Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

L'UE lance un programme d'éducation pour permettre à 230 000 enfants réfugiés de se rendre à l'école en Turquie

Bruxelles, le 16 mars 2017

La Commission européenne a lancé aujourd'hui le plus vaste programme humanitaire jamais mené en faveur de l'éducation dans les situations d'urgence, afin d'encourager 230 000 enfants réfugiés à se rendre à l'école en Turquie.

Le projet «transferts conditionnels en espèces pour les dépenses d'éducation» (TCEE) , d'une valeur de 34 millions d'EUR, mettra en place des transferts en espèces deux fois par mois, à compter de mai 2017, à destination des familles de réfugiés vulnérables dont les enfants fréquentent régulièrement l'école. Ce projet sera mis en œuvre de concert avec l'UNICEF et son partenaire, le Croissant-Rouge turc, en appui du gouvernement turc.

«L'UE s'engage à aider les enfants réfugiés en Turquie et au-delà. L'éducation dans les situations d'urgence constitue une priorité absolue de l'Union européenne. Sur le plan moral, il est de notre devoir de sauver cette génération d'enfants réfugiés et d'investir dans leur avenir. Nous nous sommes associés à des organisations humanitaires expérimentées pour faire de ce programme un véritable succès», a déclaré le commissaire pour l'aide humanitaire et la gestion des crises, Christos Stylianides.

Ce nouveau projet d'éducation repose sur le programme de filet de sécurité sociale d'urgence, que la Commission européenne a lancé en septembre 2016 et dont l'objectif est de doter les réfugiés les plus vulnérables d'une carte de débit de sorte qu'ils puissent subvenir à leurs besoins essentiels, tels que la nourriture et un abri.

«Les enfants n'ont pas besoin d'éducation même dans les situations d'urgence, ils en ont besoin surtout dans les situations d'urgence, de manière à ce qu'ils puissent un jour reconstruire leur vie - et leur pays», a affirmé le directeur exécutif de l'UNICEF Anthony Lake. «Grâce à la générosité de l'UE et au rôle moteur de la Turquie, l'UNICEF et nos partenaires aident déjà des milliers d'enfants à se rendre à l'école et à apprendre. Le projet TCEE nous aidera à atteindre 230 000 enfants, ce qui constitue une étape majeure pour éviter une génération perdue.»*

«Je suis ravi que la carte du Croissant-Rouge turc (Kizilai) change la vie des enfants syriens, qui sont nos invités», a déclaré le président du Croissant-Rouge turc, Kerem Kinik. «Je remercie l'Union européenne et l'UNICEF pour les efforts déployés conjointement afin de venir en aide aux élèves et étudiants syriens réfugiés en Turquie. Pour éviter de se retrouver avec une génération perdue dans notre région, le monde entier doit agir, sous quelque forme que ce soit. Sur ce point, ce projet revêt une importance fondamentale à mes yeux»

Le contrat passé avec l'UNICEF vient s'ajouter à une aide humanitaire de 517 millions d'euros déjà contractée et fait passer à 1 500 milliards d'euros le montant total contracté pour des actions humanitaires et non humanitaires au titre de la facilité de l'UE en faveur des réfugiés en Turquie. Sur cette somme, 777 millions d'euros ont été décaissés à ce jour.

Contexte

La Turquie accueille au jour d'aujourd'hui plus de trois millions de réfugiés, dont près de la moitié sont des enfants. L'éducation des enfants en âge d'aller à l'école représente un défi majeur, 500 000 enfants étant inscrits dans l'enseignement officiel à travers le pays (dans des écoles turques et des centres d'enseignement temporaires), tandis que, selon les estimations, 370 000 enfants ne fréquentent aucun établissement scolaire.

Le programme des transferts conditionnels en espèces pour les dépenses d'éducation

Afin d'améliorer l'accès des enfants vulnérables à l'éducation tant dans les écoles publiques turques que dans les centres d'enseignement temporaires (CET), les transferts conditionnels en espèces pour les dépenses d'éducation (TCEE) soutiendront l'intégration des enfants réfugiés dans le programme national déjà en place, officiellement ouvert aux étrangers vivant en Turquie depuis 1986.

Le programme TCEE s'appuiera sur l'expertise du ministère turc de la famille et de la politique sociale et du ministère de l'éducation nationale, avec le soutien de la Direction générale de la gestion des migrations et en concertation avec l'Autorité nationale turque de gestion des catastrophes. Le système turc intégré d'information en matière d'assistance sociale permettra d'intégrer ce projet d'éducation avec les systèmes publics. Le projet TCEE a été créé en vue de défendre les principes d'humanité, de neutralité, d'impartialité et d'indépendance, tout en s'appuyant sur des systèmes d'administration publique durables couvrant tout le territoire national.

Le projet comprend un volet stratégique de protection de l'enfance afin de veiller à ce que les enfants inscrits au programme continuent de fréquenter l'école en accordant une attention particulière aux enfants qui présentent un risque de décrochage scolaire et en les orientant vers des services spécialisés en cas de besoin.

Le projet TCEE est financé par les trois milliards d'euros débloqués par l'UE et ses États membres dans le cadre de la «facilité de l'UE en faveur des réfugiés en Turquie (pour la période 2016-2017)» afin de venir en aide aux réfugiés et aux communautés qui les accueillent en Turquie. Visant à promouvoir l'inscription et la fréquentation scolaires, il vient compléter le filet de sécurité sociale d'urgence lancé par la Commission européenne en septembre 2016.

Pour en savoir plus:

FICHE D'INFORMATION: La facilité en faveur des réfugiés en Turquie

FICHE D'INFORMATION: Aide humanitaire de l'UE en Turquie

Site web: La facilité en faveur des réfugiés en Turquie

*Citation ajoutée le 16 mars 2017 à 13 h 21.

IP/17/521

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar