Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Le président Juncker réorganise son équipe rapprochée; la Commission européenne nomme son nouveau secrétaire général

Bruxelles, le 21 février 2018

Le secrétaire général M. Alexander Italianer ayant exprimé le souhait de se retirer, la Commission européenne a nommé Martin Selmayr comme nouveau secrétaire général, tandis que le président Juncker a nommé Mme Clara Martinez Alberola comme nouveau chef de cabinet et M. Richard Szostak comme nouveau chef de cabinet adjoint.

Après plus de 32 ans au service de la Commission européenne, l'actuel secrétaire général, M. Alexander Italianer, a décidé de quitter ses fonctions. Dès lors, sur proposition du président Jean-Claude Juncker, le Collège a décidé de nommer M. Martin Selmayr, actuellement chef de cabinet du président, au poste de secrétaire général de la Commission. Cette décision prendra effet le 1er mars. Parallèlement, le président Juncker a choisi comme nouveau chef de cabinet Mme Clara Martinez Alberola, actuellement chef de cabinet adjoint. Elle est la toute première femme à accéder au poste de chef de cabinet d'un président de la Commission. M. Richard Szostak, actuellement conseiller diplomatique du président Juncker, devient son nouveau chef de cabinet adjoint.

Le président de la Commission européenne, M. Jean-Claude Juncker, a déclaré: «Ce matin, Alexander Italianer m'a confirmé son souhait de quitter son poste de secrétaire général de la Commission à partir du 1er mars. Je tiens à lui exprimer ma profonde gratitude pour les décennies de bons et loyaux services qu'il a consacrées à la Commission européenne et, ces trois dernières années, auprès de moi en tant que président de cette institution. J'ai vraiment apprécié de travailler avec un secrétaire général aussi expérimenté et qualifié, et je tiens à le remercier d'avoir piloté avec habileté notre administration, ainsi que d'avoir accepté de prolonger d'un mois son activité pour assurer une transition en douceur. Je suis également heureux qu'il ait accepté de continuer à me conseiller, après le 1er avril, en tant que conseiller spécial pour les questions stratégiques à l'agenda de l'UE, notamment sur le cadre financier pluriannuel et la préparation du Brexit.»

Alexander Italianer, de nationalité néerlandaise, est entré à la Commission européenne en 1985, où il a commencé à travailler au département des affaires économiques et financières. Il a servi cinq présidents de la Commission, notamment au sein des cabinets des présidents Jacques Santer et José Manuel Barroso. Il a été chef de cabinet adjoint de ce dernier. Il a participé à l'élaboration d'études économiques marquantes, sur lesquelles l'ancien président de la Commission Jacques Delors s'est appuyé pour défendre ses projets de marché unique européen et d'union économique et monétaire. Après avoir fait partie de l'équipe de la Commission chargée de négocier le traité de Maastricht, Alexander Italianer a assumé, au sein du cabinet du président Santer, la responsabilité de l'introduction de l'euro et a contribué à l'Agenda 2000, qui a ouvert la voie à l'adhésion de dix nouveaux États membres en 2004. En 2010, il est devenu directeur général de la concurrence et, à ce titre, a engagé des procédures à l'encontre de géants de l'internet comme Google et Apple, s'est attaqué à des ententes illicites entre grands établissements bancaires dans l'affaire du LIBOR et a apporté des simplifications importantes à la réglementation de l'UE en matière d'aides d'État. En tant que secrétaire général adjoint et premier président du comité d'analyse d'impact dans le cadre de l'initiative «Mieux légiférer» (2006-2010) et dans sa fonction actuelle de secrétaire général (depuis septembre 2015), Alexander Italianer a joué un rôle déterminant pour honorer la promesse de la Commission d'être «très visible sur les grands enjeux et discrète sur les questions de moindre importance». C'est également lui qui dirigeait les efforts déployés par la Commission pour gérer la migration, réagir aux menaces terroristes en Europe, rationaliser le processus de coordination des politiques économiques entre les États membres (le Semestre européen), se préparer aux conséquences du Brexit et préparer l'avenir de l'Union à 27, notamment en ce qui concerne le prochain cadre financier pluriannuel. Afin d'assurer une transition harmonieuse avec son successeur au Secrétariat général, Alexander Italianer continuera à servir le président Juncker un mois de plus en tant que conseiller hors classe, jusqu'au 31 mars. Fort de sa riche et précieuse expérience, il deviendra alors conseiller spécial du président Juncker sur les questions stratégiques à l'agenda de l'UE, notamment le cadre financier pluriannuel et la préparation du Brexit.

Sur proposition du président Juncker, M. Martin Selmayr, actuel chef de cabinet du président, a été nommé aujourd'hui par la Commission européenne au poste de secrétaire général avec effet au 1er mars. Mme Clara Martinez Alberola, qui occupe actuellement le poste de chef de cabinet adjoint, assumera le rôle de nouveau chef de cabinet du président Juncker à partir du 1er mars.

Le président de la Commission européenne, M. Jean-Claude Juncker, a déclaré:«Les 20 prochains mois seront décisifs pour honorer pleinement notre engagement d'une Europe qui protège, donne les moyens d'agir et défend. Il me faut, pour cela, la meilleure équipe en place. C'est pourquoi je souhaite que Martin Selmayr devienne le nouveau secrétaire général pour diriger l'administration de notre institution, talentueuse et dévouée, et que Clara Martinez Alberola soit à la tête de mon équipe personnelle. Ces dernières années, Clara et Martin ont gagné toute ma confiance. Ils ont démontré qu'ensemble, ils formaient une équipe très soudée capable de trouver des solutions rapides et satisfaisantes aux problèmes les plus pressants auxquels l'Europe est confrontée. Grâce à leur professionnalisme, à leur expertise et à leur solide esprit d'équipe, la Commission sera en mesure de mettre en œuvre son programme législatif et de préparer l'avenir.»

M. Martin Selmayr sera le septième secrétaire général de la Commission européenne et le tout premier ressortissant allemand à assumer cette fonction[1]. Après avoir travaillé à l'Université, dans le secteur privé et à la Banque centrale européenne, Martin Selmayr rejoint la Commission européenne en 2004, où il a d'abord été porte-parole chargé de la société de l'information et des médias (2004-2010). En 2010, il devient chef de cabinet de Viviane Reding, vice-présidente chargée de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté (2010-2014). Dans le cadre de ces fonctions, il a piloté les efforts déployés avec succès par la Commission pour faire baisser les tarifs d'itinérance dans l'ensemble de l'UE et pour faire adopter les nouvelles règles de l'UE relatives à la protection des données. En 2014, Martin Selmayr devient le directeur de campagne de Jean-Claude Juncker, tête de liste du Parti populaire européen (PPE) pour les élections au Parlement européen. Par la suite, il est nommé conseiller principal à la direction générale des affaires économiques et financières de la Commission européenne puis membre, pour l'Union, du conseil d'administration de la banque européenne pour la reconstruction et le développement avant de devenir chef de l'équipe de transition, puis chef de cabinet de Jean-Claude Juncker lorsque ce dernier prend ses fonctions de président de la Commission le 1er novembre 2014. À ce poste, M. Selmayr a contribué à l'orientation de toutes les priorités stratégiques de la Commission Juncker et à leur mise en œuvre.

Le président a nommé aujourd'hui Clara Martinez Alberola comme son nouveau chef de cabinet avec effet au 1er mars. Mme Martinez Alberola est la première femme et la première ressortissante espagnole dans l'histoire de la Commission européenne à diriger le cabinet du président de la Commission[2]. Après avoir rejoint la Commission européenne il y a 27 ans (en 1991), elle a d'abord travaillé principalement sur les questions juridiques liées au marché unique et sur la préparation de l'élargissement de 2004. Elle a ensuite été membre du cabinet du président Barroso pendant deux mandats consécutifs (2005-2014), où elle a notamment contribué à l'élaboration de la proposition de cadre en vue de sauvegarder l'état de droit dans l'UE, présentée en 2014 par la Commission. En juillet 2014, elle est nommée conseillère principale au sein de la direction générale de la justice avant de rejoindre Martin Selmayr en qualité de chef adjoint de l'équipe de transition de Jean-Claude Juncker puis de devenir chef de cabinet adjoint lorsque M. Juncker prend ses fonctions de président de la Commission européenne le 1er novembre 2014. Dans ses fonctions actuelles, Mme Martinez Alberola est notamment chargée des relations interinstitutionnelles; elle a aidé à coordonner les efforts entrepris par la Commission pour gérer la situation migratoire, contribué à la mise en œuvre du programme du président Juncker pour une meilleure réglementation et dirigé l'élaboration des programmes de travail annuels de la Commission.

Le président Juncker a également décidé de faire de M. Richard Szostak, son actuel conseiller diplomatique de confiance, son nouveau chef de cabinet adjoint. Ressortissant polono-britannique, Richard Szostak a travaillé au sein du cabinet de l'ancienne vice-présidente de la Commission, Mme Viviane Reding, chargée de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté (2012-2014) ainsi qu'au Service juridique du Conseil (2005-2011) et à la représentation permanente de la Pologne auprès de l'UE pendant la présidence polonaise de l'UE. À son poste actuel, M. Szostak conseille le président Juncker sur toutes les questions liées à la politique étrangère, sur la préparation des sommets du G7 et notamment sur les négociations relatives au Brexit, ainsi que sur les relations entre l'UE et la Suisse, domaines dont il continuera à être responsable en sa qualité de nouveau chef de cabinet adjoint du président Juncker. Richard Szostak a pris une part active dans la coordination des actions de l'UE et des États membres au plus fort de la crise migratoire; dans la négociation de la déclaration UE-Turquie et dans la préparation de la stratégie pour les Balkans occidentaux.

Afin de renforcer encore le Secrétariat général, le Collège a en outre décidé, sur proposition du président Juncker, que Mme Pia Ahrenkilde-Hansen rejoindrait le Secrétariat général en qualité de conseillère principale à partir du 1er mars, où elle sera secrétaire général adjoint faisant fonction. Mme Ahrenkilde-Hansen, de nationalité danoise, est actuellement directrice de la direction générale de la communication, placée sous la responsabilité de la présidence, et s'occupe des représentations de la Commission dans les États membres. Forte de 22 années d'expérience à la Commission européenne, Mme Ahrenkilde-Hansen a été porte-parole de la Commission européenne sous les présidences de MM. Prodi et Barroso (de 1999 à 2009). Elle a occupé le poste de porte-parole de la Commission de 2009 à 2014. Dans sa fonction actuelle de responsable des représentations, elle coordonne les activités de communication de la Commission, contribuant à établir le dialogue avec les citoyens et les médias locaux et régionaux, à un moment crucial pour l'avenir de l'Europe. Ces qualifications et compétences la rendent parfaitement apte à son nouveau poste au sein du secrétariat général.

Pour plus d'informations sur les autres nominations de cadres supérieurs d'aujourd'hui, voir le communiqué de presse ici.

Historique: les secrétaires généraux de la Commission depuis 1958

  1. Émile Noël: Français, né en 1922. Nommé secrétaire général de la Commission de la Communauté économique européenne en 1958, à l'âge de 36 ans. A occupé cette fonction jusqu'en 1987.
  2. David Williamson: Britannique, né en 1934. Nommé secrétaire général en 1987, à l'âge de 53 ans. A occupé cette fonction jusqu'en 1997.
  3. Carlo Trojan: Néerlandais, né en 1942. Nommé secrétaire général en 1997, à l'âge de 55 ans. A occupé cette fonction jusqu'en 2000.
  4. David O'Sullivan: Irlandais, né en 1953. Nommé secrétaire général en juin 2000, à l'âge de 47 ans. A occupé cette fonction jusqu'en novembre 2005. Avant de devenir secrétaire général, il occupait le poste de chef de cabinet de l'ancien président de la Commission Romano Prodi.
  5. Catherine Day: Irlandaise, née en 1954. Nommée secrétaire générale en novembre 2005, à l'âge de 51 ans. A assumé cette fonction jusqu'au 1er septembre 2015.
  6. Alexander Italianer: Néerlandais, né en 1956. Nommé secrétaire général le 1er septembre 2015, à l'âge de 59 ans. A occupé ce poste jusqu'au 1er mars 2018.

[1] Il y a eu six secrétaires généraux de la Commission européenne: cinq hommes et une femme. Deux Néerlandais, deux Irlandais, un Britannique et un Français.

[2] À ce jour, 19 hommes ont exercé les fonctions de chef de cabinet du président: cinq Français, quatre Allemands, trois Belges, deux Luxembourgeois, deux Italiens, un Portugais, un Irlandais et un Britannique.

IP/18/1004

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar