Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE HU BG RO

Commission européenne - Communiqué de presse

Énergie: la coopération dans le domaine de l’énergie pour l’Europe centrale et du Sud-Est continue de porter ses fruits

Bruxelles, le 9 septembre 2016

Coopération dans le domaine de l’énergie

M. Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne, M. Miguel Arias Cañete, commissaire européen chargé de l’action pour le climat et l’énergie, ainsi que les ministres de l’énergie de 12 États membres de l’UE et des pays et parties contractantes de la Communauté de l’énergie en Europe centrale et du Sud-Est, ont signé aujourd’hui à Budapest d’importants accords en matière d’infrastructures et de coopération régionale.

Des résultats tangibles ont été obtenus grâce à la coopération dans le cadre de l’initiative de la Commission européenne sur la connexion gazière pour l’Europe centrale et du Sud-Est (CESEC), lancée en 2015.

Lors de la réunion d’aujourd’hui a été signée la convention de subvention de 179 millions d’euros allouée au corridor Bulgarie–Roumanie–Hongrie–Autriche (BRUA) au titre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe.   En outre, des déclarations communes ont été signées par les gouvernements et les gestionnaires de réseau de transport (GRT) de la Grèce, la Bulgarie, la Roumanie et la Hongrie, à propos de la coopération relative aux projets gaziers prévus sur le parcours du «corridor vertical». En outre, un protocole d’accord a été signé par les GRT de l’Ukraine, de la Roumanie, de la Bulgarie et de la Grèce concernant les flux inversés sur le gazoduc transbalkanique. Les ministres se sont également félicités de l’achèvement prochain de la nouvelle interconnexion entre la Bulgarie et la Roumanie, ainsi que du projet visant à renforcer le réseau bulgare pour le préparer à la mise en place de nouvelles interconnexions avec les pays voisins.

Pour ce qui est de l’avenir, les ministres se sont engagés à assurer l’achèvement rapide de quatre autres projets prioritaires: le terminal GNL en Croatie et l’infrastructure de connexion avec la Hongrie, l’interconnexion Grèce-Bulgarie et l’interconnexion Bulgarie-Serbie.

M. Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne chargé de l’union de l’énergie, a déclaré: «La réunion d’aujourd’hui marque une étape cruciale dans la coopération régionale et la progression vers une union de l’énergie. En unissant nos efforts, nous pouvons renforcer la sécurité énergétique et la diversification de l’approvisionnement d’une région qui a déjà révélé une grande vulnérabilité quant à ses approvisionnements en gaz.»

M. Miguel Arias Cañete, commissaire chargé de l’action pour le climat et l’énergie, s’est, quant à lui, exprimé en ces termes: «Je me réjouis de voir que notre coopération dans cette région a produit des résultats concrets: La Bulgarie a désormais accès au GNL, ce qui sera bientôt le cas de l’Ukraine également. Cependant, nous voulons aller plus loin, et même étendre la coopération au-delà du secteur gazier. C’est la raison pour laquelle nous étendons notre coopération aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique. Elle sera un moyen supplémentaire de contribuer à la sécurité énergétique en permettant de réduire la dépendance à l’égard des fournisseurs extérieurs d’énergie.»

La réunion a également été marquée par l’adoption d’un plan d’action sur les questions réglementaires destiné à faciliter l’exploitation des infrastructures existantes et programmées dans la région et à améliorer le fonctionnement du marché. En outre, les ministres ont également décidé d’étendre la coopération dans le cadre de la CESEC à de nouveaux domaines dans le but de créer un marché régional de l’électricité et de promouvoir les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique dans la région. La réunion a été organisée autour des progrès substantiels réalisés en l’espace d’une année de coopération régionale renforcée.

 

Contexte

En 2014, les «tests de résistance» réalisés par la Commission ont révélé que la région était très exposée en cas de coupure de l’approvisionnement en gaz par son plus grand et souvent seul fournisseur. En outre, par le passé les consommateurs ont toujours payé leur gaz beaucoup plus cher dans cette région qu’en Europe du centre-ouest. En cause, l’insuffisance des infrastructures transfrontalières et de la mise en œuvre des règles du marché de l’énergie qui permettraient un approvisionnement gazier fiable par des fournisseurs diversifiés à des prix abordables pour les consommateurs.

Depuis son lancement en 2015, l’initiative CESEC a déjà permis le développement rapide des infrastructures de la région et la mise en œuvre des règles de marché de l’UE qui contribuent à assurer des prix plus justes pour les consommateurs et un fonctionnement efficace de marchés de l’énergie compétitifs.L’union de l’énergie vise à donner accès à tous les pays d’Europe centrale et du Sud-Est, dans le futur, à au moins trois sources d’énergie différentes, la Commission travaillant activement à ce que tous les pays de ces régions disposent de bonnes interconnexions avec le reste de l’Europe.

 

Pour en savoir plus

DG ENER

IP/16/2982

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar