Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES PT

Commission européenne - Communiqué de presse

Collaboration UE-Brésil dans le domaine de la technologie mobile 5G

Bruxelles, le 23 février 2016

L’UE et le Brésil ont signé aujourd’hui un accord en vue de développer la 5G, la prochaine génération de réseaux de communication. La Commission a également entamé l'élaboration d'un plan d’action en vue du déploiement de cette technologie dans l’UE d’ici à 2020.

Dans le futur, la 5G sera utilisée par tout le monde et sur tous les appareils. D’ici à 2020, on comptera 26 milliards d’appareils connectés et 70 pour cent des gens posséderont un smartphone. Les réseaux 5G constitueront l’épine dorsale du marché unique numérique de l’UE, des industries de demain, des services publics modernes et des applications innovantes telles que les voitures connectées, les maisons intelligentes ou les services de santé mobile. Pour se préparer à l'échelle mondiale, l’UE et le Brésil unissent leurs forces pour approfondir la coopération dans ce domaine stratégique et éviter tout cloisonnement dans le développement des services 5G au niveau international. L’UE et le Brésil, qui sont des partenaires commerciaux proches, collaborent depuis 2008 dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.

M. Günther H. Oettinger, commissaire européen chargé de l’économie et de la société numériques, et M. André Figueiredo, ministre brésilien des communications, ont signé aujourd’hui une déclaration commune au congrès mondial de la téléphonie mobile (Mobile World Congress) organisé à Barcelone. Cet accord fait suite à des initiatives de coopération majeures similaires avec la Corée du Sud, le Japon et la Chine.

M. Ansip, vice-président chargé du marché unique numérique, a déclaré à ce propos: «Je félicite mes collègues pour cette nouvelle étape primordiale dans les efforts déployés à l’échelle mondiale en faveur de la 5G. Il s’agit d'une technologie essentielle pour assurer la connectivité. Mais il s’agit également d'instaurer la confiance dans les services en ligne et de créer des conditions propices au déploiement de cette technologie par-delà les frontières. La coordination du spectre radioélectrique est essentielle pour que la 5G devienne une réalité.» (Voir également l'allocution d'ouverture qu'il a prononcée hier au congrès MWC).

M. Oettinger, chargé de l’économie et la société numériques, s'est exprimé en ces termes: «Après les accords historiques avec la Chine, le Japon et la Corée du Sud, l'initiative d’aujourd’hui aux fins d'une coopération avec le Brésil marque un nouvelle étape capitale vers la 5G. Ni l’Europe ni le Brésil ne peuvent se permettre de rester à la traîne dans l’ère du numérique. Avec l’accord conclu aujourd’hui, nous sommes notamment déterminés à coopérer en vue de l’adoption de la 5G dans les secteurs dits verticaux tels que les transports ou l’énergie. Les accords internationaux viennent compléter nos efforts pour déployer cette technologie dans l’UE ainsi que les travaux que nous entamons aujourd’hui pour préparer un plan d’action de l’Union européenne en matière de technologie 5G». (Voir également son allocution d’ouverture ce matin).

L’UE et le Brésil se sont employés à établir une définition mondiale de la 5G et à recenser les services qui devraient bénéficier en premier des réseaux 5G (par exemple, les voitures connectées, l’internet des objets ou la transmission vidéo à très haute définition). Les deux partenaires tâcheront également de définir des normes communes afin d'occuper une position plus forte sur la scène mondiale. Ils coopéreront pour déterminer la solution la plus prometteuse en matière de radiofréquences pour répondre aux besoins supplémentaires en fréquences pour la 5G, notamment dans le cadre de l’Union internationale des télécommunications (UIT). De plus, ils encourageront le déploiement de la 5G dans des domaines tels que les villes intelligentes, l’agro-alimentaire, l’éducation, la santé, le transport et l’énergie, ainsi que les possibilités de projets communs de recherche en la matière.

Des accords de coopération sont également en cours d’examen avec l’Inde et les États-Unis.

 

Vers un plan d’action en vue de déployer la 5G dans l’UE

La 5G permettra de changer la donne non seulement pour les entreprises de télécommunications, mais également pour un certain nombre de secteurs clés. C’est pourquoi il est essentiel d’établir des liens entre ces acteurs et de les aider à construire le futur marché des produits et services 5G. Aujourd’hui, à Barcelone, le commissaire Oettinger a demandé aux secteurs tels que la logistique, le transport, l’énergie, la santé et la fabrication numérique de coopérer avec la Commission sur un plan d’action relatif à la 5G. Il importe de réfléchir ensemble aux mesures, au calendrier et aux incitations à l’investissement nécessaires au déploiement des infrastructures 5G essentielles dans l’UE.L’objectif est de s’appuyer sur les investissements de l’UE déjà prévus dans le domaine de la recherche et de l’innovation en matière de 5G (700 millions d’euros d’ici à 2020), afin que les entreprises européennes soient prêtes à lancer leur offre de produits et services 5G en 2020 (article de blog du Commissaire Oettinger).

La Commission a posé récemment un jalon capital pour ouvrir la voie au 5G dans l’UE. Au début de ce mois, elle a présenté une proposition visant à coordonner l’utilisation de la bande des 700 MHz pour les services mobiles (communiqué de presse). Les opérateurs de réseau mobile utilisant la bande de 700 MHz seront en mesure d’offrir aux consommateurs un internet à plus haut débit et de meilleure qualité (c’est-à-dire sans interruption) et pourront couvrir des zones plus vastes, y compris des régions rurales et isolées. Cela permettra à l’Europe d’aller de l’avant et de fournir un débit supérieur à 100 Mb/s pour l'internet mobile, rattrapant ainsi les régions les plus avancées dans l’adoption du haut débit mobile en 4G (comme la Corée du Sud ou les États-Unis). Dès que les normes spécifiques de la 5G seront disponibles en 2020, avec les technologies et équipements correspondants, les opérateurs de réseau mobile seront en mesure de déployer des services 5G. D'autres mesures visant à coordonner les fréquences dans l’UE seront examinées dans le cadre de la prochaine révision de la réglementation européenne en matière de télécommunications prévue pour l’automne 2016.

 

Contexte

La Commission collabore avec le Brésil depuis 2008 sur les technologies de l’information et de la communication (TIC). Un appel conjoint UE-Brésil dans le programme de travail TIC pour 2016-2017 au titre du programme-cadre de recherche et d’innovation «Horizon 2020» mettra en place des projets communs liés à la 5G et facilitera la coordination des politiques dans des domaines connexes entre l’UE et le Brésil.

En décembre 2013, la Commission européenne a lancé un partenariat public-privé sur la 5G (communiqué de presse - fiche d'information). D'ici à 2020, l'UE investira 700 millions d'euros dans ce partenariat, par l'intermédiaire d'Horizon 2020. Avec l'apport des entreprises de l'UE, cet investissement pourrait être multiplié par cinq, pour atteindre plus de 3 milliards d'euros.

 

Pour en savoir plus

Matériel audiovisuel de la cérémonie de signature

Towards 5G in the EU

Relations de l’UE avec le Brésil

Marché unique numérique (#DigitalSingleMarket)

Andrus Ansip, vice-président pour le marché unique numérique (@Ansip_EU)

Günther Oettinger, commissaire chargé de l'économie et de la société numériques (@GOettingerEU)

 

 

 

IP/16/382

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar