Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Crise des réfugiés syriens: le Fonds d'affectation spéciale de l'UE, doté de 350 millions d'euros, lance le plus important train de mesures mis en place à ce jour par l'Union européenne pour secourir jusqu'à 1,5 million de réfugiés et leurs

Bruxelles, le 1er décembre 2015

L'ensemble de programmes d’aide de 350 millions d’euros adopté aujourd'hui dans le cadre du Fonds d'affectation spéciale de l’UE constitue la plus importante mesure prise à ce jour par l’Union européenne face à la crise des réfugiés syriens.

Aujourd’hui, le Fonds régional d’affectation spéciale de l'UE en réponse à la crise syrienne a adopté un ensemble de programmes d’aide pour un montant total de 350 millions d’euros. Il s'agit de la plus importante mesure prise par l’Union européenne face à la crise des réfugiés syriens. Les programmes permettront, dans les prochains mois, de secourir jusqu'à 1,5 million de réfugiés syriens et membres des communautés d'accueil dans le besoin au Liban, en Turquie, en Jordanie et en Iraq. Ils porteront sur l'éducation de base et la protection de l’enfance, un meilleur accès aux soins de santé, l'amélioration des systèmes d'adduction d'eau potable et d'assainissement des eaux usées, ainsi que le soutien de la résilience, des opportunités économiques et de l’inclusion sociale.

Mme Federica Mogherini, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, a déclaré ce qui suit: «La décision prise aujourd'hui constitue une preuve concrète de la solidarité de l'UE avec la Jordanie, le Liban et la Turquie, pays qui accueillent le plus grand nombre de réfugiés syriens fuyant la violence et les persécutions. La guerre en Syrie est la plus grave crise humanitaire à laquelle nous sommes confrontés depuis des décennies, et nous avons le devoir de venir en aide aux réfugiés et aux communautés qui les hébergent. Le Fonds d'affectation spéciale offrira à plus de 1,5 million de Syriens un accès à l’éducation, à l’eau, à la nourriture et aux soins de santé. Il nous permettra aussi de nous préparer à fournir rapidement, en cas de cessez-le-feu, une aide concrète sur le terrain en Syrie. Une solution durable à la crise des réfugiés n’est possible que moyennant un processus politique de transition, conduit par les Syriens eux-mêmes, afin de remettre le pays sur la voie de la stabilité et de la paix. L’UE ne ménagera pas ses efforts pour contribuer au lancement du processus politique, parallèlement à la lutte contre Daech et les organisations terroristes.»

M. Johannes Hahn, commissaire chargé de la politique européenne de voisinage et des négociations d'élargissement, s'est exprimé en ces termes: «L’Europe et les pays voisins de la Syrie sont confrontés à la plus grave crise des réfugiés depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Cette crise nous touche tous et nous devons y réagir de concert si nous voulons la surmonter. Avec quinze États membres qui y contribuent déjà, le Fonds d'affectation spéciale rassemble ces efforts communs et porte déjà ses fruits: nous sommes parvenus, dans un laps de temps très court, à lancer le plus important train de mesures jamais mis en place en réaction à cette crise. Je suis convaincu qu'il constitue le moyen le plus efficace de s’attaquer aux causes profondes de la crise actuelle des migrants et de transformer le désespoir des réfugiés en espoir et en foi dans l'avenir.»

Contexte

Le train de mesures d'aide de 350 millions d’euros se compose de quatre programmes différents.

Le programme de 140 millions d’euros en faveur de l’éducation apportera un soutien financier massif aux ministères de l’éducation en Turquie, au Liban et en Jordanie, afin de leur permettre d'accueillir 172 000 enfants réfugiés supplémentaires à l’école et de mettre en place des programmes de formation accélérée, d’éducation informelle et de la petite enfance ainsi que des actions de protection de l’enfance. Il comporte trois niveaux d'action: (i) un programme plurinational avec l’UNICEF axé sur le Liban et la Turquie, (ii) des actions plurinationales menées par différentes coalitions européennes d’ONG mettant l'accent sur le soutien à la préservation des connaissances, l’éducation informelle et de la petite enfance, et (iii) un soutien direct supplémentaire au ministère jordanien de l’éducation. Toutes ces actions concerneront jusqu'à 587 000 enfants et adolescents en âge scolaire qui ne vont actuellement plus à l'école. Le Fonds d'affectation spéciale de l’UE comblera ainsi l'écart restant pour parvenir à l’objectif poursuivi de longue date, qui est de permettre à 1 million d’enfants réfugiés syriens de réintégrer le système éducatif au cours de cette année scolaire.

Le programme de 130 millions d’euros en faveur de la résilience et du développement local répond au besoin urgent d’améliorer les perspectives économiques des réfugiés et des communautés d’accueil vulnérables en allant au-delà de leur dépendance à l’aide humanitaire. Il sera mis en œuvre au moyen d’un éventail d’actions dans un ou plusieurs pays menées par des ONG européennes, des agences de développement des États membres de l’UE et le mouvement de la Croix-Rouge/du Croissant-Rouge. Il s'adressera à plus de 200 communautés et 400 000 personnes dans l’ensemble de la région, notamment en Turquie, en contribuant à répondre aux besoins financiers de base des familles vulnérables, en offrant aux jeunes chômeurs et à la jeunesse désenchantée la possibilité de travailler, de développer des compétences et de s'engager dans des activités collectives dans la perspective d’un retour en Syrie, tout en atténuant les tensions entre les réfugiés et les communautés d’accueil.

Le programme de 55 millions d’euros en faveur de la santé vise à élargir et à améliorer l’accès des réfugiés dans la région aux soins de santé primaires, secondaires et tertiaires, à leur apporter un soutien psychosocial et à les protéger contre les violences à caractère sexuel et sexiste. Il s'adressera et profitera à au moins 700 000 réfugiés, essentiellement en Turquie et au Liban. Une aide spécifique aux soins de santé est également prévue dans le nord de l’Iraq.

Un montant de 25 millions d’euros sera affecté à un programme d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène en faveur des réfugiés syriens et des communautés d’accueil en Jordanie et au Liban, où les besoins des services municipaux de distribution d'eau et de traitement des eaux usées sont les plus importants. Il devrait bénéficier à près de 1 million de personnes.

En partenariat avec les gouvernements des pays d'accueil, toutes ces actions seront entièrement mises en œuvre conformément aux plans de réaction à la crise de réfugiés des pays touchés, en particulier le plan jordanien de réaction pour 2016-2018, le plan libanais de réaction à la crise et les plans nationaux de la Turquie et de l’Iraq dans le cadre du plan régional des Nations unies pour les réfugiés et la résilience.

Les conflits en Syrie et en Iraq continuent d’avoir des conséquences de plus en plus dévastatrices et durables non seulement sur la Syrie, l’Iraq et l’ensemble de la région, mais désormais également sur les États membres de l’UE et les pays candidats à l’adhésion dans l’est de la Méditerranée et les Balkans occidentaux. Les besoins des populations touchées sont d’une ampleur sans précédent. À l’intérieur de la Syrie, 13,5 millions de personnes – soit plus de la moitié de la population –, dont 6,5 millions sont déplacées, nécessitent une aide d’urgence, et plus de 4,2 millions de réfugiés syriens, auxquels s’ajoutent leurs communautés d’accueil mises à rude épreuve dans les pays voisins, ont besoin d’une aide quotidienne. Plus de 250 000 décès liés au conflit et plus d’un million de blessés de guerre ont été dénombrés. En Iraq, 8,6 millions de personnes sont en quête d'assistance, 3,6 millions ont été déplacées à l’intérieur du pays rien qu'au cours des deux dernières années et plus de 200 000 réfugiés iraquiens ont besoin d’aide en Turquie, en Jordanie et dans d’autres pays de transit ou d’accueil.

Le Fonds d'affectation spéciale de l'UE en réponse à la crise syrienne a été lancé il y a un an en vue d'apporter une réponse régionale à une crise régionale, permettant ainsi à l’Union européenne et à ses États membres d'intervenir ensemble, de manière souple et rapide, face à l'évolution des besoins. Le fonds d'affectation spéciale a, dans un laps de temps très court, atteint un montant total de 610 millions d’euros (570 millions d’euros provenant du budget de l’UE et un peu plus de 40 millions d'euros de 15 États membres), dont 350 millions d’euros adoptés aujourd’hui et 40 millions d’euros lors de la 1re réunion du conseil d’administration en mai sont déjà mobilisés à ce jour. Les fonds restants seront mobilisés au début de l’année 2016, en tenant compte des besoins éventuellement nécessaires pour soutenir la mise en œuvre de l’accord conclu à Vienne le 14 novembre par le groupe international d'appui à la Syrie, auquel la HR/VP, Mme Mogherini, a participé.

Pour en savoir plus

Fonds régional d’affectation spéciale de l'UE en réponse à la crise syrienne: http://ec.europa.eu/enlargement/neighbourhood/countries/syria/madad/index_en.htm

IP/15/6212

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar