Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES IT

Commission européenne - Communiqué de presse

Concentrations: la Commission autorise le projet d'acquisition d'Abertis par Atlantia

Bruxelles, le 13 octobre 2017

La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement de l'UE sur les concentrations, le projet d'acquisition d'Abertis par Atlantia, deux entreprises de premier plan dans le secteur des routes à péage et de la gestion des infrastructures. La Commission est parvenue à la conclusion que l'entité issue de la concentration continuerait d'être confrontée à une concurrence effective sur les marchés concernés.

Mme Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, a fait la déclaration suivante: «Atlantia et Abertis deviendraient ensemble le plus grand exploitant d'autoroutes à péage, non seulement en Europe, mais également dans le monde entier. Nous pouvons autoriser cette opération car l'analyse que nous avons effectuée dans le cadre du contrôle des concentrations dans l'UE a permis de constater que les marchés européens des concessions d'autoroutes resteraient concurrentiels».

La Commission a examiné les répercussions de l'opération envisagée sur les principaux marchés où les activités d'Atlantia et d'Abertis se chevauchent, à savoir:

  • la gestion de concessions d'autoroutes à péage;
  • la fourniture de services de télépéage, domaine dans lequel Atlantia est un acteur de premier plan avec son système appelé «Telepass», et
  • la fourniture de matériel et de services pour les systèmes de transport intelligents.

La Commission a estimé que l'opération envisagée ne poserait aucun problème de concurrence sur ces marchés car d'autres concurrents importants sont présents, le chevauchement géographique entre les réseaux autoroutiers d'Atlantia et d'Abertis est limité et le marché des concessions d'autoroutes à péage fonctionne par appels d'offres et est très réglementé.

Dans son enquête, la Commission a également examiné l'incidence de l'opération sur un certain nombre de marchés connexes, en particulier les services de restauration fournis sur les aires de repos des autoroutes, puisque Edizione, principal actionnaire d'Atlantia, est également l'actionnaire majoritaire d'Autogrill, qui fournit des services de restauration. À cet égard, la Commission a constaté que l'entité issue de la concentration ne serait pas en mesure de limiter la concurrence sur le marché des services de restauration, notamment parce que les principaux concurrents d'Autogrill pourront continuer à proposer des offres pour des concessions de services de restauration.

La Commission a donc conclu que l'opération envisagée ne nuirait à la concurrence sur aucun des marchés en cause.

 

Les entreprises et les produits

Atlantia, basée en Italie, est une société holding présente principalement dans les secteurs des concessions d'autoroutes à péage et des infrastructures aéroportuaires. Dans l'UE, elle gère des autoroutes à péage en Italie et, de façon plus marginale, en Pologne. Elle exploite également des systèmes de paiement électronique, au moyen de Telepass, et propose des systèmes de transport intelligents. L'actionnaire principal d'Atlantia est Edizione, qui fournit notamment des services de restauration en concession par l'intermédiaire d'Autogrill.

Abertis, établie en Espagne, est la société mère d'un groupe opérant dans les secteurs des routes à péage et des infrastructures de télécommunications. Dans l'UE, elle gère des autoroutes à péage principalement en Espagne, en France et, dans une moindre mesure, en Italie.

 

Règles et procédures en matière de contrôle des concentrations

L'opération a été notifiée à la Commission le 8 septembre 2017. 

La Commission a pour mission d'apprécier les fusions et les acquisitions entre entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse certains seuils (voir l'article 1er du règlement sur les concentrations) et d'empêcher les concentrations qui entraveraient de manière significative l'exercice d'une concurrence effective dans l'EEE ou une partie substantielle de celui-ci.

La grande majorité des concentrations notifiées ne posent pas de problème de concurrence et sont autorisées après un examen de routine. À partir de la date de notification d'une opération, la Commission dispose en général d'un délai de 25 jours ouvrables pour décider d'autoriser cette opération (phase I) ou d'ouvrir une enquête approfondie (phase II).

Des informations plus détaillées seront disponibles sur le site web de la DG Concurrence, dans le registre public des affaires de concurrence de la Commission, sous le numéro M.8536.

IP/17/3941

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar