Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Forum de l’UE sur l'internet: réunir les gouvernements, EUROPOL et les entreprises du secteur de l'internet pour lutter contre les contenus à caractère terroriste et les discours de haine en ligne

Bruxelles, le 3 décembre 2015

Forum de l’UE sur l'internet: réunir les gouvernements, EUROPOL et les entreprises du secteur de l'internet pour lutter contre les contenus à caractère terroriste et les discours de haine en ligne

Aujourd’hui, Dimitris Avramopoulos, commissaire européen chargé de la migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté, ouvrira, avec Věra Jourová, commissaire chargée de la justice, des consommateurs et de l’égalité des genres, le forum de l’UE sur l’internet. Ce forum réunit les ministres de l’intérieur de l’UE, des représentants de haut niveau de grandes entreprises du secteur de l'internet, des représentants d'Europol, le coordinateur de l’UE pour la lutte contre le terrorisme et des représentants du Parlement européen. L’objectif est de parvenir à une approche commune volontaire, fondée sur un partenariat public-privé, pour détecter les contenus préjudiciables en ligne et les combattre.

Les participants au forum  étudieront les moyens de protéger le public contre la propagation des contenus à caractère terroriste et contre l'exploitation des moyens de communication pour faciliter et organiser les activités terroristes. Ils s'efforceront aussi de déterminer comment utiliser au mieux l’internet pour contrer la propagande terroriste et les discours de haine.

Dimitris Avramopoulos, commissaire chargé de la migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté, a déclaré à ce propos:

«Les terroristes ne doivent plus pouvoir se servir de l’internet pour diffuser leur propagande néfaste. Le partenariat volontaire que nous lançons aujourd’hui avec le secteur de l’internet vient à point nommé pour traiter ce problème. Nous voulons des résultats rapides. Ce partenariat offre un nouveau moyen de lutter contre l'utilisation abusive de l'internet par les extrémistes. Il permettra de partager l'expertise, de parvenir rapidement à des conclusions opérationnelles et de faire entendre d'autres voix, fortes et crédibles, pour combattre les discours extrémistes.»

Le secteur de l’internet peut jouer un rôle crucial dans la lutte contre la radicalisation en ligne et l'incitation à la violence. Vĕra Jourová, commissaire européenne chargée de la justice, des consommateurs et de l'égalité des genres, s'est exprimée en ces termes: «Il est de plus en plus évident que l'incitation à la haine en ligne conduit à des actes de violence concrets. Nous devons redoubler d'efforts pour limiter l'ampleur de ce phénomène en ligne et l'éradiquer. Toutefois, lutter contre les discours de haine en ligne est un exercice délicat qui nécessite de définir clairement où s'arrête la liberté d’expression et où commence le discours de haine. La liberté d’expression fait partie des droits de l’homme, mais ce droit ne s'applique pas aux discours incitant à la violence et à la haine, qui sont illicites.»

La Commission va prôner la détection plus rapide des discours de haine et d’incitation au terrorisme en ligne, ainsi que la mise en place de procédures plus efficaces pour retirer les contenus préjudiciables.

Contexte:

Le forum de l’UE sur l’internet figure parmi les principaux engagements pris dans le programme européen en matière de sécurité présenté par la Commission en avril 2015. Il vise à fournir un cadre pour une coopération future efficace avec le secteur de l’internet et à obtenir des principaux acteurs un engagement en matière de coordination et d'intensification des efforts déployés dans ce domaine au cours des prochaines années. De hauts représentants de Ask.fm, Google, Microsoft, Facebook et Twitter participeront à la cérémonie de lancement du forum de l'UE sur l'internet.

Le programme européen en matière de sécurité donne la priorité à la lutte contre le terrorisme, la criminalité organisée et la cybercriminalité, domaines interdépendants à forte dimension transfrontière dans lesquels une action de l'UE peut avoir de réels effets. L’une de ces priorités est la mise au point de programmes de déradicalisation et de désengagement, portant notamment sur l’influence de la radicalisation en ligne.

Pour renforcer et soutenir les efforts destinés à prévenir la radicalisation conduisant à l’extrémisme violent, la Commission a créé, au sein du réseau de sensibilisation à la radicalisation, un Centre d’excellence chargé de renforcer l'action de lutte contre la radicalisation. La mission du Centre d'excellence du RSR consiste à faciliter l’échange de bonnes pratiques et d'expertise, à consolider les connaissances et à recenser et développer les meilleures pratiques, des orientations concrètes et des services de soutien personnalisés.

Le 16 octobre 2015, la Commission a accueilli la première conférence de haut niveau sur la réponse de la justice pénale à la radicalisation. Tous les ministres de la justice présents ont insisté sur le fait que l’un des phénomènes les plus préoccupants actuellement est la radicalisation en ligne. Ils ont appelé à une révision des méthodes de prévention et de détection utilisées dans ce domaine.

Pour en savoir plus

Programme européen en matière de sécurité

Réseau de sensibilisation à la radicalisation (RSR):

Conférence de haut niveau sur la réponse de la justice pénale à la radicalisation

IP/15/6243

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar