Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

L'Union européenne et l'Éthiopie signent un programme commun pour les migrations et la mobilité

Bruxelles, le 11 novembre 2015

L'Union européenne et l'Éthiopie signent un programme commun pour les migrations et la mobilité

L'UE et l'Éthiopie ont signé ce jour une déclaration conjointe sur un programme commun pour les migrations et la mobilité (PCMM), ce qui traduit l'importance de l'Éthiopie comme pays-clé d'origine, de transit et de destination de migrants en situation irrégulière et de réfugiés originaires de la Corne de l'Afrique, qui empruntent la route migratoire vers l'Europe.

Les signataires du programme commun sont M. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, Mme Federica Mogherini, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, M. Jean Asselborn, ministre des affaires étrangères du Luxembourg qui assure la présidence tournante du Conseil au nom de l'UE et des États membres, ainsi que M. Hailemariam Dessalegn, premier ministre éthiopien.

Les deux parties coopéreront sur les questions suivantes: besoins des réfugiés et protection internationale, migration légale et mobilité, migration irrégulière, trafic de migrants et traite des êtres humains et politique de développement. C'est notamment au titre du fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique, pour lequel l'Union a déjà mobilisé 1,8 milliard d'euros, que des ressources seront mises à disposition en vue de la mise en œuvre d'actions concrètes.

M. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a déclaré à cette occasion: «Avec plus de 733 000 réfugiés sur son territoire, l'Éthiopie est le pays africain qui accueille le plus de réfugiés. Son gouvernement a besoin et mérite de recevoir le soutien de l'Union. L'Éthiopie est également un pays d'origine et de transit des migrants en situation irrégulière qui se rendent en Europe. Nous devons œuvrer ensemble à une meilleure gestion de ces flux migratoires en respectant pleinement les droits de l'homme. Les autorités éthiopiennes ont affiché leur engagement à lutter contre la traite des êtres humains et le trafic de migrants, ce qui est un signal positif pour la poursuite de notre coopération au travers de ce programme commun. La signature de ce programme s'inscrit dans le contexte beaucoup plus large de la relation que nous tentons de construire ensemble.»

Mme Federica Mogherini, haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, a pour sa part ajouté: «L'Éthiopie et l'Union européenne, partenaires stratégiques depuis maintenant 40 ans, sont toutes deux confrontées au défi migratoire. Parmi les nombreuses questions bilatérales et régionales que nous avons débattues lors de ma visite à Addis-Abeba le 20 octobre, nous sommes convenus d'accroître notre coopération pour combattre le trafic de migrants et la traite des êtres humains, de favoriser la réinsertion des migrants ayant fait l'objet d'une mesure de retour, d'aider l'Éthiopie à accueillir les réfugiés provenant de pays voisins et de renforcer la résilience des communautés les plus vulnérables. Le programme commun signé ce jour accroît le niveau de la coopération UE-Éthiopie et contribuera à une meilleure gestion des flux migratoires mixtes.»

L'Union intensifie sa coopération avec les pays d'origine et de transit pour venir à bout de l'actuelle crise des réfugiés. Le sommet UE-Afrique de La Valette qui se tient aujourd'hui et demain vise à l'élaboration d'outils communs pour améliorer la gestion des migrations à l'échelle du continent. La déclaration et le plan d'action qui doivent être adoptés lors de ce sommet seront mis en œuvre via les dialogues régionaux existants. Dans ce cadre élargi, le programme commun avec l'Éthiopie sera mis en œuvre à l'échelle bilatérale.

La signature du programme commun est l'aboutissement d'un dialogue approfondi entre les services de la Commission européenne et l'Éthiopie. Les négociations finales ont eu lieu à Addis-Abeba le 20 octobre 2015, pendant le dialogue de haut niveau que la haute représentante et vice-présidente Mme Mogherini a mené avec le premier ministre, M. Dessalegn. Cette signature marque une nouvelle étape dans les efforts actuellement déployés par l'Union et l'Éthiopie pour mieux gérer les migrations. Le dialogue UE-Éthiopie sur les migrations et la mobilité déterminera l'orientation générale du programme commun, moyennant des rencontres annuelles organisées alternativement à Bruxelles et Addis-Abeba.

L'UE élabore actuellement un programme régional de développement et de protection (PRDP) pour la Corne de l'Afrique qui aidera les pays accueillant de très nombreux réfugiés à répondre aux besoins de protection et de développement des réfugiés et des demandeurs d'asile, aux besoins des communautés d'accueil et à soutenir les autorités nationales dans le renforcement de leurs capacités. Les Pays-Bas dirigent le consortium PRDP pour la Corne de l'Afrique qui sera financé par les fonds de l'Union et les contributions nationales.

Contexte

Les dialogues bilatéraux sur les migrations et la mobilité entre l'Union européenne et les pays tiers peuvent revêtir différentes formes. Les partenariats pour la mobilité (PM) tout comme les programmes communs pour les migrations et la mobilité (PCMM) offrent d'importants mécanismes de dialogue politique et de coopération opérationnelle.

La négociation d'un partenariat pour la mobilité est proposée une fois que certaines avancées ont été enregistrées dans le cadre des dialogues sur les migrations et la mobilité. À la différence des PCMM, les partenariats pour la mobilité prévoient la négociation d'accords relatifs à l'assouplissement des formalités de délivrance des visas et à la réadmission. On y a recours principalement dans les relations avec les pays du voisinage tandis que les PCMM concernent surtout les autres pays tiers.

À la suite de la déclaration conjointe signée ce jour avec l'Éthiopie, on compte désormais cinq déclarations de ce type signées avec des pays partenaires du continent africain, à savoir: le Cap-Vert, le Maroc, la Tunisie (partenariats pour la mobilité) et le Nigeria (programme commun pour les migrations et la mobilité).

Pour de plus amples informations

Plus d'informations sur les programmes communs pour les migrations et la mobilité (PCMM) et les partenariats pour la mobilité

Plus d'informations sur la coopération UE-Éthiopie

Plus d'informations sur le Sommet de La Valette

IP/15/6050


Side Bar