Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Enquête Eurobaromètre standard du printemps 2015: les citoyens considèrent l’immigration comme le principal défi auquel l'UE est confrontée

Bruxelles, 31 juillet 2015

Un plus grand nombre d’Européens affirment avoir une image positive de l’Union européenne (UE) et la confiance dans l’UE a augmenté depuis novembre dernier. En outre, les citoyens considèrent l’immigration comme le principal défi auquel l’UE est actuellement confrontée. Ce sont là quelques-uns des résultats de la dernière enquête Eurobaromètre standard qui sont publiés aujourd’hui. L’enquête a été réalisée entre le 16 et le 27 mai 2015, dans 34 pays ou territoires[1].

 

L’immigration considérée comme le principal défi à relever par l’UE


Lorsqu'on interroge les citoyens sur leurs principales préoccupations, l’immigration vient désormais en tête des thèmes les plus fréquemment cités à l’échelle de l’UE. Avec 38 % (+ 14 points), elle devance à présent de loin la situation économique (27 %, - 6 points), le chômage (24 %, - 5 points) et les finances publiques des États membres (23 %, - 2 points). Elle est la préoccupation la plus fréquemment citée dans 20 États membres, avec des records à Malte (65 %) et en Allemagne (55 %). L'inquiétude suscitée par le terrorisme au niveau de l’UE a également augmenté de manière significative depuis novembre 2014 (17 %, + 6 points) (voir l’annexe 1).

 

Soutien aux priorités politiques de la Commission européenne


À l'instar de la précédente enquête de novembre 2014, l'enquête montre une adhésion forte des citoyens aux thèmes prioritaires fixés par la Commission du président Juncker (voir l’annexe 2).

  • En ce qui concerne l'investissement dans l'UE, 59 % des Européens sont d'accord qu'il faudrait utiliser des fonds publics pour stimuler les investissements du secteur privé au niveau de l'UE.
  • Dans le domaine de l'énergie, 72 % des Européens sont favorables à une politique énergétique commune aux États membres de l'UE.
  • La plupart des Européens considèrent le marché unique (la libre circulation des personnes, des biens et des services au sein de l'UE) comme la réalisation la plus positive de l'UE (57 %), pratiquement au même niveau que la paix entre les États membres (55 %).
  • En matière de migration, 73 % des Européens affirment être favorables à une politique migratoire européenne commune. La plupart (51 %) ont une opinion positive de l'immigration de personnes provenant d'autres États membres de l'UE. Par contre, 56 % d'entre eux ont un jugement négatif sur l’immigration provenant de l’extérieur de l’UE.

Enfin, les citoyens restent optimistes pour l'avenir de l'UE: 58 % (+ 2 points) des Européens affirment être optimistes, tandis que 36 % (- 1 point) se disent pessimistes.

 

L’image de l’UE ne cesse de s’améliorer


Le nombre d’Européens affirmant avoir une image positive de l’UE a augmenté, passant de 39 % en novembre dernier à 41 % en mai 2015, tandis que 38 % des personnes interrogées en ont une image neutre et à peine 19 % une image négative (contre 22 % en novembre et 25 % en juin 2014; voir l'annexe 3).

En outre, le nombre d'Européens affirmant avoir confiance dans l'Union européenne a également augmenté pour atteindre 40 % (+ 3 points de pourcentage depuis novembre 2014 et + 9 points de pourcentage depuis les élections au Parlement européen). Le niveau moyen de confiance dans les autorités nationales a aussi légèrement augmenté pour atteindre 31 % (+ 2 points) (voir l'annexe 4).

Le nombre de personnes affirmant que leur voix compte dans l'UE a atteint 42 % (+ 2 points), ce qui conforte le pic sur dix ans enregistré au lendemain des élections européennes en 2014.

 

Les attentes relatives à l'économie s'améliorent et le soutien à l'euro reste stable


Dans le domaine de l'économie, les attentes des Européens concernant la situation économique nationale restent plutôt stables, plus d'un sur quatre (26 %, + 4 points) se disant optimiste pour les douze prochains mois et 48 % d'entre eux s'attendant à ce que la situation n'évolue pas. Les anticipations pessimistes diminuent fortement pour atteindre 21 % (- 7 points). Le nombre d'Européens estimant que l'impact de la crise sur l'emploi a déjà atteint son point culminant (48 %, + 4 points) est désormais nettement plus élevé que ceux qui pensent que «le pire reste à venir» (42 %, + 4 points).

Les opinions positives à l'égard de l'euro restent stables (57 % dans l'ensemble de l'UE, 69 % dans la zone euro). Le soutien en faveur de la monnaie unique a progressé dans 14 États membres, en particulier en Lituanie (73 %, + 10 points), qui a rejoint la zone euro le 1er janvier 2015, et en Grèce, où 69 % (+ 6 points) des Grecs se disent favorables à l’euro (voir l’annexe 7).

 

Contexte


L'enquête Eurobaromètre standard du printemps 2015 est le second sondage d'opinion réalisé à l'échelle de l'UE depuis l'entrée en service de la Commission Juncker le 1er novembre 2014.

Elle est fondée sur des entretiens individuels menés du 16 au 27 mai 2015. Au total, 31 868 personnes ont été interrogées dans les États membres de l’Union et dans les pays candidats.

 

Informations complémentaires


Le rapport présentant les premiers résultats qui est publié aujourd'hui dresse un aperçu de l'attitude des Européens à l'égard de l'UE, de ses institutions et de ses politiques, ainsi que des principales préoccupations des citoyens et de leur perception de la situation économique.

Il est disponible à l'adresse suivante:

http://ec.europa.eu/COMMFrontOffice/PublicOpinion/index.cfm/Survey/getSurveyDetail/instruments/STANDARD/surveyKy/2099


[1]Les 28 États membres de l’Union européenne (UE), cinq pays candidats (l'ancienne République yougoslave de Macédoine, la Turquie, le Monténégro, la Serbie et l’Albanie) et la communauté chypriote turque établie dans la partie du pays qui n’est pas contrôlée par le gouvernement de la République de Chypre.



ANNEXE

1. Principales préoccupations auxquelles l’UE est confrontée

2. Optimisme quant à l'avenir de l'UE

3. Image de l'UE

 

4. Confiance dans l'UE

 

5. «Ma voix compte dans l’UE»

 

6. Impact de la crise sur l'emploi

7. Soutien à l'euro

 

IP/15/5451

Personnes de contact pour la presse

Renseignements au public:


Side Bar