Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Le plan d’investissement pour l’Europe se mondialise: la Chine annonce sa contribution au #investEU

le 28 septembre 2015

Dans le cadre du dialogue économique et commercial de haut niveau tenu aujourd’hui à Pékin, la Chine a annoncé son intention de contribuer au plan d’investissement, ainsi qu’une coopération plus étroite en matière d’investissement.

Aujourd’hui, à l’occasion du dialogue économique et commercial de haut niveau qui s’est tenu à Pékin, M. Ma Kai, vice-premier ministre chinois, a informé M. Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne, que la Chine allait contribuer au plan d’investissement pour l’Europe de 315 milliards d’euros porté par la Commission. La Chine est le premier pays tiers à annoncer une telle contribution.

Parallèlement à cette annonce, les deux parties ont convenu de créer un groupe de travail conjoint visant à renforcer la coopération entre l’Union européenne et la Chine sur tous les aspects de l’investissement. Le groupe de travail réunira notamment des experts du fonds chinois "Silk Road", de la Commission européenne et de la Banque européenne d’investissement (BEI). La BEI, partenaire stratégique de la Commission dans le cadre du plan d’investissement, était également représentée à Pékin.

La Commission européenne et le gouvernement chinois ont également signé un mémorandum d'accord sur la plateforme de connectivité UE-Chine afin de renforcer les synergies entre l'initiative de la Chine "One Belt One Road" et les initiatives de l'UE en matière de connectivité, tel que le réseau Transeuropéen de Transport. La Plateforme encouragera la coopération dans des domaines comme l'infrastructure, l'équipement, les technologies ou les normes techniques. Cela créera pour les deux parties de nombreuses opportunités d'emplois, de croissance et de développement. La BEI collaborera à l'initiative.

Enfin, la Commission européenne a plaidé en faveur d’une collaboration approfondie entre la Chine et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), incluant l’éventuelle adhésion de la Chine à la banque dans le respect de ses statuts.

M. Katainen, vice-président de la Commission européenne, chargé de l’emploi, de la croissance, de l’investissement et de la compétitivité, a déclaré: «Le dialogue très constructif mené aujourd’hui avec le vice-premier ministre chinois, M. Ma Kai, nous a permis d’obtenir des résultats concrets quant à l’avenir de la coopération entre l’Union européenne et la Chine en matière d’investissement. C’est le bon moment pour investir en Europe et je me réjouis de l’annonce faite par la Chine de son intention de contribuer au plan d’investissement. J’ai bon espoir que d’autres investisseurs institutionnels suivront. Nous souhaitons approfondir nos relations économiques avec la Chine dans le contexte du plan d’investissement et de l’initiative "Une ceinture, une route" afin de favoriser la connectivité entre l’Union européenne et la Chine.»

Mme Violeta Bulc, Commissaire européenne aux Transports, a ajouté: "Je salue chaleureusement l'établissement d'une plateforme de Connectivité UE-Chine. Je suis convaincue qu'elle bénéficiera aux deux parties, en nous permettant d'explorer des synergies entre nos politiques et plans d'infrastructure et d'investissement respectifs, ainsi qu'en créant de nouvelles opportunités d'emplois, de croissance et de développement dans nos deux pays."

Le dialogue économique et commercial de haut niveau organisé à Pékin fait suite au sommet entre l’Union européenne et la Chine qui a eu lieu à Bruxelles le 29 juin, lors duquel les deux parties ont décidé de collaborer étroitement sur l’investissement, la connectivité, l’économie numérique et les investissements à faible intensité de carbone. A l'occasion de ce dialogue, des progrès ont été réalisé sur l'engagement pris lors du sommet de trouver un accord sur le champ des négociations pour un accord bilatéral d'investissement et de produire un premier texte conjoint, d'ici la fin de l'année. À Pékin, M. Katainen était accompagné de M. Günther Oettinger, commissaire européen chargé de l’économie et de la société numériques, qui a conclu un nouvel accord relatif à la 5G, et de Mme Violeta Bulc, commissaire européenne pour les transports, qui a mené des discussions sur la coopération liée aux investissements dans les infrastructures de transport.

Contexte

Le plan d’investissement pour l’Europe a trois objectifs: supprimer les obstacles aux investissements en approfondissant le marché unique, accroître le retentissement des projets d’investissement tout en leur apportant une assistance technique, et faire une utilisation plus intelligente des ressources financières nouvelles et existantes. Selon les estimations de la Commission européenne, le plan d’investissement pourrait ajouter entre 330 et 410 milliards d’euros au PIB de l’UE et créer entre 1 et 1,3 million de nouveaux emplois sur trois ans. Il vise à remédier à la situation actuelle, qui est la suivante: l’Union européenne dispose de liquidités suffisantes mais les investisseurs privés n’investissent pas assez. Pour en savoir plus, voir cette fiche d’information.

Le 28 mai, soit quatre mois et demi seulement après l’adoption, le 13 janvier, de la proposition législative par la Commission, les législateurs de l’UE sont parvenus à un accord politique sur le règlement concernant le Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI) qui est au cœur du plan d’investissement de l’UE. Le 22 juillet, la Commission a approuvé un ensemble de mesures qui permettront à l’EFSI d’être opérationnel d’ici au début de l’automne. 

Conformément aux conclusions du Conseil européen de décembre 2014, dans lesquelles le Groupe de la Banque européenne d’investissement (BEI) était invité à «démarrer l’activité en utilisant ses ressources propres dès janvier 2015», la BEI a d’ores et déjà approuvé plusieurs projets à préfinancer dans le cadre du plan d’investissement pour l’Europe, pour lequel elle est le partenaire stratégique de la Commission.

À ce jour, neuf États membres de l’Union européenne ont annoncé des contributions au plan d’investissement: l’Allemagne (8 milliards d’euros), l’Espagne (1,5 milliard d’euros), la France (8 milliards d’euros), l’Italie (8 milliards d’euros), le Luxembourg (80 millions d’euros), la Pologne (8 milliards d’euros), la Slovaquie (400 millions d’euros), la Bulgarie (100 millions d’euros) et le Royaume-Uni (6 milliards de livres, soit environ 8,5 milliards d’euros).

M. Katainen s’est rendu dans 27 des 28 États membres de l’UE dans le cadre de la tournée de présentation du plan d’investissement (la Slovénie constituera l’étape finale, le 9 octobre).

Liens utiles:

Le plan d’investissement pour l’Europe - Questions et réponses

Fiche d’information sur la coopération en matière d’investissement entre l’UE et la Chine dans le cadre du dialogue économique et commercial de haut niveau

Communiqué de presse sur l’accord relatif à la 5G

Site internet consacré au plan d’investissement

#investEU sur Twitter

IP/15/5723

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar