Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Concentrations: la Commission ouvre une enquête approfondie sur le projet d'acquisition, par KME, de MKM, un fournisseur concurrent de produits en cuivre

Bruxelles, le 23 juillet 2018

La Commission a ouvert une enquête approfondie afin d'évaluer le projet d'acquisition de MKM par KME au regard du règlement de l'UE sur les concentrations. La Commission craint que la concentration envisagée ne réduise la concurrence sur le marché de la fourniture de produits laminés en cuivre et de tubes sanitaires en cuivre.

Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, a fait la déclaration suivante: «Le cuivre est un composant essentiel dans de nombreux secteurs, se retrouvant notamment dans les appareils électriques et les tuyaux des installations de chauffage domestiques. Par cette enquête, nous cherchons à nous assurer que ces clients, et en bout de chaîne les consommateurs finals, ne paient pas de prix plus élevés pour ce composant essentiel à la suite de l'acquisition, telle qu'elle est proposée, de MKM par KME».

KME et MKM sont toutes deux actives dans la fabrication et la commercialisation de produits en cuivre et en alliage de cuivre, notamment de produits laminés en cuivre, d'alliages de cuivre et de tubes en cuivre (y compris tubes sanitaires en cuivre). Les produits laminés en cuivre sont utilisés comme composants dans la fabrication de nombreux produits, y compris de transformateurs électriques, de semi-conducteurs, d'échangeurs thermiques et de matériaux de couverture. Les tubes sanitaires en cuivre sont utilisés dans le secteur de la construction pour les installations d'eau potable, les raccordements de radiateurs, les installations de chauffage par le sol et de refroidissement et les installations sanitaires au gaz. 

Les problèmes de concurrence recensés par la Commission à titre préliminaire

L'enquête initiale menée sur le marché par la Commission a fait apparaître les principaux sujets de préoccupation préliminaires suivants.

  •          Pour les produits laminés en cuivre, et notamment pour le cuivre pur et certains alliages de cuivre spécifiques, l'élimination de toute concurrence entre les entreprises pourrait entraîner une hausse des prix.
  •          MKM exerce également ses activités dans le domaine de la fourniture de bandes prélaminées, un produit intermédiaire en vue de la fabrication de produits laminés en cuivre. À la suite de l'opération, MKM pourrait rendre l'accès à ce composant important plus coûteux ou plus difficile pour les concurrents de KME.
  •          Pour ce qui est des tubes sanitaires en cuivre, MKM est un concurrent sérieux à KME, leader du marché de l'UE. L'opération éliminerait toute concurrence entre ces entreprises dans de nombreux pays de l'UE qui connaissent déjà une concentration particulièrement grande dans le domaine de la fourniture de tubes sanitaires en cuivre.

L'opération a été notifiée à la Commission le 4 juin 2018. Le 2 juillet 2018, KME a présenté des engagements visant à remédier à certains problèmes relevés à titre préliminaire par la Commission. Celle-ci a toutefois estimé que ces engagements ne suffisaient pas à dissiper clairement les doutes sérieux qu'elle nourrit. Elle n'a dès lors pas consulté les acteurs du marché à leur sujet.

La Commission dispose à présent de 90 jours ouvrables, jusqu'au 29 novembre 2018, pour procéder à une enquête approfondie portant sur les effets de cette opération et déterminer si ses craintes initiales en matière de concurrence se confirment. L'ouverture d'une enquête approfondie ne préjuge pas de l'issue de la procédure. 

Les entreprises et les produits

KME est un groupe industriel européen basé en Allemagne, qui fabrique et commercialise des produits en cuivre et en alliage de cuivre, notamment des produits laminés en cuivre et alliages de cuivre et des tubes en cuivre. KME exploite plusieurs sites de production en Allemagne, en Italie, en France, en Espagne, aux États-Unis et en Chine. KME est une filiale à part entière d'Intek Group, une société par actions cotée en Bourse, dont le siège se situe dans la ville italienne de Milan.

MKM, également établie en Allemagne par l'intermédiaire d'une usine dans ce pays, fabrique des produits intermédiaires intermédiaires et semi-finis en cuivre et en alliage de cuivre. MKM fabrique du fil de cuivre, des bandes prélaminées, des produits laminés et des tubes. 

Règles et procédures en matière de contrôle des concentrations

La Commission a pour mission d'apprécier les fusions et les acquisitions entre entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse certains seuils (voir l'article 1er du règlement sur les concentrations) et d'empêcher les concentrations qui entraveraient de manière significative l'exercice d'une concurrence effective dans l'EEE ou une partie substantielle de celui-ci.

La grande majorité des concentrations notifiées ne posent pas de problème de concurrence et sont autorisées après un examen de routine. À partir de la date de notification d'une opération, la Commission dispose en général d'un délai de 25 jours ouvrables pour décider d'autoriser cette opération (phase I) ou d'ouvrir une enquête approfondie (phase II).

Outre celle portant sur la présente opération, six enquêtes de phase II sont en cours, à savoir: le projet d'acquisition de Gemalto par Thales, le projet d'acquisition d'Alstom par Siemens, le projet d'acquisition de l'activité nylon de Solvay par BASF, le  projet d'acquisition de Tele2 NL par T-Mobile NL, le projet d'acquisition de Shazam par Apple, et le projet de concentration entre Praxair et Linde.

De plus amples informations seront disponibles sur le site web de la DG Concurrence de la Commission dans le registre public des affaires de concurrence sous le numéro M.8909.

IP/18/4642

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar