Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Évolution de l'emploi et de la situation sociale en Europe: Le rapport de 2018 confirme les tendances positives mais souligne les défis liés, notamment, à l'automatisation et la numérisation

Bruxelles, le 13 juillet 2018

La Commission a publié aujourd'hui l'édition 2018 de son rapport annuel sur l'évolution de l'emploi et de la situation sociale en Europe (ESDE).

L'édition de cette année confirme les tendances positives sur le marché du travail ainsi qu'une amélioration de la situation sociale. Le nombre de personnes qui ont un emploi a atteint de nouveaux niveaux records. Avec près de 238 millions de personnes occupées, le taux d'emploi n'a jamais été aussi élevé dans l'UE. En 2017, plus de trois millions et demi de personnes de plus occupaient un emploi par rapport à 2016. Cependant, alors que le nombre d'heures travaillées par personne occupée a augmenté ces dernières années, il demeure inférieur aux niveaux de 2008. Dans le même temps, on observe une hausse des revenus disponibles et une baisse des niveaux de pauvreté. La privation matérielle aiguë a diminué à un niveau historiquement bas, touchant 16,1 millions de personnes de moins qu'en 2012. Mais si l'on examine l'impact de l'évolution technologique, il existe des incertitudes quant aux effets futurs de l'automatisation et de la numérisation. C'est pourquoi le rapport ESDE 2018 est consacré à l'évolution du monde du travail.

Marianne Thyssen, commissaire pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, a déclaré: «L'économie européenne croît plus rapidement et plus uniformément qu'auparavant, ce qui favorise l'emploi, soutient les revenus des ménages et améliore les conditions sociales. L'évolution technologique a un fort potentiel pour stimuler la croissance et l'emploi, mais seulement si nous orientons ce changement. Le socle européen des droits sociaux sert de boussole pour préparer tous sans exception à cette transformation. Nos propositions mettent le socle en pratique, en fournissant aux européens une meilleure éducation et de plus grandes compétences tout au long de leur vie, et en veillant à ce que tous les travailleurs soient couverts par les droits de base dans ce monde du travail en pleine mutation, grâce à nos propositions en matière de transparence et de prévisibilité des conditions de travail et d'accès à la protection sociale.» 

L'édition du rapport de cette année a pour objet d'analyser les possibilités et les risques liés à l'innovation technologique, à l'évolution démographique et à la mondialisation. Il montre ce qui doit se passer pour que chacun puisse bénéficier de ces évolutions.

Comme le souligne le rapport, le développement technologique est essentiel à l'accroissement de la productivité globale. Mais il remplace également les tâches de routine nécessitant peu de compétences et relève le seuil de compétences de l'employabilité: alors qu'il n'y a pas de conclusion définitive en ce qui concerne l'étendue possible de l'incidence de la technologie sur l'emploi, les études montrent que ce sont les tâches répétitives de routine qui sont les plus exposées sont à une automatisation partielle ou complète. Selon une étude, 37 % à 69 % des emplois pourraient être partiellement automatisés dans un proche avenir. L'amélioration de l'éducation et de l'apprentissage tout au long de la vie et l'adéquation aux besoins de notre marché du travail et de nos institutions de protection sociale sont essentielles pour s'adapter à ce monde du travail en pleine évolution.

Avec la stratégie en matière de compétences pour l'Europe et le financement de l'Union, la Commission a préparé le terrain pour fournir aux européens de meilleures compétences à tous les niveaux, en étroite coopération avec les États membres, les fournisseurs de formation et les entreprises. Les partenaires sociaux ont également un rôle important dans le perfectionnement et la requalification des compétences de la main-d'œuvre ainsi que dans la gestion de la flexibilité accrue dans un monde du travail en pleine évolution. Ils contribuent à la conception de programmes de formation et recensent les possibilités et les inconvénients des changements rapides qui affectent les marchés du travail.

Les nouvelles technologies contribuent à l'augmentation du nombre de travailleurs atypiques et de travailleurs indépendants. Le rapport ESDE constate que les nouvelles formes de travail apportent des bénéfices tant pour les travailleurs que pour les entreprises, en termes d'augmentation de la flexibilité et de meilleure conciliation entre vie familiale et vie professionnelle et offrent de nouvelles opportunités aux personnes, y compris les personnes handicapées et âgées, pour entrer ou rester sur le marché du travail. Toutefois, le rapport ESDE établit également un lien entre la l'accroissement des formes de travail atypiques et la détérioration des conditions de travail, avec une volatilité des revenus plus grande, une sécurité de l'emploi plus faible et un accès insuffisant à la protection sociale, comme il a été constaté dans le cas des travailleurs des plateformes. La Commission s'efforce de remédier à cette situation par des propositions visant à moderniser la législation du marché du travail et les systèmes de protection sociale pour répondre au nouveau monde du travail. Avec la proposition de directive sur des conditions de travail transparentes et prévisibles, de nouvelles normes minimales sont prévues pour l'ensemble des travailleurs, y compris ceux qui exercent une forme d'emploi atypique. Et avec la proposition de recommandation sur l'accès à la protection sociale, nous encourageons les États membres à donner l'accès à une couverture sociale à tous les salariés et travailleurs indépendants, y compris la transférabilité des droits entre les emplois et les statuts professionnels.

Enfin, le rapport ESDE 2018 relève également les défis structurels qui subsistent, par exemple en manière d'inégalité (inégalité des revenus,inégalités entre les sexes), ainsi que le développement des compétences et l'éducation.

Contexte

Le rapport annuel sur l'évolution de l'emploi et de la situation sociale en Europe fournit une analyse économique sur les dernières tendances en matière sociale et d'emploi en Europe. Au vu de ces tendances, il souligne les défis potentiels et souligne les éventuelles réponses à apporter pour les relever. Il s'agit du principal rapport de la Commission européenne pour l'analyse des données factuelles et l'examen des tendances et défis à venir sur le marché du travail.

Il existe de nombreux exemples de la façon dont la Commission cherche à remédier aux problèmes évoqués dans les rapports annuels ESDE. Par exemple, la récente proposition de la Commission pour le cadre financier pluriannuel alloue davantage de fonds pour les investissements dans les personnes, y compris grâce au nouveau Fonds social européen (FSE +) et au Fonds européen d'ajustement à la mondialisation amélioré (FEM). Des initiatives et outils tels que la stratégie en matière de compétences pour l'Europe, la garantie pour la jeunesse et l'initiative pour l'emploi des jeunes, le renforcement du programme Erasmus et le corps européen de solidarité contribueront tous à la poursuite de ces objectifs, de même que les propositions de la Commission sur l'accès à la protection sociale et à des conditions de travail transparentes et prévisibles.

Pour en savoir plus:

Mémo: Rapport 2018 sur l'évolution de l'emploi et de la situation sociale en Europe — Questions et réponses

Fiche d'information: Rapport annuel 2018 sur l'évolution de l'emploi et de la situation sociale en Europe Évolution du monde du travail au-delà de la numérisation

Rapport 2018 sur l'évolution de l'emploi et de la situation sociale

Analyse de l'emploi et de la situation sociale sur le site de la DG EMPL

Suivez Marianne Thyssen sur Facebook et Twitter

Recevez gratuitement par courrier électronique la lettre d'information sur l'emploi, les affaires sociales et l'inclusion de la Commission européenne.

IP/18/4395

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar