Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Sécurité routière: Les données font apparaître des améliorations en 2017 mais un regain d'efforts est nécessaire pour réaliser de nouveaux progrès substantiels

Bruxelles, le 10 avril 2018

Les statistiques provisoires de la sécurité routière pour 2017 publiées ce jour par la Commission montrent, pour la deuxième année consécutive, une diminution du nombre de décès d'environ 2 %.

25 300 personnes ont perdu la vie sur les routes de l'UE en 2017, soit 300 de moins qu'en 2016 (-2 %) et 6 200 de moins qu'en 2010 (-20 %). Cette tendance a beau être encourageante, il sera maintenant très difficile d'atteindre l'objectif de l'UE consistant à réduire de moitié le nombre de tués sur les routes entre 2010 et 2020. Par ailleurs, on estime à 135 000 le nombre de personnes gravement blessées l'année dernière, dont beaucoup sont des usagers vulnérables: piétons, cyclistes et motocyclistes. Outre les victimes, les accidents de la route touchent également l'ensemble de la société, leur coût socio-économique étant estimé[1] à 120 milliards d'euros par an. Tous les acteurs doivent donc déployer des efforts novateurs pour sécuriser davantage les routes d'Europe. Tandis que les autorités nationales et locales mènent la plupart des actions au quotidien, telles que la sensibilisation et le contrôle de l'application des règles, la Commission travaille actuellement à l'élaboration d'une série de mesures concrètes pour accomplir de nouveaux progrès substantiels. Ce serait un pas de plus vers une «Europe qui protège», telle qu'envisagée par le président Juncker.

Mme Violeta Bulc, commissaire chargée des transports, a déclaré: «25 300 personnes ont perdu la vie sur nos routes l'année dernière, et bien d'autres encore ont été victimes de blessures qui ont fait basculer leur vie. Derrière ces chiffres se cachent autant de deuils et de douleurs. La sécurité routière relève bien entendu d'une responsabilité partagée avec les États membres, mais je suis convaincue que l'UE peut faire plus pour mieux protéger les Européens. La Commission travaille actuellement à l'élaboration d'une série de mesures concrètes que nous entendons annoncer dans les semaines à venir. L'ambition est claire: sauver plus de vies sur nos routes.»

Avec une moyenne de 49 victimes de la route par million d'habitants, les routes d'Europe sont de loin restées les plus sûres au monde en 2017. Au sein de l'UE, la Suède (25 décès par million d'habitants), le Royaume-Uni (27), les Pays-Bas (31) et le Danemark (32) ont été les plus performants en 2017. Par rapport à 2016, l'Estonie et la Slovénie ont enregistré les plus fortes baisses du nombre de décès avec, respectivement, -32 % et -20 %.

En outre, l'écart de performances entre les États membres s'est encore réduit en 2017, deux États membres seulement ayant enregistré un taux de mortalité supérieur à 80 décès par million d'habitants (la Roumanie et la Bulgarie).

Perspectives

Se basant sur la déclaration de La Valette sur la sécurité routière, approuvée au cours de la conférence ministérielle de mars 2017, la Commission travaille actuellement à l'élaboration d'un nouveau cadre de la sécurité routière pour la période 2020-2030, qui sera assorti d'une série de mesures concrètes visant à renforcer la sécurité des routes. Ces travaux pourraient notamment prévoir la révision des règles européennes relatives à la sécurité des véhicules et à la gestion de la sécurité des infrastructures, ainsi qu'une initiative visant à assurer une transition sans risques vers une mobilité coopérative, connectée et autonome.

La Commission prévoit de présenter ces mesures au printemps 2018.

Pour en savoir plus

MÉMO: Statistiques de la sécurité routière pour 2017: que révèlent les chiffres?

Travaux de la Commission en matière de sécurité routière et statistiques européennes de la sécurité routière

Vademecum sur la sécurité routière

 

Annexe

Décès dus aux accidents de la route par million d'habitants

Statistiques préliminaires par pays pour 2017 [2]

 

2010

2016

2017

2016-2017

2010-2017

Belgique

77

56

55

-3 %

-26 %

Bulgarie

105

99

96

-4 %

-12 %

République tchèque

77

58

54

-6 %

-28 %

Danemark

46

37

32

-13 %

-28 %

Allemagne

45

39

38

-1 %

-13 %

Estonie

59

54

36

-32 %

-39 %

Irlande

47

39

33

-15 %

-25 %

Grèce

112

76

69

-10 %

-41 %

Espagne

53

39

40

2 %

-25 %

France

64

54

53

-1 %

-13 %

Croatie

99

73

80

8 %

-22 %

Italie

70

54

56

3 %

-18 %

Chypre

73

54

62

15 %

-12 %

Lettonie

103

80

70

-14 %

-38 %

Lituanie

95

66

67

0 %

-36 %

Luxembourg

64

56

47

-13 %

-25 %

Hongrie

74

62

64

3 %

-16 %

Malte

31

51

43

-17 %

46 %

Pays-Bas

32

31

31

0 %

-1 %

Autriche

66

50

47

-5 %

-25 %

Pologne

102

80

75

-6 %

-28 %

Portugal

80

54

62

14 %

-31 %

Roumanie

117

97

98

1 %

-19 %

Slovénie

67

63

50

-20 %

-25 %

Slovaquie

65

51

57

12 %

-13 %

Finlande

51

47

39

-18 %

-22 %

Suède

28

27

25

-6 %

-5 %

Royaume-Uni

30

28

27

-5 %

-7 %

UE

63

50

49

-2 %

-20 %

 

[1] Rééducation, soins de santé, dommages matériels, etc.

[2] Les chiffres de 2017 sont basés sur des données provisoires. Ils sont sujets à des changements mineurs pour certains pays.

IP/18/2761

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar