Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

La Commission se félicite de la réouverture du marché américain au bœuf néerlandais

Bruxelles, le 29 février 2016

Les États-Unis ont annoncé la levée de l’interdiction frappant la viande bovine en provenance des Pays-Bas.

Il s’agit là d’une avancée encourageante vers la réouverture du marché américain, fermé depuis la crise de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) dans les années 90.

Le commissaire européen pour la santé et la sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, a déclaré à ce propos: «Je me réjouis de ce geste que je considère comme un signe de reconnaissance des mesures globales et efficaces que nous avons adoptées en vue d’éradiquer l’ESB en Europe. J’espère que les États-Unis agiront maintenant avec diligence pour étendre cet agrément à toutes les importations en provenance de l’Union européenne et j’invite les autres partenaires de l'Union européenne qui continuent d’appliquer des mesures restrictives à adopter pleinement des normes internationales reconnues.»

«Alors que nous mettons tout en œuvre pour construire un nouveau partenariat de commerce et d’investissement, il n'y a guère de sens à maintenir de vieux obstacles inutiles. Je me réjouis que nous allions dans la bonne direction à cet égard et j’espère que les producteurs néerlandais de viande bovine seront en mesure de tirer parti de ces nouveaux débouchés à brève échéance», a déclaré Cecilia Malmström, commissaire européenne chargée du commerce.

«L’ouverture du marché américain à la viande bovine néerlandaise offre un nouveau débouché à l’exportation pour nos produits européens d’excellente qualité. La suppression des obstacles techniques aux exportations fait partie de nos efforts diplomatiques visant à favoriser les exportations et à trouver de nouveaux marchés pour les producteurs européens», a déclaré le commissaire européen chargé de l’agriculture et du développement rural, Phil Hogan.

Après l’Irlande et la Lituanie, les Pays-Bas sont le troisième État membre de l’Union européenne à pouvoir accéder au marché américain depuis l’interdiction liée à l’ESB. L’ouverture du marché américain à la viande bovine néerlandaise envoie un signal positif aux producteurs d’autres pays de l’Union qui attendent toujours la levée des restrictions commerciales disproportionnellement rigoureuses et longues imposées par les États-Unis.

 

Contexte

La viande bovine de l’Union européenne est privée d'accès au marché américain depuis janvier 1998, à la suite de l’adoption par les États-Unis de restrictions aux importations de bovins, d'ovins et de caprins ainsi que de leurs produits en raison de craintes liées à l’ESB.

Ces mesures allaient au-delà des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), selon lesquelles la viande bovine désossée, par exemple, est sans danger et peut s'échanger librement à partir de tous les pays, quel que soit leur statut au regard de l’ESB.

En outre, selon l’évaluation du risque d’ESB réalisée par l’OIE dans les États membres de l’Union - sur la base de normes établies en 2005 -, la quasi-totalité des États membres présente un risque qui n'est pas supérieur et qui est parfois inférieur à celui observé dans la plupart des autres pays du monde. En d’autres termes, la viande bovine européenne est sans danger.

L’Union européenne garantit aux consommateurs, qu'ils se trouvent dans l’Union ou à l'extérieur de celle-ci, un niveau élevé de sécurité alimentaire car les normes internationales y sont appliquées et les connaissances scientifiques y sont développées. Les secteurs agricole et alimentaire devraient pouvoir tirer parti de cet acquis.

IP/16/441

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar