Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

L’UE fournit une aide humanitaire de 5 millions d’euros pour faire face à la crise au Burundi

Bruxelles, le 17 décembre 2015

Selon les estimations, plus de 220 000 personnes auraient désormais fui le pays.

La Commission européenne a débloqué aujourd'hui une nouvelle aide humanitaire de 5 millions d’euros pour secourir le nombre croissant de Burundais affectés par l’instabilité régnant actuellement dans le pays. Cette enveloppe supplémentaire porte le montant total de l’aide humanitaire alloué par la Commission à la population burundaise à 14 millions d’euros en 2015.

On estime que plus de 220 000 personnes, dont plus de la moitié sont des enfants, auraient quitté le pays depuis le mois d’avril de cette année pour se réfugier dans les pays voisins, notamment en Tanzanie, au Rwanda, en République démocratique du Congo (RDC) et en Ouganda.

«La situation humanitaire de la population burundaise s’aggrave. Le nombre de réfugiés est à la hausse, avec près de 250 000 personnes qui ont désormais fui leurs foyers. Cela est extrêmement préoccupant autant pour le Burundi que pour les pays voisins dont les capacités d'accueil ont été sollicitées à l’extrême. Les efforts des gouvernements qui ont accueilli les populations fuyant les violences sont remarquables. Ces fonds supplémentaires de l’UE permettront de répondre aux besoins les plus urgents des réfugiés, notamment en Tanzanie. Ils contribueront également à des actions de protection humanitaire au Burundi», a déclaré le commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, M. Christos Stylianides.

Parmi les besoins humanitaires les plus urgents figurent toujours la fourniture d’abris, d’eau et d’installations sanitaires, ainsi que les soins de santé, afin de prévenir l'éventuelle apparition de maladies et d'épidémies, telles que le choléra.

Contexte

L'annonce du président Pierre Nkurunziza du 25 avril 2015, selon laquelle il briguerait un troisième mandat, a généré une grave fracture politique et une crise politique et sécuritaire durable au Burundi, à l'origine d'une envolée du nombre de réfugiés.

Jusqu'ici, la Tanzanie a accueilli le plus grand nombre de réfugiés burundais (près de 117 000), principalement dans le camp de Nyarugusu qui hébergeait déjà quelque 60 000 réfugiés congolais. Nyarugusu est ainsi devenu l’un des plus grands camps de réfugiés au monde ainsi que l'un des plus surpeuplés. Deux nouveaux camps sont en construction pour désengorger celui de Nyarugusu où les conditions de vie continuent toutefois d'être catastrophiques. Plusieurs mois après leur arrivée, des centaines de personnes s'entassent toujours dans des abris surpeuplés où le manque d'espace et l'humidité du sol augmentent les risques d’infections respiratoires et de maladies transmises par l’eau.

Liens:

Fiche d’information sur le Burundi:

http://ec.europa.eu/echo/files/aid/countries/factsheets/burundi_en.pdf

Page consacrée au Burundi:

https://webgate.ec.testa.eu/questmetasearch/search.php?searchedText=country%20page&selectedSourceLang=EN&selectedDestLang=FR

 

IP/15/6349

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar