Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Sommet UE-Chine: approfondir le partenariat stratégique global

Pékin, le 16 juillet 2018

Le 20 e sommet entre l'Union européenne et la République populaire de Chine tenu aujourd'hui à Pékin démontre que ce partenariat a acquis une nouvelle importance pour nos concitoyens, nos régions voisines respectives et, plus largement, pour la communauté internationale.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le président du Conseil européen, Donald Tusk, représentaient l'Union européenne à ce sommet. La République populaire de Chine y était elle-même représentée par son Premier ministre, Li Keqiang. Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne chargé de l'emploi, de l'investissement et de la compétitivité, Cecilia Malmström, commissaire chargée du commerce, et Violeta Bulc, commissaire chargée des transports, étaient également présents. Les présidents Tusk et Juncker ont, en outre, rencontré le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping.

«J'ai toujours fortement cru dans le potentiel du partenariat UE-Chine. Dans le monde d'aujourd'hui, ce partenariat est plus important que jamais. Notre coopération fait tout simplement sens», a déclaré le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ajoutant: «L'UE est le premier partenaire commercial de la Chine, tandis que la Chine est notre deuxième partenaire commercial. Chaque jour, plus de 1,5 milliard d'euros de marchandises sont échangés entre nous. Mais nous savons aussi que nous pouvons faire beaucoup plus, ce qui confère d'autant plus de prix à ce que nous avons accompli aujourd'hui: nous avons bien progressé sur l'accord global en matière d'investissement, grâce à un premier échange d'offres concernant l'accès au marché, ainsi qu'en direction d'un accord sur les indications géographiques. Tout cela témoigne de notre volonté de créer plus d'opportunités pour les peuples de Chine et d'Europe.»

L'intervention complète du président Juncker à la conférence de presse qui a suivi le sommet est disponible en ligne.

La déclaration commune convenue par l'Union européenne et la Chine à l'issue du sommet illustre l'étendue et la profondeur des relations qu'entretiennent les deux partenaires et l'impact positif que peut avoir un tel partenariat, notamment lorsqu'il s'agit de relever des défis mondiaux et régionaux tels que le changement climatique, les menaces communes pour la sécurité, la promotion du multilatéralisme et la promotion d'un commerce ouvert et équitable. Ce sommet fait suite au dialogue stratégique de haut niveau qui s'est tenu à Bruxelles le 1er juin, coprésidé par la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité / vice-présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini et par Wang Yi, le conseiller d'État chinois, et au Dialogue économique et commercial de haut niveau organisé à Pékin le 25 juin et coprésidé par le vice-président Katainen et le vice-premier ministre chinois, Liu He.

Ce 20e sommet illustre les nombreuses manières dont l'Union européenne et la Chine renforcent concrètement ce qui constitue déjà un partenariat global. Outre la déclaration commune, un certain nombre d'autres résultats concrets ont été convenus au sommet, notamment:

 

Œuvrer ensemble à rendre notre planète plus durable

Dans la déclaration des dirigeants sur le changement climatique et l'énergie propre, l'Union européenne et la Chine se sont engagées à intensifier leur coopération pour progresser en direction d'économies à faibles émissions de gaz à effet de serre et dans la mise en œuvre de l'accord de Paris de 2015 sur le climat. Dans ce contexte, les deux parties intensifieront leur coopération politique, technique, économique et scientifique en matière de lutte contre le changement climatique et d'énergie propre.

Saluant l'engagement pris, le président Juncker a déclaré: «Nous avons marqué notre volonté commune forte de lutter contre le changement climatique et de montrer l'exemple au niveau mondial. Notre engagement témoigne de notre attachement au multilatéralisme et prend acte du fait que le changement climatique est un problème mondial, qui touche tous les pays de notre planète. Nous ne pouvons plus rester passifs. Il est urgent d'agir de manière décisive.»

Le vice-président Katainen et le ministre de l'écologie et de l'environnement, Li Ganjie*, ont également signé le protocole d'accord sur le renforcement de la coopération en matière d'échange de quotas d'émission, qui reconnaît la formidable capacité de l'échange de quotas d'émission à contribuer à une économie à faible intensité de carbone et renforce encore la coopération des plus grands systèmes d'échange de quotas d'émission au monde.

Fortes du succès de l'Année bleue UE-Chine 2017, l'UE et la Chine ont également signé un accord de partenariat sur les océans. Deux des plus grandes économies océaniques au monde œuvreront ainsi à améliorer la gouvernance internationale des océans, notamment par la lutte contre la pêche illégale et par l'exploration des opportunités de recherche et des débouchés commerciaux qu'offre l'utilisation de technologies propres dans l'économie maritime. Le partenariat contient l'engagement clair de protéger l'environnement marin contre la pollution, notamment par les déchets plastiques, de lutter contre le changement climatique conformément à l'accord de Paris et de mettre en œuvre le programme de développement durable à l'horizon 2030, et en particulier son objectif 14. Premier du genre, ce partenariat sur les océans ouvre la voie à de futurs autres partenariats entre l'UE et d'autres grands acteurs de l'économie océanique.

Le vice-président Katainen et le président de la Commission nationale chinoise pour le développement et la réforme, He Lifeng*, ont également signé le protocole d'accord sur la coopération en faveur de l'économie circulaire qui établira un cadre de coopération, prévoyant notamment un dialogue politique à haut niveau, pour soutenir la transition vers une économie circulaire. Cette coopération couvrira la recherche, les stratégies, les politiques et la législation à mettre en œuvre dans les domaines d'intérêt commun. Elle portera sur les systèmes de gestion et les outils stratégiques tels que l'écoconception, l'étiquetage écologique, la responsabilité élargie des producteurs et les chaînes d'approvisionnement écologiques, ainsi que sur le financement de l'économie circulaire. Les deux parties échangeront les meilleures pratiques dans des domaines clés tels que les parcs industriels, les produits chimiques, les matières plastiques et les déchets.

Dans le cadre du programme de coopération urbaine internationale de l'UE, et en marge du sommet, la commissaire Creţu a assisté à la signature d'une déclaration commune entre des villes chinoises et européennes: Kunming et Grenade (ES); Haikou et Nice (FR); Yantai et Rome (IT); Liuzhou et Barnsley (UK); et Weinan et Reggio Emilia (IT). Ces partenariats faciliteront les échanges permettant d'étudier et de concevoir des plans d'action locaux reflétant l'approche intégrée de l'UE en matière de développement urbain durable, tout en relevant les défis sociaux, économiques, démographiques et environnementaux.

 

Placer les règles internationales au cœur d'échanges ouverts et équitables

«Je reste plus que jamais convaincu qu'à l'ère de la mondialisation et de l'inter-indépendance, le multilatéralisme doit être la constante de notre action. Nous attendons de tous nos partenaires qu'ils s'en tiennent au respect des règles internationales et des engagements pris, notamment dans le cadre de l'Organisation mondiale du commerce», a déclaré le président Juncker dans le discours qu'il a tenu à Pékin lors de la table-ronde UE-Chine sur les affaires, qui a été l'occasion d'un échange de vues entre les dirigeants européens et chinois et des représentants des milieux d'affaires. «En même temps, il est vrai que les règles existantes au sein de l'OMC ne permettent pas de traiter en toute efficacité de pratiques commerciales déloyales au niveau mondial. Mais ce n'est pas une raison pour renverser la table et jeter le bébé avec l'eau du bain. Il faut préserver le système multilatéral et l'améliorer.» L'intégralité du discours du président Juncker est disponible en ligne. La commissaire Malmström a également pris la parole lors de l'événement.

Lors du sommet, l'UE et la Chine ont réaffirmé leur soutien résolu au système multilatéral d'échanges fondé sur des règles, transparent, non discriminatoire, ouvert et solidaire, ayant l'OMC pour pierre angulaire et déterminé à respecter les règles de l'OMC existantes. Ils se sont également engagés à coopérer sur la réforme de l'OMC afin de lui permettre de relever de nouveaux défis et ont mis en place, à cette fin, un groupe de travail conjoint sur la réforme de l'OMC, présidé au niveau vice-ministériel.

Des progrès satisfaisants ont été accomplis concernant les négociations en cours sur un accord d'investissement, qui constitue une priorité absolue et un projet clé en vue de la mise en place et du maintien d'un environnement des entreprises ouvert, prévisible, équitable et transparent pour les investisseurs européens et chinois. En outre, l'UE et la Chine ont échangé des offres d'accès au marché, faisant entrer les négociations dans une nouvelle phase et permettant une accélération des travaux portant sur les offres et sur d'autres aspects clés des négociations. Le Fonds européen d'investissement (FEI), qui fait partie du groupe de la Banque européenne d'investissement, et le Fonds chinois de la route de la soie (Silk Road Fund, SRF) ont signé un protocole d'accord dans le but de confirmer le premier co-investissement réalisé dans le cadre du Fonds de co-investissement Chine-EU récemment créé (China-EU Co-Investment Fund, CECIF), qui favorise la coopération en matière d'investissements entre l'Union européenne et la Chine ainsi que le développement de synergies entre l'initiative de la Chine relative à la nouvelle route de la soie («Ceinture et route») et le plan d'investissement pour l'Europe.

En ce qui concerne l'acier, les deux parties sont convenues de renforcer leur coopération dans le cadre du forum mondial sur la surcapacité sidérurgique et se sont engagées, conformément aux décisions des sommets de Hangzhou en 2016 et de Hambourg en 2017 et aux décisions ministérielles de 2017, en faveur de l'objectif de mise en œuvre des recommandations politiques formulées d'un commun accord.

L'UE et la Chine sont également convenues de conclure avant la fin du mois d'octobre, si possible, les négociations sur un accord de coopération et de protection contre les imitations de produits alimentaires et de boissons, ce qu'on appelle les indications géographiques. Un accord dans ce domaine devrait signifier un niveau élevé de protection de nos indications géographiques respectives, qui représentent des traditions importantes et de riches ressources tant pour l'UE que pour la Chine.

Dans le domaine de la sécurité alimentaire, l'UE et la Chine sont convenues de promouvoir les normes de sécurité alimentaire les plus strictes et sont prêtes à prendre en compte le principe de régionalisation et déterminées à élargir l'accès au marché pour les produits alimentaires.

L'UE et la Chine ont également signé le plan d'action relatif à la coopération douanière entre l'UE et la Chine en matière de droits de propriété intellectuelle (2018-2020), dans le but de renforcer le contrôle douanier pour lutter contre la contrefaçon et le piratage dans les échanges commerciaux entre les deux parties. Le plan d'action vise également à promouvoir la coopération entre les autorités douanières et d'autres agences et autorités chargées de faire respecter la loi afin de faire cesser la production et de démanteler les réseaux de distribution.

L'Office européen de lutte antifraude (OLAF) et l'administration générale des douanes de la République populaire de Chine ont signé un accord stratégique de coopération administrative et un plan d'action (2018-2020) portant sur le renforcement de la coopération dans la lutte contre la fraude douanière, en particulier dans le domaine de la fraude au transbordement, du trafic de déchets et de la fraude par sous-évaluation.

Lors de la troisième réunion de la plateforme de connectivité UE-Chine, qui s'est tenue en marge du sommet et a été présidée, pour l'UE, par la commissaire Violeta Bulc, les deux parties ont réaffirmé leur engagement en faveur de la connectivité des transports sur la base des priorités politiques respectives, de la durabilité, des règles du marché et de la coordination internationale.

Les échanges ont notamment porté sur:

  • la coopération politique fondée sur le réseau transeuropéen de transport (RTE-T) et l'initiative «Ceinture et route», qui associe les pays tiers concernés entre l'UE et la Chine;
  • la coopération en matière de décarbonation et de transformation numérique dans le secteur des transports, y compris dans les enceintes internationales telles que l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et l'Organisation maritime internationale (OMI); et
  • la coopération en matière de projets d'investissement, reposant sur des critères de durabilité, sur la transparence et sur des conditions de concurrence équitables afin de favoriser les investissements dans le secteur des transports entre l'UE et la Chine.

Le compte rendu commun approuvé de la réunion de la présidence est disponible en ligne, avec la liste des projets européens dans le domaine des transports présentés dans le cadre de la plateforme de connectivité UE-Chine.

 

Un partenariat entre les citoyens

L'Union européenne et la Chine placent leurs citoyens respectifs au cœur de ce partenariat stratégique. Elles ont également mené des discussions fructueuses sur la coopération en matière de sécurité et de politique étrangère et sur la situation dans leurs voisinages respectifs. Lors du sommet, les discussions des dirigeants européens et chinois ont porté sur les moyens de soutenir une solution pacifique pour la péninsule coréenne; leur engagement en faveur de la poursuite de la mise en œuvre intégrale et effective du plan d'action global commun - l'accord sur le nucléaire iranien; les efforts conjoints et coordonnés entrepris en ce qui concerne le processus de paix en Afghanistan; et la situation dans l'est de l'Ukraine et l'annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol. Les participants ont également évoqué d'autres défis de politique étrangère et de sécurité, notamment au Proche-Orient, en Libye et en Afrique, ainsi que leur engagement commun en faveur du multilatéralisme et d'un ordre international fondé sur des règles et centré sur les Nations unies.

De nombreuses activités visant à promouvoir des destinations moins connues, à améliorer les expériences de voyage et de tourisme et à offrir des perspectives de renforcement de la coopération économique ont déjà été menées à bien dans le cadre de l'Année du tourisme UE-Chine 2018. Lors du sommet, les dirigeants se sont engagés à faire encore progresser les activités pertinentes, en facilitant la coopération en matière de tourisme et les contacts entre les personnes.

La protection et le renforcement des droits de l'homme se trouvant au cœur même de l'Union européenne et de ses partenariats mondiaux, les dirigeants ont également abordé des questions relatives aux droits de l'homme, une semaine après que l'UE et la Chine ont organisé leur dernier dialogue sur les droits de l'homme.

Les deux parties ont confirmé leur volonté de faire avancer les négociations parallèles sur la deuxième phase de la feuille de route du dialogue entre l'UE et la Chine sur la mobilité et les migrations, concernant notamment un accord visant à faciliter la délivrance de visas et un accord de coopération dans le domaine de la lutte contre la migration irrégulière.

L'UE et la Chine sont également convenues de lancer de nouveaux dialogues sur les questions liées à la drogue et sur l'aide humanitaire.

* Noms rectifiés à 16:42 le 16/07/2018

Informations complémentaires

Site web du sommet UE-Chine

Fiche d'information sur les relations entre l'UE et la Chine

Déclaration conjointe à l'issue du 20e sommet UE-Chine

Intervention du président Jean-Claude Juncker lors de la conférence de presse à l'issue du 20e sommet UE-Chine

Discours du président Jean-Claude Juncker lors de la table ronde sur les affaires entre l'UE et la Chine

Site web de la délégation de l'Union européenne en Chine

 

IP/18/4521

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar