. Afin de traduire cet engagement politique en projets concrets, l'UE a mis en place une plateforme pour échanger les bonnes pratiques en matière d'action pour le climat et soutenir la mise en œuvre du système d'échange de quotas d'émission du gouvernement coréen afin d'atteindre les objectifs de l'accord de Paris. L'instrument de partenariat de l'UE appuie par ailleurs les échanges d'acteurs culturels et d'artistes de l'UE et de la Corée, la coopération économique entre entreprises ainsi que la promotion de la recherche et de l'enseignement sur les questions liées à l'UE en Corée, ce qui développe encore l'étendue des relations.

 

Pour en savoir plus

Site web sur le sommet UE-République de Corée

Fiche d'information sur les relations entre l'UE et la République de Corée

Site web de la délégation de l'Union européenne auprès de la République de Corée

Appui au partenariat stratégique UE-République de Corée au titre de l'instrument de partenariat

IP/18/6146

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar