Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES PT

Commission européenne - Communiqué de presse

Les régions ultrapériphériques et l'UE: un partenariat privilégié, renouvelé et renforcé

Strasbourg, le 24 octobre 2017

Aujourd'hui la Commission présente une nouvelle stratégie pour les régions ultrapériphériques, ces neuf régions situées à des milliers de kilomètres du continent, pour les aider à exprimer pleinement leur potentiel.

L'UE reconnait depuis de longues années les spécificités communes aux Açores, iles Canaries, Guadeloupe, Guyane, Madère, Martinique, Mayotte, Réunion et Saint Martin, et leur accorde un statut particulier. Mais pour la première fois la Commission met en place un accompagnement personnalisé,avec les Etats membres,pour aider ces régions à miser sur leurs atouts uniques et créer des opportunités pour leurs habitants.

Le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a dit: "J'ai toujours accordé une attention particulière aux neuf régions que l'on appelle ultrapériphériques, qui sont avant tout des régions européennes, et qui projettent la présence de l'Europe dans le monde. Cette stratégie, qui est la base d'un partenariat privilégié, renouvelé et renforcé, est un nouvel exemple concret d'une Europe qui protège, donne les moyens d'agir et offre à tous d'égales opportunités."

Le vice-président de la Commission chargé de l'emploi, de la croissance, de l'investissement et de la compétitivité Jyrki Katainen a déclaré: "Nous souhaitons que ces régions aient plus facilement accès au Fonds européen pour les investissements stratégiques, le cœur du Plan d'investissement. Une initiative dédiée avec la Banque Européenne d'Investissement aidera, avec un soutien technique renforcé, à planifier et financer des projets de manière plus efficace."

La Commissaire à la politique régionale Corina Crețu a ajouté: "L'UE aide ces régions à surmonter leurs difficultés, pour qu'aucune d'entre elles ne se sente isolée ou laissée pour compte. Elles regorgent d'atouts extraordinaires tels la croissance bleue, les sciences de l'espace ou les énergies renouvelables et nous les aiderons aussi à tirer parti de la mondialisation."

L'UE s'engage pour les régions ultrapériphériques, avec les Etats membres.

La Commission s'attachera à façonner des politiques reflétant davantage les réalités et intérêts de ces territoires, notamment lors de la négociation d'accords de commerce ou de pêche.

Pour ce faire, une plateforme de dialogue associera les régions et leurs Etats membres, les institutions européennes et les acteurs privés qui se réuniront pour échanger lors du processus législatif. La Commission établira aussi, sur demande, des groupes de travail spéciaux sur des questions précises, comme utiliser au mieux les fonds européens ou favoriser l'emploi.

La stratégie le souligne clairement : garantir la prospérité de ces régions relève d'une responsabilité partagée entre les régions, l'Europe et les Etats membres, qui doivent faire preuve de volonté politique pour accompagner ces régions sur le chemin de la croissance.

L'UE aide ces régions à miser sur leurs atouts dans une économie mondialisée

La stratégie soutient leur pleine intégration dans leur espace régional grâce à la réalisation de projets communs avec les pays voisins,qui pourraient recevoir des fonds européens dans le futur, par exemple dans la prévention des risques naturels, la gestion des déchets, les transports ou l'énergie.

Pour soutenir l'innovation et les investissements, l'UE aidera les régions à participer au programme de recherche Horizon 2020, avec une action de coordination et de soutien spéciale. Une nouvelle initiative sera créée sous le Plan Juncker et aura pour but de faciliter l'accès des régions au Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI), notamment à travers un point d'accès unique au sein de la Plateforme Européenne en Conseil d'Investissement.

Sur le modèle de la spécialisation intelligente, qui a fait ses preuves, la stratégie veut aider les régions à capitaliser sur leurs atouts, en soutenant une innovation accrue dans des secteurs traditionnels, comme la pêche et l'agro-alimentaire. Pour cela notamment, la Commission proposera la continuation des programmes POSEI et évaluera la pertinence des aides d'Etat pour soutenir le renouvellement des petites flottes de pêche artisanales.

L'UE œuvre à créer des opportunités égales pour tous dans ces régions

Pour favoriser l'acquisition de compétences et la mobilité, l'Europe donnera aux jeunes de ces régions un coup de pouce financier pour qu'ils participent davantage au programme Erasmus et au Corps européen de solidarité.Par ailleurs, de meilleures liaisons de transport sont cruciales au développement économique de ces régions et à la qualité de vie des habitants. La Commission lancera une étude pour déterminer les besoins de connexion et s'engage, dans les cas justifiés, à cofinancer des ports et aéroports.

L'UE protège ces régions face aux conséquences du changement climatique

Les phénomènes météorologiques extrêmes, comme l'ouragan Irma, ont démontré le besoin d'aider ces régions à faire face aux conséquences du changement climatique.  L'UE intègrera les défis auxquels elles sont confrontées dans son programme LIFE et dans sa stratégie pour l'adaptation au changement climatique, qui est à présent évaluée en vue de sa possible révision. Pour soutenir les efforts de reconstruction à Saint-Martin/Sint-Maarten, la Commission réfléchit en ce moment à la meilleure façon de combiner différents fonds européens.

Contexte:

Le Traité sur le Fonctionnement de l'Union européenne, dans son article 349, reconnait les caractéristiques exceptionnelles des régions ultrapériphériques et leur confère un statut spécial.

En 2004, la Commission a présenté une première stratégie visant à structurer le partenariat entre les institutions européennes et ces régions. Aujourd'hui la stratégie est renouvelée pour faire face à des défis persistants, comme un fort taux de chômage, surtout chez les jeunes, une vulnérabilité accrue face aux conséquences du changement climatique et une dépendance à des secteurs économiques qui n'ont pas intégré de processus innovants.

La plupart des mesures contenues dans cette stratégie sont des réponses concrètes aux requêtes formulées par les président des régions ultrapériphériques dans un mémorandum présenté au Président Juncker lors du 4e forum des régions ultrapériphériques à Bruxelles en mars 2017.

Plus d'informations:

La nouvelle stratégie pour les régions ultrapériphériques

Mémo - Les régions ultrapériphériques et l'UE: un partenariat privilégié, renouvelé et renforcé

Fiche sur la nouvelle stratégie pour les régions ultrapériphériques

Fiches - Quel sera l'impact de la nouvelle stratégie dans votre région?

o    Les Açores

o    Les iles Canaries

o    La Guadeloupe

o    La Guyane

o    Madère

o    La Martinique

o    Mayotte

o    La Réunion

o    Saint-Martin

IP/17/3885

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar