Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong: rapport annuel 2017

Bruxelles, le 24 avril 2018

La Commission et la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ont adopté leur rapport annuel au Parlement européen et au Conseil des ministres sur l'évolution de la situation politique et économique dans la région administrative spéciale de Hong Kong en 2017.

L'UE souscrit à la politique de la Chine unique et soutient le principe «un pays, deux systèmes» et sa mise en œuvre.

Les relations commerciales, économiques et culturelles entre l'Union européenne et Hong Kong ont continué à s'intensifier. Comme les années précédentes, l'Union européenne a été le deuxième partenaire commercial de Hong Kong après la Chine continentale, tandis que Hong Kong a été le 14e partenaire commercial de l'UE dans le secteur des marchandises et un partenaire clé dans le secteur des services. Plus de 2 100 entreprises de l'UE étant établies à Hong Kong, l'UE demeure la plus importante communauté commerciale étrangère de la ville. L'UE espère pouvoir renforcer et approfondir encore ses relations avec la région administrative spéciale de Hong Kong.

L'état de droit, un cadre réglementaire transparent, des niveaux de corruption et des taux de criminalité très faibles, parallèlement à l'efficacité de l'administration publique et à l'indépendance du système judiciaire, ont contribué à préserver et à renforcer le climat favorable aux investissements qui est au cœur de la réussite de Hong Kong.

L'année 2017 était celle du 20e anniversaire de la création de la région administrative spéciale de Hong Kong. Il s'est agi d'une année forte en rebondissements et difficile sur le plan politique pour Hong Kong et pour la mise en œuvre du principe «un pays, deux systèmes». L'année a été marquée par l'élection de la chef de l'exécutif; par la visite du président, M. Xi Jinping; par l'exclusion de quatre députés prodémocratie supplémentaires; par l'accord controversé de regroupement des services (en vertu duquel une zone de la nouvelle gare reliant Hong Kong à la Chine continentale sera louée à la Chine continentale pour des procédures de dédouanement uniques), y compris la décision du comité permanent du Congrès national du peuple (CPCNP) d'approuver celui-ci, ce qui a soulevé des questions sur sa base juridique au sein de la communauté juridique de Hong Kong; et par des douzaines d'affaires judiciaires à connotations politiques.

Malgré quelques difficultés, le rapport conclut que le principe «un pays, deux systèmes» a fonctionné de manière globalement satisfaisante. Néanmoins, des questions légitimes se font jour concernant sa mise en œuvre, susceptible de conduire à son érosion progressive, ainsi que le haut degré d'autonomie de Hong Kong sur le long terme.

L'état de droit a prévalu et le pouvoir judiciaire a continué de faire la preuve de son indépendance et de son respect constant du droit.

La liberté d'expression et la liberté d'information ont été généralement respectées. L'autocensure des médias se poursuit toutefois et des événements récents ont également suscité des interrogations sur des restrictions possibles à la liberté d'expression et au libre exercice des droits politiques.

Il serait bon que la région administrative spéciale de Hong Kong et le gouvernement central chinois relancent le processus de réforme électorale dans le respect de la loi fondamentale, afin de conclure un accord sur un système électoral qui soit à la fois démocratique, équitable, ouvert et transparent. Le suffrage universel apporterait au gouvernement davantage de soutien et de légitimité aux yeux du grand public dans ses efforts visant à atteindre les objectifs économiques de Hong Kong et à relever ses défis socioéconomiques. Comme indiqué dans la déclaration du 29 janvier 2018 de la porte-parole chargée des affaires étrangères et de la politique de sécurité, «[l]a protection des droits civils et politiques à Hong Kong est une composante essentielle de la mise en œuvre du principe “un pays, deux systèmes”, que l'UE soutient».

Pour en savoir plus

20e rapport annuel de la Commission européenne et du Service européen pour l'action extérieure sur l'évolution de la situation politique et économique dans la région administrative spéciale de Hong Kong en 2017

Site web du bureau de l'Union européenne à Hong Kong et Macao

IP/18/3502

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar