Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Rapport de l'UE: l'Azerbaïdjan renouvelle son engagement et relance le dialogue

Bruxelles, le 20 décembre 2017

L'Union européenne et l'Azerbaïdjan ont renouvelé leur engagement et relancé leur dialogue, y compris par l'ouverture de négociations relatives à un nouvel accord global visant à moderniser et à revitaliser le partenariat UE-Azerbaïdjan. L'Azerbaïdjan s'est également lancé dans un processus d'envergure de diversification de son économie.*

Les détails de ce processus sont exposés dans un rapport conjoint sur l'Azerbaïdjan, publié aujourd'hui par le Service européen pour l'action extérieure et la Commission européenne à la veille du Conseil de coopération UE-Azerbaïdjan, qui se tiendra à Bruxelles le 9 février 2018. Le rapport, qui porte sur une période de trois ans, de janvier 2015 à aujourd'hui, est le premier de ce type sur l'Azerbaïdjan dans le cadre de la politique européenne de voisinage (PEV) révisée. Il se concentre sur les principaux développements et efforts de réforme, notamment dans des domaines prioritaires convenus conjointement dans le contexte de la participation de l'Azerbaïdjan au Partenariat oriental.

«Depuis que l'Union européenne et l'Azerbaïdjan ont signé leur dernier accord bilatéral - l'accord de partenariat et de coopération - en 1996, beaucoup de choses ont changé. Il est depuis longtemps nécessaire que la relation que nous avons sur papier traduise la profondeur et la force de notre partenariat dans la réalité et nous donne une bonne base pour développer encore nos relations à l'avenir», a déclaré la haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini. «Les négociations en vue d'un nouvel accord avancent bien. Ensemble, nous chercherons davantage de solutions pour permettre aux jeunes de se rencontrer et de voyager, pour permettre aux entreprises de se développer, pour protéger les droits de l'homme et pour faciliter les relations dans le domaine de l'énergie, ce qui aura des effets positifs réels pour nos citoyens respectifs.»

«Nous sommes conscients des efforts accomplis par l'Azerbaïdjan pour accroître sa résilience, en particulier en matière de diversification de son économie, et nous sommes prêts à soutenir l'émergence de nouveaux acteurs économiques et sociaux afin de contribuer à la création d'une société diverse, forte et inclusive en Azerbaïdjan. Nous continuerons de soutenir les réformes dans des domaines tels que l'administration publique et la justice - qui renforceront l'état de droit, rendant ainsi l'Azerbaïdjan plus attrayant pour les investisseurs - ou l'éducation - essentielle pour le développement des compétences nécessaires pour relever les défis de demain», a déclaré le commissaire pour la politique européenne de voisinage et les négociations d'élargissement, Johannes Hahn.

En 2015, l'Azerbaïdjan a présenté un projet de proposition de nouvel accord-cadre fondé sur l'APC existant et visant à élargir le champ d'application de la coopération, compte tenu de la révision de la PEV ainsi que des nouveaux défis politiques et économiques mondiaux. Le 14 novembre 2016, le Conseil a adopté un mandat permettant à la Commission européenne et à la haute représentante de négocier un accord global avec l'Azerbaïdjan au nom de l'UE et de ses États membres. Les négociations ont débuté le 7 février 2017, à la suite d'une visite du président Aliyev à Bruxelles.

Il est estimé dans le rapport que le lancement de ces négociations en février 2017 a donné un nouvel élan à la coopération entre l'UE et l'Azerbaïdjan. De nouveaux domaines de coopération sont à l'étude, étant donné que le dialogue structuré existant au titre de l'APC a été réactivé. Les efforts déployés par l'Azerbaïdjan pour diversifier son économie fournissent également une base solide pour la poursuite de la coopération en vue du développement socio-économique durable. L'adhésion à l'Organisation mondiale du commerce constituerait un pas en avant considérable à cet égard.

L'UE est prête à coopérer avec l'Azerbaïdjan et à le soutenir dans tous les domaines d'intérêt commun, dans le respect total des valeurs et des engagements. L'ambitieux projet de corridor Sud pour le gaz est un exemple parmi d'autres de cette coopération dans l'intérêt à la fois de l'Azerbaïdjan et de l'UE. Les négociations en cours sur un accord commun entre l'UE et l'Azerbaïdjan dans le domaine de l'aviation civile devraient également conduire à un autre grand pas en avant dans l'amélioration de la connectivité entre l'Azerbaïdjan et les pays de l'UE. Les priorités du Partenariat en cours d'examen entre les deux parties visent également à fournir un cap pour la vaste coopération entre l'UE et l'Azerbaïdjan et guideront la programmation de l'assistance financière de l'UE.

La déclaration adoptée lors du sommet du Partenariat oriental qui s'est tenu à Bruxelles le 24 novembre 2017 a reconfirmé l'attachement clair et continu de l'UE et des six pays partenaires au Partenariat oriental. Vingt objectifs pour 2020 ont été fixés lors du sommet, qui aideront à cibler la coopération sur les résultats tangibles qui apporteront des avantages aux personnes. Ces objectifs seront soutenus par une structure multilatérale révisée du Partenariat oriental.

L'Azerbaïdjan est un partenaire important pour l'Union européenne, qui soutient son indépendance, sa souveraineté et son intégrité territoriale. L'UE est le principal partenaire économique unique de l'Azerbaïdjan, représentant 48,6 % de ses échanges totaux et fournissant la part la plus élevée d'investissements étrangers directs.

Il est noté dans le rapport que l'Azerbaïdjan continue d'être attaché à la promotion du multiculturalisme et de la tolérance religieuse. La stabilité, la sécurité et la prospérité à long terme en Azerbaïdjan dépendront également du contrôle du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales, où des difficultés majeures subsistent, notamment en matière de liberté d'expression et d'association et d'espace dévolu à la société civile. L'UE continue d'appeler l'Azerbaïdjan à se conformer aux arrêts de la Cour européenne des droits de l'homme.

L'UE continue également de soutenir pleinement les coprésidents du Groupe de Minsk de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et les actions d'établissement de la confiance/de la paix et de prévention des conflits en ce qui concerne le conflit du Haut-Karabakh, où le nombre de victimes a atteint, en 2016, son plus haut niveau depuis l'accord de cessez-le-feu de 1994.

* Revisé le 3 janvier supprimant la duplication du texte.

Contexte

La politique européenne de voisinage (PEV) et son réexamen de novembre 2015 donnent à l'UE et à ses voisins un cadre politique clair pour les années à venir, avec un objectif global de stabilisation. Les principes de la politique révisée sont les suivants: différenciation plus importante entre les partenaires, accent renforcé sur les objectifs convenus avec les partenaires, flexibilité accrue pour améliorer la capacité de l'UE à réagir aux situations de crise et sentiment d'appartenance plus grand de la part des États membres et des pays partenaires.

Pour en savoir plus

Lien vers l'intégralité du rapport conjoint

Fiche d'information sur les relations UE-Azerbaïdjan

Site web de la délégation de l'UE en Azerbaïdjan

Communiqué de presse: Sommet du Partenariat oriental 2017: plus forts ensemble

IP/17/5353

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar