Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE PT BG

Commission européenne - Communiqué de presse

Intelligence artificielle La Commission entame des travaux pour conjuguer technologies de pointe et principes éthiques

Bruxelles, le 9 mars 2018

La Commission crée un groupe sur l'intelligence artificielle afin de recueillir l'avis d'experts et de rassembler un large éventail de parties prenantes.

Ce groupe d'experts élaborera une proposition de lignes directrices concernant l'éthique et l'IA, sur la base de la déclaration de ce jour par le Groupe européen d'éthique des sciences et des nouvelles technologies.

Depuis de meilleurs soins de santé jusqu'à une agriculture plus durable en passant par des transports plus sûrs, l'IA peut apporter des avantages considérables au plan sociétal et économique. L'impact de l'IA sur l'avenir du travail et la législation existante soulèvent cependant plusieurs questions. Il y a lieu de lancer un large débat ouvert à tous sur les moyens de concilier réussite et éthique dans l'utilisation et le développement de l'intelligence artificielle.

M. Andrus Ansip, vice-président de la Commission pour le marché unique numérique, a déclaré: «Nous progressons, par étapes, dans la mise en place d'un environnement permettant à l'Europe de tirer le meilleur parti des possibilités offertes par l'intelligence artificielle. Les données, les supercalculateurs et des investissements audacieux sont essentiels pour le développement de l'intelligence artificielle, celle-ci devant faire l'objet d'un large débat public et respecter, aux fins de son utilisation, les principes éthiques. Comme toujours dans l'application des technologies, la confiance est le maître mot.»

Carlos Moedas, commissaire pour la recherche, la science et l'innovation, a ajouté: «L'intelligence artificielle est passée rapidement du stade d'une technologie numérique réservée aux initiés à une technologie générique essentielle très dynamique et apte à créer des marchés. Mais sur quel socle éthique appuyer ces évolutions technologiques? Toute la question est de savoir dans quelle société nous souhaitons vivre. La déclaration d'aujourd'hui jette les bases de notre réponse.»

Mariya Gabriel, commissaire pour l'économie et la société numériques, s'est exprimée en ces termes: « Pour bénéficier de tous les avantages liés à l'intelligence artificielle, cette technologie doit toujours être utilisée dans l'intérêt des citoyens, respecter les normes éthiques les plus élevées, promouvoir les valeurs européennes et préserver les droits fondamentaux. C'est pourquoi nous dialoguons en permanence avec les principales parties prenantes, notamment les chercheurs, fournisseurs, installateurs et utilisateurs de cette technologie. Notre action pour construire le marché unique numérique est essentielle en vue d'encourager le développement et l'adoption des nouvelles technologies.»

Aujourd'hui, la Commission a lancé un appel à candidatures pour participer à un groupe d'experts sur l'intelligence artificielle qui sera chargé de:

  • conseiller la Commission sur le regroupement d'un large éventail de diverses parties prenantes au sein d'une «Alliance européenne pour l'IA»;
  • soutenir la mise en œuvre de l'initiative européenne sur l'intelligence artificielle prévue prochainement (avril 2018);
  • présenter d'ici la fin de l'année un projet de lignes directrices pour le développement et l'utilisation éthiques de l'intelligence artificielle sur la base des droits fondamentaux de l'UE. Ce faisant, le groupe prendra en considération des questions telles que l'équité, la sécurité, la transparence, l'avenir du travail, la démocratie et plus généralement l'impact de l'application de la Charte des droits fondamentaux. Ces lignes directrices seront rédigées après une large consultation et partiront de la déclaration faite aujourd'hui par le Groupe européen d'éthique des sciences et des nouvelles technologies (EGE), un organe consultatif indépendant du Président Juncker.

L'appel à candidatures pour la participation à un groupe d'experts sera clôturé le 9 avril et la Commission compte mettre en place le groupe d'experts en mai. Ce groupe recensera les travaux déjà effectués par d'autres experts, notamment le groupe stratégique à haut niveau pour les technologies industrielles (rapport intermédiaire) et le groupe d'experts sur la responsabilité juridique et les nouvelles technologies, pertinents pour l'intelligence artificielle, et les prendra pour point de départ de ses propres travaux. Le groupe d'experts sur la responsabilité juridique et les nouvelles technologies fait également l'objet d'un appel à candidatures. Ce groupe d'experts assistera la Commission dans l'analyse des défis liés au cadre applicable en matière de responsabilité juridique.

La Commission collaborera étroitement avec les États membres, en particulier dans le cadre de la plateforme des initiatives nationales pour la numérisation de l'industrie (prochain événement organisé en France les 27 et 28 mars), avec le Parlement européen, le Comité économique et social, le Comité des régions et les organisations internationales (G7 notamment). L'intelligence artificielle sera l'un des thèmes essentiels abordés lors de la journée numérique qui aura lieu à Bruxelles le 10 avril.

Historique du dossier

La déclaration commune sur les priorités législatives de l'UE pour 2018-2019 appelait à une protection des données, des droits numériques et des normes éthiques d'un niveau élevé dans le domaine de l'intelligence artificielle et de la robotique.

La Commission a déjà lancé des actions en vue de tirer le meilleur parti des possibilités offertes par l'intelligence artificielle, notamment:

La Commission complètera son action par une communication sur l'intelligence artificielle qui sera présentée dans les prochaines semaines, en conformité avec les conclusions du Conseil européen d'octobre 2017. Cette initiative aidera à stimuler les investissements et accélèrera le développement et l'adoption de ces technologies.

Pour en savoir plus

 

 

IP/18/1381

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar