Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Éducation et formation en Europe: reprise des investissements, mais l'inclusion demeure un défi

Bruxelles, le 7 novembre 2016

L'édition de cette année du suivi de l'éducation et de la formation réalisé par la Commission montre que des progrès ont été accomplis en vue de la réalisation d'importants objectifs de l'UE, mais souligne également que les États membres doivent rendre leurs systèmes éducatifs plus pertinents et plus inclusifs, en particulier pour ce qui est de l'intégration des réfugiés et des migrants nouvellement arrivés.

L'Europe s'appuie sur des systèmes éducatifs efficaces pour doter les jeunes des compétences nécessaires pour construire leur vie en tant que citoyens et développer leur carrière professionnelle. Les écoles, les universités et les établissements d'enseignement et de formation professionnels sont le fondement de la croissance, de l'emploi, de l'innovation et de la cohésion sociale. Dans l'édition 2016 du suivi de l'éducation et de la formation publiée aujourd'hui, la Commission européenne analyse la situation de l'Union européenne et des systèmes nationaux et montre que les États membres sont confrontés à une double tâche: garantir des investissements financiers adéquats et offrir un enseignement de qualité aux jeunes de tous horizons, y compris aux réfugiés et aux migrants. 

M. Tibor Navracsics, commissaire européen chargé de l'éducation, de la culture, de la jeunesse et du sport, a déclaré ce qui suit: «Les systèmes éducatifs européens peuvent jouer un rôle crucial pour nous aider à régler des problèmes majeurs tels que la persistance du chômage des jeunes et le ralentissement de la croissance économique, ainsi qu'à relever de nouveaux défis comme la crise des réfugiés. L'éducation ne pourra toutefois jouer son rôle que si elle porte ses fruits. Aujourd'hui plus que jamais, nous devons veiller à ce que l'éducation permette aux jeunes de devenir des citoyens actifs et indépendants et de trouver un emploi gratifiant. Il ne s'agit pas seulement de garantir l'innovation et une croissance soutenue. C'est une question d'équité.»

La Commission aide les États membres à réformer et à améliorer leurs systèmes éducatifs grâce à une coopération stratégique, à une évaluation comparative et à des programmes de financement tels qu'Erasmus+. Le rapport de suivi fait partie intégrante de ces actions. La présentation de toute une série de mesures testées sur le terrain et la promotion du dialogue aident les États membres à faire progresser leurs systèmes éducatifs respectifs. 

En ce qui concerne les investissements dans l'éducation, les données les plus récentes du suivi de l'éducation et de la formation (2014) montrent que les dépenses publiques dans le domaine de l'éducation au sein de l'UE ont repris, après trois années consécutives de contraction. Les investissements publics dans l'éducation ont augmenté de 1,1 % par an à l'échelle de l'UE. Près de deux tiers des États membres ont enregistré une hausse. Dans six pays, cette augmentation était supérieure à 5 % (Bulgarie, Hongrie, Lettonie, Malte, Roumanie et Slovaquie). En revanche, dix États membres ont réduit leurs dépenses en matière d'éducation en 2014 par rapport à 2013 (Autriche, Belgique, Croatie, Chypre, Estonie, Finlande, Grèce, Italie, Lituanie et Slovénie).

Dans le même temps, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour rendre les systèmes éducatifs plus inclusifs. L'éducation est un facteur d'intégration puissant pour les jeunes issus de l'immigration, or ces derniers continuent à s'en sortir moins bien que les ressortissants natifs. En 2015, le taux de décrochage scolaire précoce était plus élevé (19 %) et le taux de réussite dans l'enseignement supérieur était plus bas (36,4 %) pour les jeunes issus de l'immigration que pour les ressortissants natifs (10,1 % et 39,4 % respectivement).

Ces chiffres montrent que les États membres doivent redoubler d'efforts, compte tenu tout particulièrement de l'augmentation du nombre de réfugiés et de migrants arrivant dans l'UE (1,25 million en 2015 contre 400 000 en 2013). Environ 30 % des personnes nouvellement arrivées ont moins de 18 ans et la plupart ont moins de 34 ans. Compte tenu de leur jeune âge, l'éducation est un outil extrêmement puissant pour favoriser leur intégration dans la société.

Comme le montre le rapport de suivi, plusieurs États membres tentent de remédier à la situation. Le rapport met en exergue un certain nombre de mesures, allant d'un appui budgétaire substantiel à des mesures spécifiques innovantes visant à lutter contre les déficits de compétences. Par exemple, l'Autriche a mis en place des classes de transition dans les établissements d'enseignement et de formation professionnels (EFP) et dans l'enseignement général. L'Allemagne envisage de recruter plus de 40 000 enseignants et des milliers de travailleurs sociaux pour soutenir la création de près de 300 000 nouvelles places dans son système éducatif, allant de l'enseignement et de l'accueil préscolaire à l'EFP. La Suède a réformé les règles relatives à l'accueil et à la scolarisation des élèves nouvellement arrivés et a mis sur pied un système d'évaluation précoce des compétences (dans les deux mois suivant l'arrivée dans l'établissement scolaire concerné). La Finlande a renforcé le soutien financier aux municipalités afin d'organiser des cours préparatoires. La France prévoit de mettre en œuvre un programme intitulé «Ouvrir l'école aux parents pour réussir l'intégration», parmi d'autres initiatives, et la Belgique a renforcé les capacités des classes d'accueil et le nombre de professeurs de langues.

 Contexte

 Le «Suivi de l'éducation et de la formation 2016» réalisé par la Commission est la cinquième édition de ce rapport annuel qui rend compte de l'évolution des systèmes d'éducation et de formation en Europe, en réunissant un large éventail de données. Il mesure les progrès réalisés par l'Europe sur la voie des grands objectifs en matière d'éducation fixés dans la stratégie Europe 2020, dans le cadre plus général de la stratégie de l'UE pour la croissance et l'emploi (lien).

Le suivi de l'éducation et de la formation analyse les principaux défis auxquels sont confrontés les systèmes éducatifs européens et présente les mesures leur permettant de mieux répondre aux besoins de la société et du marché du travail. Il comprend une comparaison entre les différents pays, vingt-huit rapports approfondis par pays et une page web spéciale présentant des données et des informations supplémentaires. Le plan d'investissement pour l'Europe, le programme Erasmus+, les Fonds structurels et d'investissement européens, y compris l'initiative pour l'emploi des jeunes, ainsi que le programme Horizon 2020 contribuent à stimuler les investissements et à soutenir les priorités d'action dans le domaine de l'éducation.

Pour en savoir plus

Suivi de l'éducation et de la formation 2016

Site web consacré au rapport de suivi

 

IP/16/3577

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar