Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Corps européen de solidarité: premier anniversaire

Bruxelles, le 7 décembre 2017

Nous fêtons aujourd'hui le premier anniversaire de la création du corps européen de solidarité.

42 745 jeunes issus de l'ensemble des États membres se sont inscrits pour rejoindre le corps européen de solidarité, lancé voici un an par la Commission européenne. 2 166 d'entre eux ont pu démarrer l'activité dans le cadre de leur placement auprès de 1 434 organisations.

Le commissaire pour le budget et les ressources humaines, Günther H. Oettinger, a déclaré ce qui suit: «Les jeunes travailleront sur de grands projets, noueront des amitiés qui dureront toute la vie et œuvreront pour le bien de notre société, tout cela sous le label de qualité du corps européen de solidarité.»

Tibor Navracsics, commissaire pour l'éducation, la culture, la jeunesse et le sport, a tenu les propos suivants: «Je suis ravi de voir qu'autant de jeunes en Europe ont foi dans la solidarité et sont résolus à se porter volontaires, à se former ou à travailler pour aider autrui. Un an après le lancement du corps européen de solidarité, nombre d'entre eux font déjà la différence, apportant aide et espoir à ceux qui en ont besoin. Il faut maintenant que la base juridique y afférente et le budget qui y sera consacré ces prochaines années soient rapidement adoptés afin de concrétiser, sur le terrain, les avantages potentiels du corps européen de solidarité.»

Marianne Thyssen, commissaire pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, a ajouté ce qui suit: «Participer au corps européen de solidarité, c'est non seulement un formidable moyen de faire œuvre de solidarité, mais cela permet aussi aux jeunes d'acquérir de nouvelles compétences et d'améliorer leur CV. J'espère que notre proposition visant à renforcer le corps de solidarité sera adoptée prochainement pour que nous puissions élargir encore plus la palette de possibilités offertes à la jeunesse européenne

Depuis le lancement du corps européen de solidarité, les participants s'activent sur l'ensemble du territoire européen. En août 2017 par exemple, un groupe de bénévoles du corps européen de solidarité est arrivé à Norcia (Italie) pour contribuer aux travaux en cours visant à réparer les dégâts et à rétablir les services sociaux pour les populations touchées par les violents tremblements de terre qui ont frappé la région un an plus tôt. Au total, ce sont 230 volontaires du corps européen de solidarité qui, d'ici 2020, viendront en aide aux populations italiennes victimes des tremblements de terre. D'autres participants au corps de solidarité travaillent, par exemple, avec des jeunes issus de milieux défavorisés ou à besoins spécifiques, avec des réfugiés ou des personnes âgées, de Rotterdam aux Pays-Bas à Aveiro au Portugal, en passant par de nombreux autres endroits en Europe.

La proposition de la Commission de renforcer le corps européen de solidarité en le dotant d'un budget et d'une base juridique propres, et d'élargir ses activités, est en cours de discussion au Conseil et au Parlement européen. Réunis dans le cadre du Conseil «Éducation, jeunesse, culture et sport», les États membres sont parvenus à un accord informel le 20 novembre 2017, ce qui ouvre la voie à un accord final avec le Parlement européen.

Contexte

Durant son discours sur l'état de l'Union en 2016, M. Juncker, président de la Commission, a annoncé la création d'un corps européen de solidarité qui donnerait à des jeunes âgés de 18 à 30 ans la possibilité de participer à un large éventail d'activités de solidarité dans l'ensemble de l'UE.

Deux mois plus tard, le corps européen de solidarité était lancé, l'objectif étant de faire en sorte que 100 000 jeunes aient rejoint le corps européen de solidarité d'ici la fin de l'année 2020.

Au cours de cette première phase du corps européen de solidarité, il a été fait appel à huit programmes différents pour offrir aux jeunes la chance de prendre part à tout un éventail d'activités de solidarité en réponse à des situations difficiles dans l'ensemble de l'UE. Non seulement la participation à ce corps favorisera le développement personnel des jeunes, leur participation active à la société et leur employabilité, mais elle aidera aussi les organisations non gouvernementales, les autorités publiques et les entreprises dans les efforts qu'elles déploient pour faire face aux défis sociétaux et autres.

À la suite de la mise en rapport des volontaires avec les organisations, qui a commencé en mars 2017, le volet professionnel du corps européen de solidarité a démarré en juillet, avec deux projets emmenés par les services publics de l'emploi italiens et français et bénéficiant du soutien de la Commission européenne. Ces projets proposent des emplois ou des stages liés à la solidarité dans un autre pays de l'UE à pas moins de 6 000 jeunes.

Le 30 mai 2017, la Commission a présenté une proposition visant à donner un ancrage solide au corps européen de solidarité, moyennant un budget de 341,5 millions d'euros pour les années 2018-2020 et une base juridique spécifique. En outre, la Commission a proposé d'étendre le champ des opportunités offertes aux jeunes. En plus de proposer des volontariats, des stages et des emplois, le corps européen de solidarité permettrait aussi aux participants, à l'avenir, de lancer leurs propres projets de solidarité ou de s'engager dans des actions de volontariat en tant que groupe.

Le 17 novembre dernier à Göteborg (Suède), le président Juncker a invité les dirigeants européens, pendant leur déjeuner de travail sur l'éducation et la culture, à parvenir à l'objectif de 1,5 million de jeunes participant au corps européen de solidarité d'ici 2025, ce qui nécessiterait un budget de 6 milliards d'euros pour la période 2021-2027.

Pour en savoir plus

Page d'inscription du portail du corps européen de solidarité

Page Facebook du corps européen de solidarité

Twitter: #EUSolidarityCorps

Suivez le commissaire Oettinger sur Twitter

Suivez le commissaire Navracsics sur Twitter

Suivez la commissaire Thyssen sur Twitter et sur Facebook

IP/17/5031

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar