Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

L'UE consacre un montant de 25 millions d'euros à la protection des droits et de la sécurité des travailleuses migrantes en Asie du Sud-Est.

Bruxelles, le 24 novembre 2017

La Commission a lancé un nouveau programme régional visant à garantir une migration professionnelle sûre et équitable pour toutes les femmes migrantes en Asie du Sud-Est. Ce programme s'inscrit dans le cadre de la nouvelle initiative «Spotlight» de l'UE et des Nations unies, d'un montant de 500 millions d'euros, visant à éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles.

Prévoyant un soutien financier de plus de 25 millions d'euros, le nouveau programme «Safe and Fair» contribuera à améliorer les conditions de migration professionnelle des femmes dans la région de l'ASEAN. Conjointement avec l'ONU Femmes et l'Organisation internationale du travail, l'UE collaborera avec les gouvernements, les organisations opérant au niveau des collectivités, la société civile et les prestataires de services pour améliorer le droit du travail, l'accès à l'information et aux services et, en fin de compte, pour prévenir et faire cesser la violence et la traite des femmes et des filles.

Le programme visera également à améliorer les données et les connaissances sur les droits et contributions des travailleuses migrantes. Au moyen de campagnes de sensibilisation ciblées, l'UE promouvra activement un changement des mentalités de l'ensemble des parties prenantes concernées afin de garantir la sécurité, le bien-être et un traitement équitable des travailleuses migrantes dans la région.

«Notre Initiative "Spotlight" est un mouvement sans précédent dans la lutte mondiale pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes et des filles», a déclaré le commissaire pour la coopération internationale et le développement, Neven Mimica. «Avec le programme "Safe and Fair", nous voulons donner aux travailleuses migrantes de la région de l'ASEAN les moyens leur permettant d'être moins vulnérables à l'exploitation, à la traite des êtres humains, à la violence et à la maltraitance. Par notre contribution de 25 millions d'euros, et en coopération avec nos partenaires internationaux et locaux, nous investissons dans un avenir meilleur dans lequel les femmes et les filles soient pleinement respectées et protégées».

Le programme a officiellement été lancé à l'occasion du dialogue ASEAN-UE sur le développement durable qui s'est tenu à Bangkok, en Thaïlande, le 17 novembre 2017, à la veille de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, célébrée le 25 novembre.

Contexte

La violence à l'égard des femmes et des filles constitue l'un des plus grands obstacles à l'égalité entre les hommes et les femmes et au respect des droits fondamentaux des femmes et des filles, ainsi qu'à la réalisation du programme de développement durable à l'horizon 2030. Elle se manifeste à l'échelle mondiale, touchant toutes les générations, nationalités, communautés et sphères de la société.

Environ un tiers des femmes dans le monde ont subi des violences physiques ou sexuelles à un moment de leur vie. Par ailleurs, les femmes et les filles représentent plus de 70 % de l'ensemble des victimes de la traite des êtres humains recensées à l'échelle mondiale.

Pour mettre un terme à ces graves violations des droits de l'homme, en septembre 2017, l'UE et les Nations unies ont lancé conjointement une initiative majeure, l'initiative «Spotlight», d'un montant de 500 millions d'euros, visant à éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles.

Pour mettre en œuvre l'initiative «Spotlight», la Commission a d'abord lancé un appel mondial à propositions sur la prévention des violences à caractère sexuel et sexiste contre les femmes et les filles dans le monde. Les projets sélectionnés donneront aux femmes et aux filles les moyens d'agir pour mettre un terme à la violence et améliorer leur accès aux services de soins de santé sexuelle et génésique et aux droits connexes. Les interventions se concentreront en particulier sur les zones les plus reculées des pays partenaires et les crises dites «oubliées», c'est-à-dire les crises ne bénéficiant que d'une faible attention internationale en dépit des besoins croissants.

Le programme «Safe and Fair», lancé à Bangkok en coopération avec l'ONU Femmes et l'Organisation internationale du travail, est la première réalisation concrète découlant de l'initiative «Spotlight» en Asie. D'après les estimations, sur les 20,2 millions de migrants du monde entier originaires de l'ASEAN, 10 millions sont des femmes. Le programme «Safe and Fair» a pour objectif d'améliorer les cadre juridique, stratégique et institutionnel dans la région de l'ASEAN, de garantir un meilleur accès à l'information et à des services de qualité et, ainsi, de donner aux travailleuses migrantes les moyens nécessaires pour être moins vulnérables à l'exploitation, à la traite des êtres humains et à la maltraitance.

Dans un deuxième temps, l'UE et les Nations unies recenseront des programmes et pays bénéficiaires supplémentaires en Afrique, en Amérique latine, dans les Caraïbes et dans le Pacifique, où l'initiative «Spotlight» sera également mise en œuvre. De nouveaux programmes seront élaborés sur la base des besoins les plus urgents pour assurer la protection et l'autonomisation des femmes et des filles dans chaque région.

Au cours des prochaines années, divers programmes et initiatives ciblés seront mis en œuvre pour lutter contre les violences à caractère sexuel et sexiste et les pratiques préjudiciables, la traite des êtres humains et l'exploitation économique (exploitation au travail), le féminicide et la violence domestique et familiale.

IP/17/4882

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar