Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Enquête Eurobaromètre standard du printemps 2016: les priorités politiques de la Commission sont largement soutenues par le public

Bruxelles, le 29 juillet 2016

Les Européens considèrent l’immigration et le terrorisme comme les principaux défis auxquels l’UE est actuellement confrontée et ils soutiennent les priorités politiques de la Commission européenne. Ce sont là deux des grands résultats de la dernière enquête Eurobaromètre standard qui sont publiés aujourd’hui. L’enquête a été réalisée entre le 21 et le 31 mai 2016, dans 34 pays et territoires [1].

L’immigration et le terrorisme sont considérés comme les principaux défis à relever par l’UE

Lorsqu’on interroge les citoyens sur leurs principales préoccupations, l’immigration demeure en tête des problèmes auxquels l’UE doit faire face les plus fréquemment cités (48 %; - 10). Le terrorisme (39 %, + 14) reste le deuxième élément le plus fréquemment cité, après que les chiffres le concernant ont connu une très forte hausse depuis l’enquête précédente, réalisée à l’automne 2015. Il arrive loin devant la situation économique (19 %, - 2), l’état des finances publiques des États membres (16 %, - 1) et le chômage (15 %, - 2). L’immigration est la première préoccupation au niveau de l’UE dans 20 États membres et elle figure parmi les deux premières préoccupations dans tous les pays, à l’exception du Portugal. Le terrorisme est la première préoccupation dans huit États membres et il figure parmi les deux premières préoccupations dans tous les pays, à l’exception de la Grèce.

Au niveau national, les principales préoccupations sont le chômage (33 %, - 3) et l’immigration (28 %, - 8). La situation économique arrive en troisième position (19 %, pourcentage inchangé).

Les priorités politiques de la Commission européenne sont soutenues

Comme lors de la précédente enquête, réalisée en novembre 2015, les citoyens adhèrent aux thèmes prioritaires fixés par la Commission européenne.

- En matière de migration, 67 % des Européens se déclarent favorables à une politique migratoire européenne commune. Près de six Européens sur dix (58 %) ont une opinion positive de l’immigration de personnes venant d’autres États membres de l’UE. Par contre, la même proportion d’entre eux ont un sentiment négatif par rapport à l’immigration en provenance de l’extérieur de l’UE.

- 79 % des Européens sont favorables à la «libre circulation des citoyens de l’UE qui peuvent vivre, travailler, étudier et faire des affaires partout dans l’UE». La libre circulation a la faveur de la majorité des répondants dans tous les pays, du Royaume-Uni (63 %) à la Lettonie (95 %). En outre, la plupart des Européens considèrent la libre circulation des personnes, des biens et des services au sein de l’UE comme le résultat le plus positif de l’UE (56 %), avec la paix entre les États membres (55 %).

- Les Européens voient l’UE comme un acteur mondial: 68 % estiment que la voix de l’UE compte dans le monde.

- En ce qui concerne les investissements dans l’UE, 56 % des Européens estiment que l’argent public devrait être utilisé pour stimuler les investissements dans le secteur privé au niveau de l’UE.

- 56 % des Européens sont également en faveur d’un marché unique numérique au sein de l’UE.

- Dans le domaine de l’énergie, 70 % des Européens sont favorables à une politique énergétique commune aux États membres de l’UE.

- Le soutien en faveur de l’euro reste stable (55 % dans l’ensemble de l’UE, 68 % dans la zone euro). La majorité des répondants sont favorables à la monnaie unique dans 22 États membres, y compris tous ceux appartenant à la zone euro.

- Le soutien en faveur d’un accord de libre-échange et d’investissement entre l’UE et les États-Unis est majoritaire dans 24 États membres. Dans l’ensemble, 51 % des personnes interrogées dans l’UE y sont favorables.

La confiance dans l’UE est plus élevée que la confiance dans les gouvernements nationaux; la citoyenneté de l’Union reste forte

La proportion d’Européens affirmant avoir confiance dans l’Union européenne a augmenté, pour atteindre 33 %. Le niveau moyen de confiance dans les gouvernements nationaux est stable et s’établit à 27 %.

Un pourcentage inchangé d’Européens (38 %) déclarent avoir une image neutre de l’UE. La proportion d’Européens affirmant avoir une image positive de l’UE s’élève à 34 %, tandis que 27 % en ont une image négative.

La proportion de personnes affirmant que leur voix compte dans l’UE reste stable, à 38 % (- 1 point), ce qui conforte l’impulsion positive observée depuis les élections européennes de 2014.

Deux tiers des Européens (66 %, + 2) se sentent citoyens de l’UE. Ce sentiment est partagé par une majorité de répondants dans 26 États membres.

Contexte

L’enquête Eurobaromètre standard du printemps 2016 repose sur des entretiens en face à face menés entre les 21 et 31 mai 2016. Au total, 31 946 personnes ont été interrogées dans les États membres de l’Union et dans les pays candidats.

Pour en savoir plus

Le rapport présentant les premiers résultats qui est publié aujourd’hui dresse un aperçu de l’attitude des Européens à l’égard de l’UE, ainsi que des principales préoccupations des citoyens et de leur perception de la situation économique. Il est disponible en ligne ici.

[1]Les 28 États membres de l’Union européenne (UE), cinq pays candidats (l'ancienne République yougoslave de Macédoine, la Turquie, le Monténégro, la Serbie et l’Albanie) et la communauté chypriote turque établie dans la partie du pays qui n’est pas contrôlée par le gouvernement de la République de Chypre.

IP/16/2665

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar