Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Corps européen de solidarité: emplois et stages sur la bonne voie

Bruxelles, le 10 juillet 2017

Six mois après le lancement du corps européen de solidarité par la Commission européenne et depuis le début de la sélection pour la participation à des projets de volontariat en mars 2017, le coup d'envoi à des milliers de placements (emplois et stages) est désormais donné.

À cette fin, la Commission européenne apporte son soutien à deux projets menés par les services publics de l'emploi en France et en Italie, lesquels permettront à pas moins de 6 000 jeunes de participer à des projets de solidarité dans le cadre d'un emploi ou d'un stage dans un autre pays de l'UE.

Marianne Thyssen, commissaire pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, a déclaré: «Le corps européen de solidarité vise à proposer des opportunités plus nombreuses et plus intéressantes Je me félicite de voir qu'avec le lancement du volet professionnel, le corps offre maintenant toutes ses potentialités à nos jeunes. En coopération avec les services publics de l'emploi et les partenaires présents sur le terrain, nous proposerons à des milliers de jeunes une chance réelle de décrocher un emploi ou un stage dans des domaines liés à la solidarité en Europe. Cette démarche leur permettra de développer leurs compétences et d'améliorer leurs perspectives sur le marché du travail».

Tibor Navracsics, commissaire pour l'éducation, la culture, la jeunesse et le sport, a déclaré: «Je me réjouis du développement du corps européen de solidarité. Sa dimension professionnelle vient aujourd'hui le compléter. Nous savons que de nombreux jeunes en Europe sont désireux de porter assistance aux autres et qu'ils profiteront eux-mêmes des effets positifs de leur engagement. La participation au corps européen de solidarité constituera une expérience précieuse pour les jeunes Européens au début de leur carrière professionnelle.»

Les deux projets menés par le service public de l'emploi en France (Pôle Emploi) et l'agence nationale italienne pour les politiques actives de l'emploi (ANPAL) réunissent des services publics de l'emploi et des organisations provenant de différents États membres, telles que des associations d'employeurs et des établissements de formation, afin de fournir des emplois et des stages dans des domaines liés à la solidarité à des jeunes âgés de 18 à 30 ans. Les participants sélectionnés pourront s'engager dans un large éventail d'activités telles que les soins de santé, l'intégration sociale, la protection de l'environnement, l'assistance aux migrants et aux réfugiés ou l'aide alimentaire dans un autre pays de l'UE. Ces projets consistent à établir des contacts avec des employeurs, à assurer la sélection des candidats et à fournir aux participants une aide financière et d'autres types d'assistance, notamment des formations. Ils sont financés pour plus de 14 millions d'euros par le programme pour l'emploi et l'innovation sociale.

Calendrier et prochaines étapes

Les deux projets seront menés jusqu'en mars 2019.

En parallèle, le développement et la consolidation du corps européen de solidarité se poursuivront. L'objectif est de parvenir à 100 000 placements pour la fin de l'année 2020.

L'expérience acquise dans le cadre du lancement des deux nouveaux projets permettra de jeter les bases du déploiement du corps européen de solidarité d'ici à 2020. Les deux projets continueront d'aider les jeunes à trouver un placement transfrontalier jusqu'au printemps 2019 et coopéreront avec d'autres projets de placement professionnel pour le corps européen de solidarité.

Contexte

Durant son discours sur l'état de l'Union de 2016, le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, a annoncé la création d'un corps européen de solidarité qui donnerait à des jeunes âgés de 18 à 30 ans la possibilité de participer à un large éventail d'activités de solidarité dans l'ensemble de l'UE.

Depuis son lancement le 7 décembre 2016, plus de 32 000 jeunes ont rejoint le corps européen de solidarité. En mars 2017, la sélection par rapport aux besoins des organisations a débuté; depuis, près de 11 500 participants ont été contactés et 460 placements acceptés. L'objectif est de faire en sorte que 100 000 jeunes aient rejoint le corps européen de solidarité d'ici à la fin de l'année 2020.

Le 30 mai 2017, la Commission a présenté une proposition visant à donner un ancrage solide au corps européen de solidarité, moyennant un budget de 341,5 millions d'euros pour les années 2018-2020 et une base juridique spécifique. En outre, la Commission a proposé d'étendre le champ des opportunités offertes aux jeunes. Le corps européen de solidarité propose des placements en volontariat, des placements en stage et des placements professionnels et permettra à l'avenir également aux participants de mettre sur pied leurs propres projets de solidarité ou de s'engager dans des actions de volontariat en groupe.

Afin d'élaborer sa proposition, la Commission a lancé une enquête en ligne assortie de consultations ciblées auprès des parties prenantes, processus qui a pris fin lors d'un forum des parties prenantes. La proposition de projet de règlement doit à présent être adoptée par le Parlement européen et le Conseil avant de pouvoir entrer en vigueur. Dans leur déclaration commune, les institutions de l'UE se sont engagées à mettre en œuvre la proposition d'ici la fin de l'année.

Informations complémentaires

FICHE D'INFORMATION: Emplois et stages dans le corps européen de solidarité: comment ça fonctionne et comment s'inscrire

Fiche d'information: Donner une impulsion au corps européen de solidarité

Fiche d'information pour les organisations

MÉMO: Questions et réponses sur le corps européen de solidarité

MÉMO: Donner une impulsion au corps européen de solidarité: Questions et réponses

IP/17/1915

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar