Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Dialogue européen sur les compétences et les migrations: les employeurs et la Commission unissent leurs efforts pour intégrer les migrants

Bruxelles, le 23 mai 2017

.

Aujourd'hui, M. Dimitris Avramopoulos, commissaire pour la migration, les affaires intérieures et la citoyenneté, et Mme Marianne Thyssen, commissaire pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, accueillent la deuxième réunion du dialogue européen sur les compétences et les migrations, qui se tient dans le cadre du sommet européen des affaires.

Les deux commissaires ont officiellement lancé l'initiative «Employers together for integration» (Employeurs unis pour l'intégration), en présence de présidents-directeurs généraux et d'autres représentants de haut niveau de plusieurs entreprises déterminées à favoriser l'intégration des migrants, parmi lesquelles IKEA, Deutsche Telekom, NCC, Accenture, B-post, Scandic hotels, ADECCO et Microsoft, ainsi que de représentants de partenaires économiques et sociaux. Cette initiative vise à promouvoir les efforts déployés par les employeurs de toute l'UE pour soutenir l'intégration des réfugiés et autres migrants sur le marché du travail et au-delà.

M. Dimitris Avramopoulos, commissaire pour la migration, les affaires intérieures et la citoyenneté, a déclaré à ce sujet: «Garantir le succès de l'intégration est un impératif social mais aussi économique. Seule une intégration réussie de tous les migrants dans l'UE permettra de transformer la migration en occasion à saisir, tant pour les migrants que pour notre société et notre économie européennes. Le rôle et l'engagement des employeurs sont cruciaux à cet égard. Je salue les nombreux efforts déployés actuellement dans toute l'Europe et j'invite d'autres employeurs à montrer l'exemple et à s'associer à l'initiative "Employers together for integration" qui est lancée aujourd'hui».

Mme Marianne Thyssen, commissaire pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, s'est exprimée en ces termes: «Le forum d'aujourd'hui est un signe de l'engagement que nous avons pris d'unir nos forces à celles des employeurs. Notre principale tâche est à présent de relever les défis et d'exploiter les possibilités qu'offre l'intégration des réfugiés et des demandeurs d'asile sur le marché du travail. Cette initiative peut et devrait profiter à tous».

M. Peter Wågström, président-directeur général de NCC, a déclaré à ce propos: «Aujourd'hui, NCC met en œuvre un certain nombre de projets visant à promouvoir l'intégration et la diversité. Si nous le faisons, c'est avant tout parce que nous avons besoin de plus de personnes possédant les compétences adéquates et parce que nous pensons que la diversité peut nous permettre d'atteindre de meilleurs résultats commerciaux. Parallèlement à cela, nous voulons contribuer à la construction d'une société plus inclusive».

M. Koen Van Gerven, président-directeur général de Bpost, a déclaré: «Bpost est un grand employeur en Belgique et nous souhaitons donner à tout le monde la possibilité de travailler pour nous, qu'il s'agisse de réfugiés, de chômeurs de longue durée ou de personnes peu qualifiées. De concert avec plusieurs partenaires, nous avons donc élaboré une politique d'emploi pragmatique et responsable sur le plan social, afin d'être à la hauteur de notre ambition en matière d'intégration sociale».

M. Jo Deblaere, directeur général administratif et directeur général d'Europe d'Accenture, a quant à lui déclaré: «L'emploi est absolument crucial pour l'autonomie des réfugiés, mais même ceux qui possèdent une expérience professionnelle et qui sont diplômés de l'enseignement supérieur ont souvent du mal à parvenir à l'autosuffisance. À Accenture, nous nous efforçons d'aider les réfugiés à réintégrer le marché de l'emploi en leur proposant des postes qui correspondent à leurs compétences, et nous sommes fiers de soutenir l'initiative de la Commission et de les aider à retrouver une source de revenus et leur indépendance». 

Mme Birgit Klesper, première vice-présidente et responsable des entreprises du groupe Deutsche Telekom AG, a déclaré: «La principale condition pour être bien intégré dans la société est d'être inséré sur le marché du travail. Cette nécessité à l'échelle européenne ne peut être satisfaite sans une approche multipartite. Ce n'est qu'en agissant tous de concert — monde politique, décideurs, société civile et entreprises — qu'un grand défi pourra se transformer en une formidable opportunité».

Contexte

Le dialogue européen sur les compétences et les migrations a été lancé en 2016 afin de favoriser les échanges entre la Commission et les partenaires économiques et sociaux, et notamment les employeurs, sur des questions liées à la migration de main-d'œuvre. La deuxième édition du dialogue, qui se tient ce 23 mai 2017, se concentre sur l'intégration des réfugiés et autres migrants en séjour régulier sur le marché du travail.

Des travaux de recherche indiquent que les ressortissants de pays tiers se heurtent encore à des difficultés pour accéder au marché du travail. En 2016, le taux d'emploi des ressortissants de pays tiers était inférieur de 15,2 points de pourcentage à celui des ressortissants de l'UE, et le taux d'emploi des femmes était particulièrement faible. Les migrants en provenance de pays tiers sont souvent sous-employés, même lorsqu'ils sont titulaires d'un diplôme universitaire[1].

Ne pas exploiter le potentiel des ressortissants de pays tiers dans l'UE constituerait un énorme gaspillage de ressources, tant pour les personnes concernées que pour notre économie et la société européenne en général. S'ils sont bien intégrés, les migrants peuvent contribuer à améliorer les performances globales du marché du travail, ainsi que la viabilité des finances publiques à long terme[2].

C'est pourquoi la Commission a adopté, le 7 juin 2016, un plan d'action sur l'intégration des ressortissants de pays tiers afin de soutenir les efforts d'intégration déployés par les États membres. L'intégration ne peut être efficace que si tous les acteurs concernés jouent leur rôle: institutions de l'UE, pouvoirs locaux et autorités nationales, et organisations de la société civile. En ce qui concerne l'intégration sur le marché du travail, les partenaires économiques et sociaux, et en particulier les employeurs, jouent un rôle essentiel. De nombreuses initiatives ont été lancées au niveau national par les employeurs, les syndicats et les chambres de commerce. En accueillant cette deuxième édition du dialogue européen sur les compétences et les migrations, la Commission souhaite permettre aux employeurs et autres partenaires économiques et sociaux de partager leurs initiatives actuelles et futures dans ce domaine.

Avec l'initiative «Employers together for integration», la Commission veut, d'une part, mettre en lumière la détermination de certains employeurs de soutenir l'intégration et, d'autre part, encourager d'autres employeurs à faire de même. Dès aujourd'hui, les employeurs intéressés peuvent rejoindre l'initiative sur le site web de la direction générale de la migration et des affaires intérieures de la Commission européenne.

Par ailleurs, dans le prolongement de la nouvelle stratégie en matière de compétences pour l'Europe, la Commission prend également des mesures visant à améliorer la transparence des qualifications des ressortissants de pays tiers, à mettre à niveau les compétences des personnes peu qualifiées en Europe et à simplifier la reconnaissance des qualifications. Un outil de soutien à la reconnaissance des compétences des migrants en provenance de pays tiers sera lancé prochainement.

Le Fonds social européen (FSE) est le principal instrument de financement soutenant l'intégration sur le marché du travail, y compris des migrants. Le Fonds «Asile, migration et intégration» (AMIF) peut aussi financer des mesures préparatoires en faveur de l'accès au marché du travail. Un appel à propositions au titre de l'AMIF sera lancé au cours du deuxième semestre 2017 en vue de soutenir les initiatives prises par les employeurs et les partenaires sociaux afin de promouvoir l'intégration sur le marché du travail des réfugiés et autres migrants.

Pour de plus amples informations

Site web consacré au dialogue européen sur les compétences et les migrations

Participer à l'initiative «Employeurs unis pour l'intégration»

Plan d'action de la Commission sur l'intégration des ressortissants de pays tiers

Portail européen sur l'intégration

Base de données en ligne des pratiques prometteuses en matière d'intégration sur le marché du travail et d'inclusion sociale des demandeurs d'asile et des réfugiés dans les États membres de l'UE

 

[1] Eurostat, enquête sur les forces de travail de l'UE.

[2] «An economic take on the refugee crisis» (La crise des réfugiés sous l'angle économique), document institutionnel de la DG ECFIN, juillet 2016, https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/file_import/ip033_en_2.pdf

IP/17/1386

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar