Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Apprentissages à l'étranger: la Commission donne un nouvel élan aux stages de longue durée dans toute l'UE

Bruxelles, le 4 septembre 2017

La Commission européenne préfinance actuellement sept projets pilotes qui proposent des apprentissages de longue durée à l'étranger.

Ces projets visent à expérimenter des stages d'au moins six mois, afin de promouvoir les apprentissages de plus longue durée à l'étranger.

Marianne Thyssen, commissaire européenne pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, a déclaré à ce propos: «Il est prouvé que les expériences de mobilité de longue durée contribuent à l'amélioration des compétences sociales, professionnelles et linguistiques, et ce, bien plus que les séjours de courte durée à l'étranger. Or, contrairement aux étudiants universitaires qui participent à des programmes d'une année tels qu'Erasmus, la grande majorité des apprenants de l'enseignement et de la formation professionnels effectuent généralement des séjours plutôt courts à l'étranger. C'est pourquoi nous sommes en train de créer davantage de perspectives de longue durée, qui renforceront à terme les chances de ces apprenants sur le marché de l'emploi. Grâce à ces projets pilotes et à notre nouvelle initiative ErasmusPro, nous devrions mettre à la disposition des apprenants de l'EFP jusqu'à 50 000 offres de mobilité de longue durée d'ici à 2020.»

À l'heure actuelle, déjà, environ 650 000 apprenants et jeunes diplômés de l'enseignement et de la formation professionnels (EFP) peuvent bénéficier d'un financement au titre d'Erasmus+ pour soutenir leurs expériences de mobilité à l'étranger d'une durée comprise entre deux semaines et douze mois. Or, moins de 1 % d'entre eux passent plus de six mois dans un autre pays, malgré les avantages que présentent les stages de longue durée. Les projets pilotes lancés cette année permettront donc à 238 apprentis de suivre un stage de six à douze mois dans un autre pays de l'UE, l'objectif étant de recenser les bonnes pratiques et les obstacles en matière d'apprentissages de longue durée à l'étranger. Ces 238 stagiaires s'ajoutent aux 100 apprentis qui participent actuellement à des projets similaires financés par la Commission en 2016. Dans le cadre du travail global qu'elle accomplit pour améliorer la mobilité de longue durée des apprenants de l'enseignement et de la formation professionnels (EFP), la Commission a également proposé l'initiative ErasmusPro, en décembre 2016; cette initiative deviendra opérationnelle en 2018 et permettra à 50 000 autres jeunes de passer trois à douze mois dans un autre État membre.

Les projets pilotes et ErasmusPro constituent les premières étapes de la mise en place d'un cadre européen pour la mobilité de longue durée des apprentis. Ce cadre fournira des orientations concrètes aux États membres dans le but de donner aux jeunes la chance de développer leurs compétences et d'accroître leur employabilité, tout en renforçant leur sentiment de citoyenneté européenne grâce à une expérience dans un autre pays de l'UE.

Contexte

La Commission a déjà apporté un soutien considérable à la mobilité des apprenants de l'enseignement et de la formation professionnels (EFP). Dans le cadre du programme Erasmus+, par exemple, environ 650 000 apprenants et jeunes diplômés de l'EFP bénéficieront d'un financement pour soutenir leurs expériences de mobilité à l'étranger, d'une durée comprise entre deux semaines et douze mois.

La Commission souhaite cependant renforcer les possibilités de mobilité de plus longue durée et offrir ainsi des expériences approfondies aux apprenants et apprentis de l'EFP, afin de les aider à réaliser une partie plus substantielle de leur formation dans un autre pays européen.

Le préfinancement des projets pilotes va dans ce sens. Pour l'heure, la Commission a lancé deux appels à propositions pilotes (en 2016 et en 2017). Neuf projets ont obtenu des subventions. Les projets de cette année sont dirigés par six États membres (l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la Finlande, la France et l'Italie), mais 21 États membres participent aux partenariats. Les projets proposent des apprentissages dans une vaste gamme de professions et de secteurs, tels que le tourisme, la restauration, les soins de santé, le commerce et la logistique, l'informatique, la mercatique, la construction, l'industrie manufacturière (métallurgie, électronique, etc.) et l'agriculture. En séjournant et en travaillant à l'étranger, les apprentis acquerront une expérience professionnelle, personnelle et sociale qui complétera et enrichira leurs études «à domicile».

Les sept projets pilotes pour 2017 visent à:

  • évaluer la demande et la capacité en matière de programmes de mobilité transnationale de longue durée des apprentis;
  • repérer les obstacles à la mobilité de longue durée;
  • mettre en lumière et diffuser les bonnes pratiques et les facteurs de réussite en ce qui concerne les stages de longue durée destinés aux apprentis.

Les projets de 2017 se poursuivront jusqu'à fin 2018/début 2019.

Dans ce même souci d'améliorer la mobilité de longue durée des apprenants de l'EFP, la Commission a proposé en décembre 2016 l'initiative «ErasmusPro», dans le cadre du programme Erasmus+, qui est spécialement conçue pour soutenir les stages de longue durée des apprenants de l'EFP à l'étranger. ErasmusPro deviendra opérationnelle en 2018 et permettra à 50 000 autres jeunes de passer trois à douze mois dans un autre État membre.

Pour en savoir plus

Suivez Marianne Thyssen sur Twitter et Facebook.

Recevez gratuitement par courrier électronique la lettre d'information sur l'emploi, les affaires sociales et l'inclusion de la Commission européenne.

IP/17/2763

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar