Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Concentrations: la Commission autorise l’acquisition de SanDisk par Western Digital

Bruxelles, le 4 février 2016

La Commission a autorisé, en vertu du règlement sur les concentrations, le projet d’acquisition du fabricant de dispositifs de stockage SanDisk par son concurrent Western Digital, tous deux américains, après avoir conclu que le rachat n'aurait pas d'effet préjudiciable sur la concurrence en Europe.

Mme Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, a déclaré à ce propos: «Je me réjouis que nous ayons été en mesure de faire en sorte que cette transaction de plusieurs milliards de dollars dans un secteur en plein essor puisse se poursuivre sans délai. Nous avons coopéré efficacement avec nos homologues américains pour examiner ce rachat dans le secteur stratégique des technologies de l'information et nous sommes parvenus à la conclusion que l'opération n'aurait aucun effet préjudiciable sur la clientèle tant de détail que commerciale.»

L'enquête de la Commission

Western Digital et SanDisk fournissent toutes deux des solutions de stockage informatique, telles que des disques durs ou des disques transistorisés à mémoire flash, pour les marchés de l'électronique grand public et les entreprises. La Commission a constaté que les chevauchements entre les activités des sociétés sont effectivement limités au marché des solutions de stockage à mémoire flash, notamment des disques transistorisés, destinées aux entreprises.

La Commission a donc apprécié les effets de l'opération sur la concurrence dans ce domaine. Elle a constaté qu'en dépit de la part de marché cumulée relativement élevée détenue par l'entité issue de la concentration, l'opération ne pose pas de problème de concurrence. En particulier, le marché compte des opérateurs bien établis et occupant une position solide, tels Intel, Toshiba, Micron et Samsung, qui continueront d'exercer une pression concurrentielle sur l'entité issue de la concentration.

La Commission a également examiné la relation verticale entre les activités de SanDisk dans le domaine de la production de mémoires flash et les marchés en aval des solutions de stockage à mémoire flash destinées aux entreprises. Les mémoires flash sont un composant essentiel des disques transistorisés et autres solutions de stockage fondées sur ce type de mémoires. La Commission a conclu que l’entité issue de la concentration ne serait pas en mesure d’empêcher ses concurrents d’accéder aux mémoires flash et que les producteurs concurrents de ce type de mémoires conserveraient une clientèle suffisante. En effet, SanDisk est peu présente sur le marché en amont de la production de mémoires flash et il restera plusieurs concurrents actifs dans la production de mémoires flash, de disques transistorisés et d'autres solutions de stockage à mémoire flash.

En conséquence, la Commission a conclu que l’opération ne poserait pas de problème de concurrence.

L’opération a été notifiée à la Commission le 22 décembre 2015. Elle a coopéré étroitement avec la Commission fédérale du commerce des États-Unis au cours de son enquête.

Informations sur les entreprises et les produits

Western Digital fabrique et vend des disques durs pour les ordinateurs personnels et les produits électroniques grand public, ainsi que pour les infrastructures d'informatique en nuage et les centres de données des entreprises. Elle produit aussi des disques transistorisés fondés sur la technologie des mémoires flash qui sont destinés aux entreprises.

SanDisk est spécialisée dans la production de solutions de stockage à mémoire flash, notamment de disques transistorisés destinés aux entreprises et aux particuliers, ainsi que de cartes amovibles, de clés USB et de produits flash intégrés pour les applications mobiles et l'électronique grand public.

Un disque dur est une solution de stockage numérique qui utilise un ou plusieurs disques rotatifs en métal ou en verre dotés de couches magnétiques permettant de stocker et de consulter des données. Lorsque le disque tourne, une tête de lecture/écriture fixée sur un bras actionneur mobile permet d'accéder aux données.

Un disque transistorisé à mémoire flash est une solution de stockage qui utilise une mémoire flash pour stocker des données numériques. Il ne contient ni disque ni moteur d'entraînement et utilise à la place des assemblages de circuits intégrés comme mémoire pour le stockage permanent de données.

Règles et procédures en matière de contrôle des concentrations

La Commission a pour mission d’apprécier les fusions et les acquisitions entre entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse certains seuils (voir l’article 1er du règlement sur les concentrations) et d’empêcher les concentrations qui entraveraient de manière significative l’exercice d’une concurrence effective dans l’EEE ou une partie substantielle de celui-ci.

La grande majorité des concentrations notifiées ne posent pas de problème de concurrence et sont autorisées après un examen de routine. À compter de la date de notification d’une opération, la Commission dispose en général d’un délai de 25 jours ouvrables pour décider d’autoriser cette opération (phase I) ou d’ouvrir une enquête approfondie (phase II).

L’opération a été examinée dans le cadre de la procédure normale d'examen des opérations de concentration. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le registre public des affaires de concurrence sur le site web de la Commission consacré à la concurrence, sous le numéro M.7772.

IP/16/244

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar