Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Crise au Yémen: l'UE annonce une aide humanitaire supplémentaire de 25 millions d'euros face à l'aggravation de la situation

Bruxelles, le 7 décembre 2017

La Commission européenne annonce une nouvelle aide humanitaire de 25 millions d'euros pour venir en aide aux populations civiles du Yémen qui en ont désespérément besoin, portant à un total de 196,7 millions d'euros le financement fourni par l'UE depuis le début du conflit en 2015.

Les affrontements armés et les frappes aériennes intenses signalés à Sanaa au cours des derniers jours risquent de priver la population de nourriture, d'eau et de services de base.

«Des enfants, des femmes et des hommes ont besoin de toute urgence d'un accès à la nourriture, à l'eau et aux services médicaux au Yémen. Toutes les parties au conflit doivent accorder la priorité à la protection des civils et permettre l'acheminement de l'aide humanitaire à la population. À défaut d'une levée immédiate de toutes les restrictions sur les importations de denrées alimentaires, de carburant et de fournitures médicales, le Yémen subira la plus grande famine que le monde ait connue depuis des décennies. L'UE est déterminée à soutenir la population yéménite. Notre nouvelle aide soutiendra les principales agences de l'ONU travaillant sur le terrain», a déclaré M. Christos Stylianides, commissaire chargé de l'aide humanitaire et de la gestion des crises.

La nouvelle aide apportera un soutien à la distribution de denrées alimentaires par le Programme alimentaire mondial, ainsi qu'à la capacité de logistique et de transport humanitaires des Services aériens humanitaires des Nations unies (UNHAS). L'UE a également fourni, au cours de cette année, une aide humanitaire au Yémen en réaction à l'épidémie de choléra qui a touché plusieurs parties du pays.

Depuis longtemps, l'UE réaffirme qu'il ne peut y avoir de solution militaire au conflit, et appelle les parties à respecter le droit humanitaire international, à se concerter de toute urgence pour mettre fin aux hostilités, et à s'engager dans un processus de négociation.

Contexte

Le Yémen est confronté à la pire crise humanitaire du monde, qui touche à présent 22,2 millions de personnes, soit 80 % de sa population. Le Yémen est tributaire des importations commerciales pour 90 % de son approvisionnement alimentaire et pour la plupart de ses besoins en carburant et en médicaments. La pénurie de carburant observée depuis le début du blocus entraîne à la hausse le prix des denrées alimentaires et perturbe la fourniture d'eau potable et de services d'assainissement à des millions de Yéménites.

L'ouverture partielle de l'aéroport de Sanaa et du port de Hodeida reste largement insuffisante pour éviter une catastrophe humanitaire d'une ampleur sans précédent.

L'incidence du blocus se fait dès à présent sentir par une aggravation des conditions de santé publique. Outre les ravages de la pire épidémie de choléra de l'époque moderne, la diphtérie est désormais de retour dans 13 des 22 gouvernorats du Yémen, 25 ans après l'éradication de cette maladie mortelle dans le pays.

 

IP/17/5146

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar