Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

La Commission lance un outil en ligne de mesure de la connectivité entre l'Europe et l'Asie

Bruxelles, le 19 octobre 2018

Aujourd'hui, à la suite du 12 e sommet Asie-Europe (ASEM) qui s'est tenu à Bruxelles, la Commission européenne a présenté le portail de la connectivité durable de l'ASEM. Il s'agit d'un outil en ligne riche en données relatives aux relations politiques, économiques et sociales entre les deux continents.

Le portail de la connectivité durable de l'ASEM, assorti d'un rapport d'accompagnement, fournit des indications sur l'état de la connectivité entre 30 pays d'Europe et 19 pays d'Asie ainsi que l'Australie et la Nouvelle-Zélande (représentant ensemble les pays de l'ASEM). Selon une étude complémentaire, les liens entre pays membres de l'ASEM sont plus forts que les liens entretenus avec le reste du monde, mais demeurent encore loin de leur plein potentiel.

Tibor Navracsics, commissaire chargé de l'éducation, de la culture, de la jeunesse et du sport, responsable du Centre commun de recherche (JRC), s'est exprimé en ces termes: « La connectivité en Europe et en Asie est actuellement cinq fois plus forte que la connectivité entre l'Europe et l'Asie. Le potentiel que nous avons pour améliorer ces liens est donc considérable. Le portail ASEM sur la connectivité durable, mis au point par le Centre commun de recherche de la Commission, peut jouer un rôle crucial en aidant les décideurs, les entreprises, les investisseurs et les chercheurs à identifier les lacunes de la coopération et, de manière décisive, à générer des idées sur la manière de les résoudre ».

Le portail propose également des informations détaillées par pays, présentant leurs relations bilatérales avec d'autres partenaires, et constitue le point d'accès unique aux données pour les décideurs, les chercheurs, les entreprises, les citoyens et d'autres parties prenantes. En recensant des liens et des lacunes dans la coopération, le portail peut être utilisé pour promouvoir les échanges et les liens sociaux.

Le nouvel outil montre qu'il existe un potentiel important inexploité:

  • la coopération économique intercontinentale entre l'Europe et l'Asie représente seulement 20 % de la coopération économique totale de l'ASEM, le reste étant limité à la coopération intra-européenne et intra-asiatique;

  • alors que plus de 1 300 milliards d'euros de marchandises sont échangées entre l'Europe et l'Asie chaque année, les principaux flux commerciaux restent limités à l'intérieur des blocs respectifs;

  • les quelque 78,1 milliards d'euros d‘investissements directs étrangers entre l'Europe et l'Asie ne représentent encore que moins de 30 % de tous les investissements directs étrangers dans l'ASEM.

Cependant, la connectivité ne se limite pas aux avantages économiques. L'étude montre également que les pays entretenant de meilleures relations ont des niveaux de pauvreté plus faible, sont des sociétés plus égalitaires, et comptent davantage d'étudiants dans l'enseignement supérieur. Les pays étroitement liés à d'autres disposent également d'une presse plus libre et affichent des niveaux de corruption plus faibles. Les minorités y sont davantage incluses, et les organisations non gouvernementales plus présentes.

Des liens institutionnels et politiques solides sont indispensables pour améliorer la connectivité, et la plupart ne dépendent pas de la taille de l'économie du pays. Par exemple, le commerce bilatéral est non seulement lié aux accords commerciaux, mais également aux rapports entre ambassades qui eux-mêmes sont liés à une plus haute mobilité des étudiants. En parallèle, la liberté de déplacement sans visa est liée à un plus haut volume de vols internationaux et à un renforcement de la collaboration en matière de recherche.

Contexte

Le Centre commun de recherche de la Commission européenne a développé le portail de connectivité durable de l'ASEM en tant que contribution scientifique au 12e sommet de l'ASEM.

Le portail regroupe, en une interface, de nombreuses données en rapport avec la connectivité, issues de sources internationales diverses et de recherches originales pour les 51 pays de l'ASEM (30 pays d'Europe, 19 pays d'Asie, l'Australie et la Nouvelle-Zélande). Il montre pour la première fois l'importance d'une connectivité durable.

Un total de 49 indicateurs, tels que le nombre de franchissements de frontières, la qualité de la connexion au réseau, le nombre d'ambassades, les obstacles techniques au commerce, le nombre d'utilisateurs d'une langue commune, les émissions de CO2 par habitant et la proportion de jeunes au chômage, en dehors de l'enseignement ou de toute formation, sont regroupés dans deux indicateurs composites distincts. «L'indice de connectivité» mesure la connectivité transfrontalière en termes physiques, économiques et financiers, politiques, institutionnels et interpersonnels. «L'indice de durabilité» mesure la durabilité liée à la connectivité. 

Pour en savoir plus

Le portail de connectivité durable de l'ASEM

Fiche d'information sur le portail de connectivité durable de l'ASEM

Rapport du Centre commun de recherche «Étudier la connectivité durable de l'ASEM: qu'est-ce qui réunit l'Asie et l'Europe?»

Vidéo

 

 

IP/18/6144

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar