Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

La Commission présente une nouvelle stratégie de l’aviation pour l’Europe

Bruxelles, le 7 décembre 2015

La Commission a adopté aujourd’hui une nouvelle stratégie de l’aviation, qui constitue une initiative importante pour stimuler l’économie européenne, renforcer sa base industrielle et aider l’UE à jouer un rôle prééminent au niveau mondial.

La Commission européenne a adopté aujourd’hui une nouvelle stratégie de l’aviation pour l’Europe, une initiative importante pour stimuler l’économie de l’Europe, renforcer sa base industrielle et consolider sa position de premier plan au niveau mondial. Il s’agit de trois grandes priorités de Jean-Claude Juncker que la stratégie va contribuer à réaliser, en faisant en sorte que le secteur européen de l’aviation demeure compétitif et recueille les bénéfices d’une économie mondiale en évolution rapide. Un secteur de l’aviation solide et tourné vers l’extérieur profitera non seulement aux entreprises mais aussi aux citoyens européens, qui bénéficieront d’un plus large choix de liaisons avec le reste du monde, à des prix inférieurs.

Maroš Šefčovič, vice-président pour l’union de l’énergie, a déclaré: «Un secteur aérien compétitif et efficient est un élément essentiel pour la croissance en Europe. Cette nouvelle stratégie de l’aviation crée un cadre qui permettra au secteur européen de l’aviation de conserver son leadership sur la scène mondiale. Elle confirme aussi l’engagement pionnier de l’Europe en faveur d’une aviation durable, sujet d’une grande actualité alors que le monde a les yeux tournés vers Paris pour la COP 21.»

Violeta Bulc, commissaire européenne pour les transports, a ajouté: «L’aviation européenne est confrontée à plusieurs défis, et la stratégie présentée aujourd’hui définit un plan d’action complet et ambitieux pour que le secteur conserve une longueur d’avance. Elle préservera la compétitivité des entreprises européennes en leur offrant de nouvelles possibilités d’investissement et de nouveaux débouchés commerciaux, ce qui leur permettra de se développer de manière durable. Quant aux citoyens européens, ils bénéficieront aussi d’un choix plus étendu, de prix plus avantageux et des niveaux de sécurité et de sûreté les plus élevés.»

L’objectif de la Commission est de définir une stratégie globale pour l’ensemble de l’écosystème de l’aviation de l’UE. Dans ce cadre, les priorités sont les suivantes:

1. Faire de l’UE un acteur de premier plan dans le domaine de l’aviation internationale, tout en assurant des conditions de concurrence équitables. Il faut que le secteur de l’aviation de l’UE puisse exploiter de nouveaux marchés en expansion. La conclusion de nouveaux accords dans le domaine de l’aviation avec les pays et régions clés du monde entier constitue un moyen d’y parvenir. Ces accords permettront non seulement d’améliorer l’accès aux marchés mais ouvriront par ailleurs de nouveaux débouchés commerciaux aux entreprises européennes et garantiront des conditions de marché équitables et transparentes, fondées sur un cadre réglementaire clair. Quant aux passagers, ils bénéficieront de liaisons aériennes plus nombreuses et de prix plus avantageux. La connectivité à l’échelle mondiale est un moteur du commerce et du tourisme, et contribue directement à la croissance économique et à la création d’emplois.

2. Supprimer les limites à la croissance au sol et pour le segment aérien La croissance du secteur aérien de l’UE passe principalement par une action sur les contraintes de capacité, d’efficience et de connectivité. La fragmentation de l’espace aérien européen a un coût d’au moins 5 milliards d’euros par an et entraîne des émissions supplémentaires allant jusqu’à 50 millions de tonnes de CO2. Les contraintes en matière de capacités dans les aéroports de l’UE pourraient coûter jusqu’à 818 000 emplois d’ici à 2035. Il est donc temps que l’UE dresse des plans pour faire face à la demande future de transport aérien et éviter la congestion. C’est pourquoi la stratégie insiste sur l’importance d’achever le projet de ciel unique européen, d’optimiser l’utilisation de nos aéroports les plus fréquentés et de suivre les tendances de la connectivité intra-UE et extra-UE, pour recenser toute lacune.

3. Maintenir des normes européennes élevées. Dans l’intérêt des citoyens et des entreprises de l’Europe, il est essentiel de maintenir dans l’UE des normes élevées en ce qui concerne la sécurité, la sûreté, l’environnement, les questions sociales et les droits des passagers. La stratégie propose des mesures importantes à cet égard, notamment une actualisation des règles de sécurité en vigueur dans l’UE afin de maintenir un niveau élevé de sécurité alors que le trafic aérien continue à croître. En outre, un cadre réglementaire efficace et performant donnera aux entreprises une souplesse accrue pour se développer et rester compétitives à l’échelle mondiale. La Commission s’efforcera également de trouver des moyens d’alléger la lourdeur des contrôles de sûreté et leurs coûts, notamment en recourant à de nouvelles technologies et à une approche fondée sur les risques. Elle renforcera aussi le dialogue social et les conditions d’emploi dans le secteur de l’aviation, et promouvra l’adoption d’une mesure mondiale efficace pour parvenir à une croissance neutre en carbone à partir de 2020.

4. Progresser sur les plans de l’innovation, des technologies numériques et des investissements. L’innovation et la numérisation seront un catalyseur du développement de l’aviation et de son rôle en tant que moteur de la croissance. L’Europe doit notamment libérer tout le potentiel des drones. C’est la raison pour laquelle la stratégie propose un cadre juridique visant à garantir la sécurité et à assurer aux entreprises du secteur la sécurité juridique requise, tout en répondant aux préoccupations en matière de respect de la vie privée et de protection des données, de sûreté et d’environnement. En outre, des investissements appropriés dans les technologies et l’innovation permettront à l’Europe de maintenir son rôle de premier plan dans l’aviation internationale. L’Union européenne a prévu d’investir 430 millions d’euros[1] chaque année, jusqu’en 2020, dans le projet de recherche sur la gestion du trafic aérien dans le ciel unique européen (SESAR). Le déploiement en temps utile des solutions en faveur de SESAR pourrait potentiellement déboucher sur la création de plus de 300 000 nouveaux emplois. Le déploiement et l’optimisation des technologies de l’information et de la communication ont également une importance particulière pour la capacité, la performance et la qualité des services aéroportuaires.

Pour de plus amples informations sur la stratégie de l’aviation:

Site web de la stratégie de l’aviation: vidéo, citations, infographie, Q&R, faits et chiffres

Questions et réponses

MEMO sur l’aviation internationale

Contexte

La stratégie de l’aviation est l’une des initiatives annoncées dans le programme de travail de la Commission pour 2015. Elle se compose d’une communication, d’une proposition de révision des règles de sécurité aérienne de l’UE (règlement 216/2008) et de demandes d’ouverture de négociations en vue d’accords globaux dans le domaine des transports aériens entre l’UE et une série de pays tiers clés.

L’aviation est un moteur puissant de la croissance économique, de la création d’emplois, du commerce et de la mobilité pour l’Union européenne, et joue un rôle essentiel dans l’économie de l’UE. Le secteur emploie près de 2 millions de personnes dans l’UE et contribue à l’économie européenne à hauteur de 110 milliards d’euros. Au cours des 20 dernières années, la libéralisation du marché intérieur des services aériens de l’UE et la hausse considérable de la demande de transport aérien au sein de l’UE et dans le monde ont abouti au développement significatif du secteur européen de l’aviation. Le trafic aérien en Europe devrait, selon les estimations, atteindre 14,4 millions de vols en 2035, soit 50 % de plus qu’en 2012.


[1]Contribution annuelle moyenne prévue sur la période 2014-2020.

IP/15/6144

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar