Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Accord historique sur le climat conclu à Paris: l’Union européenne mène les efforts au niveau mondial

Paris, le 12 décembre 2015

L’Union européenne a joué un rôle clé dans les négociations de l’accord historique conclu aujourd’hui à Paris, où 195 pays ont adopté un nouvel accord mondial sur le climat, universel, juridiquement contraignant.

Cet accord ambitieux et équilibré, le premier instrument multilatéral important du 21e siècle, définit un plan d’action au niveau mondial visant à nous mettre sur la bonne voie pour éviter un changement climatique dangereux en maintenant le réchauffement de la planète bien en dessous de 2 °C.

L’accord est le fruit d’années d'efforts consentis par la communauté internationale pour parvenir à un accord universel multilatéral sur le changement climatique. Face à la participation limitée au Protocole de Kyoto et à l'absence d'accord à Copenhague en 2009, l’UE a mis en place une vaste coalition de pays développés et en développement pour servir les grandes ambitions qui ont conduit au succès de la conférence de Paris. L’accord de Paris indique clairement aux investisseurs, aux entreprises et aux responsables politiques que la transition mondiale vers une énergie propre s'inscrit dans la durée et qu'il faut abandonner progressivement les combustibles fossiles polluants.

Le président de la Commission européenne, M. Jean-Claude Juncker, a déclaré: «Le monde entier est aujourd'hui uni dans la lutte contre le changement climatique. Saisissons cette bouée de sauvetage, cette dernière chance de léguer aux générations futures un monde plus stable, une planète plus saine, des sociétés plus justes et des économies plus prospères. Cet accord solide guidera la transition mondiale vers une énergie propre. C'est aussi un succès pour l’Union européenne. Nous sommes depuis longtemps les leaders mondiaux de la lutte contre le changement climatique et l’accord conclu à Paris reflète désormais notre ambition à l'échelle mondiale. Je tiens à remercier le commissaire Miguel Arias Cañete, responsable des négociations pour l'UE, et son équipe qui ont travaillé d'arrache-pied pour concrétiser cet accord et qui ont permis à l'Union européenne de conserver son rôle central tout au long des négociations. Je suis fier de vous tous

Miguel Arias Cañete, commissaire à l'action pour le climat et l'énergie, a déclaré quant à lui: «Cet accord est une grande réussite pour l'Europe mais surtout pour la communauté internationale. L’Europe a dirigé les efforts consentis à Paris pour aboutir à un accord mondial ambitieux et juridiquement contraignant sur le climat. Nous avons forgé des alliances et d’autres nous ont rejoints. Nos principaux objectifs − sur le long terme, la révision des engagements tous les 5 ans et le mécanisme de transparence − figurent dans le nouvel accord. L'accord confirme également une nouvelle fois l’engagement pris au niveau mondial de continuer à soutenir ceux qui ont besoin d’aide. Nous avons réussi. Nous devons maintenant honorer nos promesses. L’Europe continuera à mener la transition mondiale dont nous sommes convenus vers une société sobre en carbone».

 

L’accord de Paris sur le climat

L’accord de Paris sur le changement climatique est une passerelle entre les politiques actuelles et la neutralité climatique à atteindre avant la fin du siècle. À Paris, les gouvernements se sont mis d’accord sur le niveau d'ambition, d’engagement et de solidarité.

Ambition: Les gouvernements ont adopté l'objectif à long terme de maintenir l’augmentation de la température moyenne de la planète bien en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux pré-industriels et sont convenus de viser à limiter l’augmentation à 1,5 °C afin de pouvoir réduire significativement les risques et les effets liés au changement climatique. L’accord prévoit que les émissions mondiales atteignent leur plafond dès que possible, en sachant que cela prendra plus de temps pour les pays en développement, et demande de procéder à des réductions rapides par la suite, sur la base des meilleures données scientifiques disponibles. Avant et pendant la conférence de Paris, les pays ont présenté de vastes plans d’action nationaux pour le climat en vue de réduire leurs émissions. Le total des 185 contributions prévues déterminées au niveau national avant la conférence de Paris n'est toutefois pas suffisant pour limiter l'augmentation de la température planétaire en dessous de 2 °C d’ici la fin du siècle. Cependant, l’accord trace la voie vers la réalisation de cet objectif.

Engagement: Pour concrétiser cette ambition commune, les gouvernements ont convenu de se réunir tous les 5 ans afin de fixer des objectifs plus ambitieux, en fonction des exigences de la science. Ils ont également accepté d'échanger entre eux et de communiquer au grand public des informations sur le niveau de réalisation de leurs objectifs, afin de garantir la transparence et la surveillance de leurs actions. Un inventaire mondial aura lieu tous les cinq ans. Un solide système de transparence et de responsabilisation permettra de suivre les progrès accomplis dans la perspective de l’objectif à long terme.

Solidarité: L’UE et d’autres pays développés continueront de soutenir la lutte contre le changement climatique en vue de réduire les émissions et de renforcer la résilience aux effets du changement climatique dans les pays en développement. D’autres pays sont encouragés à fournir ou à continuer de fournir un tel soutien sur une base volontaire. Les pays en développement bénéficieront d'une aide internationale continue et renforcée en vue de leur adaptation aux effets du changement climatique. Les pays développés entendent poursuivre leur objectif commun actuel, qui consiste à mobiliser 100 milliards USD par an jusqu’en 2025, date à laquelle un nouvel objectif collectif sera établi.

Pertes et dommages

L’accord de Paris comporte également un article autonome sur la question des pertes et dommages associés aux effets du changement climatique. Les pays reconnaissent également la nécessité de coopérer et de renforcer la compréhension, l’action et le soutien dans différents domaines, tels que les systèmes d’alerte précoce, la préparation aux situations d’urgence et l’assurance contre les risques.

Programme d’action Lima-Paris

Le programme d’action Lima-Paris, une initiative des présidences péruvienne et française de la COP visant à catalyser l’action entre les différentes parties prenantes, a amené un nombre sans précédent de pays, de villes, d'entreprises et d'acteurs de la société civile à coopérer au niveau mondial en vue d'accélérer l’action collective pour le climat, à l’appui du nouvel accord. L’initiative a démontré que le monde est prêt à s'unir pour lutter contre le changement climatique, avant même l’entrée en vigueur de l’accord de Paris en 2020. Un certain nombre d’annonces majeures et d'initiatives innovantes ont été présentées au cours des deux semaines de la conférence.

Pour de plus amples informations sur les priorités de la Commission Juncker dans le domaine de l’action pour le climat, voir le site internet de la Commission.

IP/15/6308

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar