Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

L'UE renforce sa stratégie visant à relier l'Europe à l'Asie

Bruxelles, le 19 septembre 2018

La Commission européenne et la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ont adopté ce jour une communication conjointe qui présente la vision de l'UE concernant une nouvelle stratégie globale visant à mieux relier l'Europe à l'Asie.

La communication conjointe repose sur l'expérience de l'Union européenne en matière de renforcement des liens entre ses États membres, ainsi que dans d'autres régions et avec celles-ci. Une connectivité durable, complète et fondée sur des règles est un élément central de la communication; cette dernière contribuera à orienter l'action extérieure de l'UE dans ce domaine et s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie globale.

La communication conjointe fournissant les éléments d'une stratégie de l'UE visant à relier l'Europe à l'Asie est disponible en ligne.

«La connectivité est la voie de l'avenir. Plus nous sommes connectés, plus grandes sont nos possibilités – de parvenir à des solutions politiques communes et d'apporter la prospérité économique aux citoyens», a déclaré Federica Mogherini, haute représentante/vice-présidente. «Notre approche est la voie suivie par l'Union européenne: établir des réseaux plus étoffés et renforcer les partenariats pour une connectivité durable, dans tous les secteurs et sur la base du respect des règles communes. C'est l'approche adoptée par l'Europe pour relever les défis qui se posent et saisir les occasions qui se présentent, au profit des citoyens tant en Europe qu'en Asie.»

Jyrki Katainen, vice-président pour l'emploi, la croissance, l'investissement et la compétitivité, a fait la déclaration suivante: «Nous voulons coopérer avec nos partenaires asiatiques pour améliorer les liaisons entre l'Europe et l'Asie, en apportant nos valeurs et notre approche. Les réseaux d'infrastructures qui seront mis en place devraient être cohérents, interopérables, ainsi que viables sur les plans financier et environnemental. Les appels d'offres devraient être ouverts et transparents afin de promouvoir la bonne gouvernance et des conditions équitables. C'est une approche qui fonctionne et qui intéresse les pays d'Asie, de notre voisinage oriental, des Balkans occidentaux et au-delà.»

Neven Mimica, commissaire pour la coopération internationale et le développement, a ajouté ce qui suit: «L'UE et l'Asie sont des partenaires importants en matière de développement durable et de mise en œuvre du programme de développement durable à l'horizon 2030. Notre coopération au développement est un élément essentiel de notre dialogue et de notre partenariat plus vastes avec l'Asie, notamment en ce qui concerne la promotion d'une connectivité durable. Nous souhaitons renforcer encore notre partenariat et mettre davantage l'accent sur la fourniture d'une assistance technique, l'amélioration des environnements réglementaires et la création d'incitations pour promouvoir et renforcer les investissements indispensables.»

Violeta Bulc, commissaire chargée des transports, a fait la déclaration suivante: «Les infrastructures de transport sont les artères nourricières des liaisons entre l'Europe et l'Asie, permettant de transporter tant les personnes que les marchandises entre les continents, en marge de la numérisation et de la décarbonation. L'Europe partage et utilise un des réseaux de transport et programmes de financement des infrastructures les plus développés au monde: le réseau transeuropéen de transport. La connectivité est importante!»

 

Durable, complète et fondée sur des règles: la connectivité selon l'approche de l'UE

L'UE associera une approche de principe de la connectivité à la prise en compte du fait que l'Asie englobe différentes régions, qui abritent des pays très divers en matière de modèles économiques et de niveau de développement, avec des actions concrètes fondées sur trois volets:

  1. mettre en place des liaisons de transport et des réseaux énergétiques, numériques et humains;
  2. proposer des partenariats en matière de connectivité aux pays d'Asie et aux organisations;
  3. promouvoir un financement durable en recourant à divers instruments financiers.

 

Mettre sur pied des réseaux transfrontières

Des infrastructures et des liens efficients créent de la croissance et de l'emploi et permettent la circulation des personnes et des marchandises. Des liaisons de transport aux réseaux énergétiques, des contacts interpersonnels aux réseaux numériques, l'UE étendra ses propres réseaux et contribuera à en mettre en place de nouveaux au-delà de ses frontières.

Les réseaux transeuropéens de transport (RTE-T) de l'UE sont étendus à des pays voisins de l'Asie. L'UE devrait à présent connecter les RTE-T aux réseaux en Asie. Le marché unique numérique de l'UE jette les bases du renforcement des échanges dans le domaine des services numériques, tandis que sa stratégie concernant le numérique au service du développement, Digital4Development strategy, favorise le développement socio-économique. Nous partagerons notre expérience en matière de mise en place de marchés régionaux de l'énergie libéralisés, en mettant l'accent sur la transition induite par le marché vers une énergie propre. Nous continuerons à promouvoir les échanges humains et la mobilité, notamment dans les domaines de l'éducation, de la recherche, de l'innovation, de la culture et du tourisme.

 

Mettre en place des partenariats solides, tant bilatéraux que mondiaux, en matière de connectivité

Notre monde a besoin, pour fonctionner, de fluidité et de sécurité dans ses flux de marchandises, de services et de personnes. Forte d'un marché intérieur à la fois équitable, transparent et fondé sur des règles, l'Union européenne engage le dialogue avec des partenaires par-delà ses frontières, en vue de promouvoir des approches similaires visant à rendre durable la connectivité.

L'UE mettra en œuvre des partenariats bilatéraux en matière de connectivité. La plateforme de connectivité UE-Chine, par exemple, aidera les deux parties à créer des synergies et à traiter leurs divergences de points de vue. Au niveau régional, l'UE peut s'appuyer sur l'expérience qu'elle a tirée de sa contribution au renforcement de la connectivité et de l'intégration de diverses structures de coopération régionale, par exemple en mer Baltique et en mer Noire, ainsi qu'avec l'ASEAN et en tant que participante au processus de l'ASEM. Le fait pour l'Union européenne de promouvoir une coopération renforcée en matière de connectivité entre les deux régions devrait lui permettre de propager son modèle de connectivité durable et fondé sur des règles. Enfin, l'UE s'attachera, dans le cadre d'un dialogue avec les organisations internationales, à déterminer les cadres juridiques et les formes concrètes que prend la connectivité, afin, par exemple, de fixer des normes internationales. L'Organisation mondiale du commerce, l'Agence internationale de l'énergie, l'Organisation maritime internationale et les organes des Nations unies sont quelques exemples, parmi bien d'autres, d'enceintes au sein desquelles l'Union européenne œuvre et continuera d'œuvrer à la mise en place de pratiques mondiales à la fois durables et équitables.

 

Promouvoir un financement durable de l'investissement

Les besoins de l'Asie en matière d'investissements dans des infrastructures étant estimés à 1,3 billion d'euros par an, des perspectives considérables s'ouvrent aux entreprises de l'UE, pour autant que des cadres juridiques solides soient en place. L'UE s'emploiera à combiner des sources de financement provenant d'institutions financières internationales, de banques multilatérales de développement et du secteur privé, de manière à garantir un financement national et international durable de la connectivité, tout en garantissant aux entreprises la transparence requise et des conditions de concurrence équitables. Grâce à une approche globale du financement de l'investissement, dont le Fonds européen pour les investissements stratégiques a été le précurseur en Europe, mais aussi en dehors de l'UE, grâce à des facilités d'investissement géographiques spécifiques, des investissements ont pu être mobilisés en faveur des infrastructures et de la connectivité. Si l'on y ajoute les propositions de la Commission européenne en vue du renforcement de l'action extérieure lors du prochain cadre financier pluriannuel de l'UE (2021-2027), le financement, à la fois intelligent, innovant et multidimensionnel de l'investissement en Asie et vers l'Asie est fortement susceptible de s'accroître.

Une Europe mieux reliée à l'Asie au moyen de liaisons de transport et de réseaux énergétiques, humains et numériques renforcera la résilience des sociétés et des régions, facilitera les échanges, favorisera un ordre international fondé sur des règles et ouvrira de nouvelles perspectives pour un avenir plus durable et plus sobre en carbone. La communication conjointe servira de base au dialogue entre l'UE et ses partenaires, pays couverts par la politique de voisinage ou pays du Pacifique, en procurant des avantages aux peuples de l'Europe et de ces pays qui savent toute la valeur de notre approche en matière de connectivité.

 

Informations générales

La communication conjointe adoptée ce jour par la Commission européenne et la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité fournit les éléments d'une stratégie de l'UE visant à relier l'Europe à l'Asie.

Les propositions énoncées dans la communication conjointe seront examinées au Parlement européen et au Conseil et contribueront à alimenter les débats sur la connectivité lors du sommet du dialogue Asie-Europe (ASEM) à venir, qui se tiendra à Bruxelles les 18 et 19 octobre prochains.

 

Informations complémentaires

Communication conjointe: Relier l'Europe à l'Asie – Éléments fondamentaux d'une stratégie de l'UE

Mémo: Expliquer l'approche de l'Union européenne visant à relier l'Europe à l'Asie

Fiche d'information: Relier l'Europe à l'Asie – La stratégie de l'UE

IP/18/5803

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar