Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Budget de l'Union: La Commission propose d'investir un montant de 9,2 milliards d'euros dans le tout premier programme numérique

Bruxelles, le 6 juin 2018

La Commission européenne propose aujourd'hui de créer le tout premier programme pour une Europe numérique et d'investir 9,2 milliards d'euros afin d'aligner le prochain budget à long terme de l'UE pour la période 2021-2027 sur les défis croissants qui se posent dans le domaine numérique.

Avec la stratégie pour un marché unique numérique, nous avons mis en place un cadre réglementaire adapté à l'ère numérique. Celui-ci doit aller de pair avec des financements et des investissements tout aussi ambitieux dans le programme pour une Europe numérique en vue d'accroître la compétitivité internationale de l'UE, ainsi que pour développer et renforcer les capacités numériques stratégiques de l'Europe. Ces capacités clés concernent le calcul à haute performance, l'intelligence artificielle, la cybersécurité et les compétences numériques avancées, ainsi que les modalités assurant leur large utilisation et accessibilité dans l'ensemble de l'économie et de la société tant par les entreprises que par le secteur public. 

M. Andrus Ansip, vice-président pour le marché unique numérique, a déclaré: «Le marché unique numérique fournit le cadre juridique qui permet aux personnes et aux entreprises de tirer pleinement profit de la transformation numérique. Notre objectif a été de faire en sorte que le budget de l'UE soit adapté aux défis futurs: la transformation numérique est prise en considération dans l'ensemble des propositions, depuis les transports, l'énergie et l'agriculture jusqu'aux soins de santé et à la culture. Pour renforcer cet axe, nous proposons aujourd'hui de réaliser des investissements dans l'intelligence artificielle, le calcul à haute performance, la cybersécurité, les compétences et l'administration en ligne - que les dirigeants européens considèrent tous comme des secteurs clés pour la compétitivité future de l'Union.»

Mme Mariya Gabriel, commissaire pour l'économie et la société numériques, a déclaré quant à elle: «L'instauration du premier programme numérique paneuropéen est une étape décisive pour renforcer la position de leader de l'Europe sur la scène mondiale sur la voie de la transformation numérique. Nous allons investir dans des domaines numériques essentiels sur le plan stratégique, tels que l'intelligence artificielle, le calcul à haute performance et la cybersécurité, et, comme c'est le cas pour toutes nos initiatives numériques, les citoyens européens resteront au cœur de ce programme. L'un des principaux piliers du programme est l'investissement qui sera consacré aux citoyens afin qu'ils puissent acquérir les compétences numériques avancées dont ils ont besoin pour accéder aux technologies numériques les plus récentes et les utiliser.

La proposition de la Commission met l'accent sur cinq domaines:

  1. Supercalculateurs: Un montant de 2,7 milliards d'euros financera les projets visant à mettre sur pied et renforcer le calcul à haute performance et le traitement des données en Europe, ce qui s'avère primordial pour le développement de nombreux domaines, depuis les soins de santé et les énergies renouvelables jusqu'à la sécurité des véhicules et la cybersécurité. Ce financement assurera un recours plus efficace et plus large au calcul à haute performance aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé, y compris dans les petites et moyennes entreprises. Le programme pour une Europe numérique visera à déployer une infrastructure de supercalculateurs et de traitement des données de rang mondial dotée de capacités de calcul exaflopique d'ici à l'exercice financier 2022-2023 (un milliard de milliards (ou 1018) de calculs par seconde), ainsi que d'installations de calcul post-exaflopique d'ici à l'exercice financier 2026-2027, de façon à doter l'UE de ses propres ressources en technologies indépendantes et concurrentielles, d'atteindre l'excellence dans ses applications et d'étendre la disponibilité et l'utilisation du calcul à haute performance. Les initiatives prévues s'appuieront sur la stratégie relative à une infrastructure européenne de superordinateurs qui donnera à l'Union européenne les moyens de progresser dans de nombreux domaines, depuis les soins de santé et les énergies renouvelables jusqu'à la sécurité des véhicules et à la cybersécurité.

  2. Intelligence artificielle (IA): Un montant de 2,5 milliards d'euros est prévu pour favoriser la diffusion de l'intelligence artificielle dans l'ensemble de l'économie et de la société européennes. Ce budget s'appuie sur l'approche européenne en matière d'IA, présentée le 25 avril 2018: l'objectif est de stimuler les investissements afin d'exploiter au mieux l'IA, tout en prenant en considération les mutations socio-économiques provoquées par l'intelligence artificielle, et de garantir l'existence d'un cadre éthique et juridique approprié. Le programme numérique pour l'Europe offrira aux pouvoirs publics et aux entreprises, en particulier aux plus petites d'entre elles, un meilleur accès aux installations d'essai et d'expérimentation d'IA dans les États membres, tandis que des investissements accrus dans la recherche et l'innovation au titre du programme Horizon Europe permettront à l'UE de rester à la pointe des progrès scientifiques et technologiques dans le domaine de l'IA. La Commission propose de développer des «bibliothèques européennes» communes d'algorithmes qui seraient accessibles à tous, afin d'aider les secteurs public et privé à identifier et acquérir les solutions les plus adaptées à leurs besoins. Des plateformes ouvertes et des espaces communs de données pour l'intelligence artificielle seront mis à disposition au sein de l'UE dans des pôles d'innovation numérique, où les petites entreprises et les acteurs locaux de l'innovation trouveront connaissances et installations d'essai.

  3. Cybersécurité et confiance: 2 milliards d'euros seront investis dans la protection de l'économie numérique, de la société et des démocraties de l'UE en assurant la promotion de l'industrie de la cyberdéfense et de la cybersécurité de l'Union, le financement d'équipements et d'infrastructures de pointe en matière de cybersécurité, ainsi qu'en soutenant le développement des compétences et des connaissances nécessaires. La proposition s'appuie sur la vaste gamme de mesures de cybersécurité présentées en septembre 2017, et sur les premières mesures législatives européennes en matière de cybersécurité, qui sont entrées en vigueur en mai 2018.

  4. Compétences numériques: Un montant de 700 millions d'euros permettra de faire en sorte que la main-d'œuvre actuelle et future aura la possibilité d'acquérir des compétences numériques avancées grâce à des cours de formation à court et à long terme et des stages, indépendamment de l'État membre de résidence. Dans le cadre du programme pour une Europe numérique, les pôles d'innovation numérique réaliseront des programmes ciblés d'aide aux petites et moyennes entreprises et aux administrations publiques pour doter leur personnel des compétences avancées requises afin qu'il puisse accéder aux nouvelles possibilités offertes par le calcul à haute performance, l'intelligence artificielle et la cybersécurité.

  5. Garantir une large utilisation des technologies numériques dans tous les secteurs de l'économie et de la société: Une enveloppe de 1,3 milliard d'euros assurera la transformation numérique de l'administration publique et des services publics, et leur interopérabilité à l'échelle de l'UE, et facilitera l'accès aux technologies et au savoir-faire pour toutes les entreprises, notamment les PME. Les pôles d'innovation numérique feront office de «guichets uniques» pour les petites et moyennes entreprises et les administrations publiques, en assurant leur accès à l'expertise technologique et aux installations d'expérimentation, ainsi qu'en leur offrant des conseils pour mieux évaluer la pertinence économique des projets de transformation numérique. Un réseau de pôles d'innovation numérique assurant la couverture géographique la plus large dans l'ensemble de l'Europe fera l'objet d'un soutien. Les pôles d'innovation numérique constituent à l'heure actuelle l'un des éléments clés de la stratégie sur le passage au numérique des entreprises européennes.

Prochaines étapes

Il est essentiel de parvenir à un accord rapide sur le budget global à long terme de l'UE et sur ses propositions sectorielles de manière à garantir que les fonds de l'UE commencent à produire leurs effets le plus tôt possible sur le terrain.

Compte tenu de l'urgence de la situation et de l'ampleur des investissements requis, il y a tout lieu de faire en sorte que l'intervention de l'UE finance et coordonne à la fois les actions dans une mesure qui soit à même de répondre aux défis que pose la transformation numérique. Cela devrait garantir que les avantages des nouvelles technologies numériques seront pleinement partagés.

Ne pas remédier au déficit d'investissement rapidement risquerait d'affaiblir la capacité d'innovation de l'UE et sa compétitivité industrielle.

Un accord sur le prochain budget à long terme en 2019 permettrait d'assurer une transition sans heurts entre l'actuel budget à long terme (2014-2020) et le nouveau, ce qui garantirait la prévisibilité et la continuité du financement, pour le bénéfice de tous.

Historique du dossier

Le programme pour une Europe numérique est un nouveau programme qui fait partie du chapitre «Marché unique, innovation et numérique» de la proposition de budget à long terme de l'UE. S'appuyant sur la stratégie pour un marché unique numérique lancée en mai 2015, et sur ses réalisations au cours des dernières années, son principal objectif est de faire en sorte que la transformation numérique de l'Europe se déroule dans l'intérêt des citoyens et des entreprises.

Des fonds supplémentaires permettront à l'UE d'investir davantage dans l'économie et la société numériques. Aujourd'hui, la Commission propose également d'augmenter le budget pour les projets d'infrastructures numériques au titre du mécanisme pour l'interconnexion en Europe à hauteur de 3 milliards d'euros. Le mécanisme pour l'interconnexion en Europe se concentre sur des projets qui présentent la plus grande valeur ajoutée européenne et particulièrement sur les connexions transfrontières. Dans le secteur numérique, le mécanisme contribuera à assurer l'accès, d'ici à 2025, des principaux acteurs socio-économiques, tels que les établissements scolaires, les hôpitaux, les plateformes de transport, les principaux prestataires de services publics et les entreprises à forte intensité numérique, aux connexions haut débit du futur (voir le communiqué de presse distinct).

Outre le programme pour une Europe numérique, il convient de poursuivre et de renforcer le financement de la recherche et de l'innovation dans les technologies numériques de la prochaine génération dans le prochain cadre financier pluriannuel au titre du programme Horizon Europe. Les deux programmes œuvreront conjointement: Tandis qu'Horizon Europe fournit des investissements essentiels en matière de recherche et d'innovation, le programme pour une Europe numérique s'appuie sur les résultats en créant les infrastructures nécessaires, ainsi qu'en soutenant le déploiement et le renforcement des capacités, qui, à leur tour, apporteront une contribution aux futurs travaux de recherche sur l'intelligence artificielle, la robotique, le calcul à haute performance et les mégadonnées.

Pour en savoir plus

Proposition juridique et fiche d'information

Communiqué de presse: Mécanisme pour l'interconnexion en Europe

Un budget de l'UE pour l'avenir

 

IP/18/4043

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar