Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Migration: La Commission renforce l'aide d'urgence pour l'Espagne et la Grèce

Bruxelles, le 2 juillet 2018

La Commission européenne accorde une aide d'urgence supplémentaire de 45,6 millions € à l'Espagne et à la Grèce pour faire face à leurs difficultés migratoires.

Compte tenu de l'augmentation du nombre d'arrivées de migrants, l'Espagne recevra 25,6 millions d'euros pour améliorer les capacités d'accueil sur sa côte méridionale, à Ceuta et à Melilla, ainsi que pour accroître le nombre de retours. Un montant de 20 millions d'euros a également été octroyé au Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) afin d'offrir de meilleures conditions d'accueil en Grèce, notamment sur l'île de Lesbos.

Dimitris Avramopoulos, commissaire pour la migration, les affaires intérieures et la citoyenneté, a déclaré à ce sujet: «La Commission continue d'honorer son engagement de soutenir les États membres soumis à une forte pression. Le nombre d'arrivées en Espagne a augmenté au cours de l'année écoulée et nous devons renforcer notre soutien pour aider à gérer le nombre et renvoyer ceux qui n'ont pas le droit de séjourner. Quant à la Grèce, si la déclaration UE-Turquie a contribué à réduire considérablement le nombre d'arrivées, le pays doit encore faire face à une importante pression migratoire, notamment dans les îles. Plus d'un milliard d'euros d'aide d'urgence a été mobilisé pour aider les États membres à gérer la migration.»

Avec ces nouvelles décisions de financement, un jalon important a été atteint: au total, la Commission a mobilisé à ce jour plus d'un milliard d'euros d'aide d'urgence pour la gestion de la migration dans le cadre financier actuel (2014-2020), un soutien qui a été accordé aux États membres les plus touchés, comme l'Italie, la Grèce, la Bulgarie, la Croatie, l'Allemagne, la Suède et dorénavant aussi l'Espagne.

Espagne

  • 24,8 millions d'euros ont été octroyés au ministère de l'emploi et de la sécurité sociale et à la Croix Rouge espagnole pour un projet visant à fournir des soins de santé, de la nourriture et un abri aux migrants arrivant sur la côte méridionale, à Ceuta et à Melilla.
  • Un montant supplémentaire de 720 000 euros a été alloué au ministère de l'intérieur pour l'aider à améliorer la qualité des installations de retour et les infrastructures pour le transfert des retours.

Le financement d'urgence accordé à l'Espagne vient s'ajouter aux 692 millions d'euros qui lui ont déjà été attribués au titre de la gestion de la migration, des frontières et de la sécurité dans le cadre de programmes nationaux pour la période 2014-2020.

Grèce

  • Le montant supplémentaire de 20 millions d'euros accordé au HCR sera utilisé pour gérer les installations d'accueil sur l'île de Lesbos, pour y soutenir des projets d'intérêt local et pour y construire de nouveaux logements d'urgence.
  • Il servira également à renforcer les mesures de protection des enfants, d'enseignement non formel et de prévention de la violence à caractère sexuel et sexiste.

Cette décision de financement s'ajoute aux aides financières de plus de 1,6 milliard d'euros octroyées par la Commission depuis 2015 pour faire face aux défis de la migration en Grèce.

Historique du dossier

Depuis le début du mandat de la Commission Juncker, la gestion des frontières et celle des migrations constituent des priorités politiques - depuis les orientations politiques présentées en juillet 2014 par le président Juncker jusqu'à son dernier discours sur l'état de l'Union prononcé le 13 septembre 2017. 

Cependant, l'Europe a été surprise par l'ampleur et l'urgence de la crise des réfugiés de 2015-2016. Pour éviter une crise humanitaire et permettre une réponse commune à ce défi sans précédent, ainsi qu'aux nouvelles menaces pesant sur la sécurité, l'UE a fait usage de toute la souplesse possible dans le budget existant afin de mobiliser des fonds supplémentaires. En plus des dotations initiales pour la période 2014-2020 s'élevant à 6,9 milliards d'euros pour l'AMIF et le FSI (frontières et police), un montant supplémentaire de 3,9 milliards d'euros a été mobilisé pour atteindre 10,8 milliards d'euros en faveur de la migration, de la gestion des frontières et de la sécurité intérieure - ce qui n'inclut même pas le financement important mobilisé pour faire face à la crise des réfugiés à l'extérieur de l'UE.

Tirant les enseignements du passé, la Commission propose à présent de doubler le financement dans tous les domaines, avec 10,4 milliards d'euros pour la migration, 9,3 milliards d'euros pour la gestion des frontières, 2,5 milliards d'euros pour la sécurité intérieure et 1,2 milliard d'euros pour le déclassement sécurisé des installations nucléaires dans certains États membres - soit plus de 23 milliards d'euros au total. En outre, le soutien aux organismes de l'UE dans le domaine de la sécurité, de la gestion des frontières et des migrations sera revu à la hausse, passant de 4,2 à 14 milliards d'euros.

Pour en savoir plus

Communiqué de presse: Budget de l'Union: La Commission propose une importante augmentation des financements visant à renforcer la gestion des migrations et des frontières

IP/18/4342

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar