Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Stimuler l’innovation pour doper la croissance en Europe

Bruxelles, 07 mai 2015

L’amélioration de la capacité de l’Europe à innover et à être compétitive à l’échelle mondiale passera nécessairement par de nouveaux efforts visant à encourager les idées novatrices et à favoriser leur succès commercial. Telles sont quelques-unes des conclusions que l’on peut tirer de la dernière évaluation des performances en matière d’innovation en Europe.

L'édition 2015 du tableau de bord de l’Union de l’innovation publié par la Commission européenne révèle que le niveau global de l’innovation dans l’UE est resté stable. Toutefois, la crise a eu un impact sur les activités d’innovation dans le secteur privé: le nombre d’entreprises innovantes est en baisse, de même que l’investissement en capital-risque, l’innovation des PME, les demandes de brevets, les exportations de produits de haute technologie et les ventes de produits innovants. Si les ressources humaines, les investissements des entreprises dans la recherche et le développement et la qualité de la science ont connu des améliorations, celles-ci ne sont pas suffisantes pour augmenter les performances en matière d’innovation.

Au classement général de l'innovation, la Suède se classe une fois de plus à la première place. Elle est suivie par le Danemark, la Finlande et l’Allemagne. Malte, la Lettonie, la Bulgarie, Irlande,le Royaume-Uniet la Pologne marquent les progrès les plus rapides en matière d'innovation. Au niveau mondial, l’UE continue d’être devancée par les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud.

Carlos Moedas, commissaire responsable de la recherche, de la science et de l'innovation, a déclaré: «Nous avons besoin de plus d'investissements pour stimuler l'innovation dans l'UE. Cet effort devrait aller de pair avec de meilleures conditions et un marché unique pour les produits et les services innovants en Europe. Nous travaillons en ce sens au niveau de l’UE et nous sommes prêts à aider les États membres à mettre en œuvre les réformes nécessaires pour accroître l’impact de leurs investissements publics.»

Le Fonds européen pour les investissements stratégiques sera crucial pour la recherche et l’innovation, en particulier pour ramener le financement en capital-risque à ses niveaux d’avant la crise. En outre, par le biais de l’Union des marchés de capitaux, la Commission vise à améliorer l’accès au financement pour les entreprises, et en particulier pour les PME. Le renforcement des synergies entre le programme de financement de l’UE pour la recherche «Horizon 2020» et les fonds structurels jouera également un rôle important pour stimuler les niveaux d’investissement.

Par l’intermédiaire du nouveau mécanisme de soutien aux politiques, la Commission aidera les États membres à réformer leurs systèmes nationaux de recherche et d’innovation et à produire un effet de levier sur l’innovation dans les entreprises.

Plus tard dans l’année, dans le cadre de la stratégie pour le marché unique, d’autres mesures seront présentées en vue de la création d’un environnement économique plus propice à l’innovation. En outre, des efforts seront déployés pour faire fonctionner le brevet unitaire et pour rendre les normes plus propices à l’innovation.

Dans le même temps, la Commission est en train de prendre des mesures pour accélérer la mutation numérique de l’industrie et créer un environnement économique dans lequel les entreprises innovantes peuvent s’épanouir et obtenir plus facilement et à un coût abordable une protection de la propriété intellectuelle pour leurs innovations.

Pour le classement de l'indice de synthèse de l'innovation du tableau de bord de l'Union de l'innovation et les résumés individuels des performances en matière d’innovation de chacun des 28 États membres et d’autres pays européens, voir la fiche d’information.

 

Contexte

Le tableau de bord de l’Union de l’innovation fournit chaque année une évaluation comparative des performances des États membres de l’UE en matière de recherche et d’innovation. Le tableau de bord est un outil utile et non contraignant permettant aux États membres d’évaluer les forces et les faiblesses de leurs systèmes de recherche et d’innovation et de voir où concentrer les efforts en matière d’innovation. Outre les États membres de l’Union européenne, le tableau de bord couvre la Serbie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la Turquie, l’Islande, la Norvège et la Suisse. À l'aide d'un nombre plus limité d’indicateurs qui sont disponibles à l’échelle internationale, il évalue également l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, l’Inde, le Japon, la Russie, l’Afrique du Sud, la Corée du Sud et les États-Unis. Le tableau de bord 2015 s’accompagne d’une analyse complémentaire qui classe les États membres en fonction de différents indicateurs (annexe H).

Le tableau de bord de l’Union de l’innovation couvre le système d’innovation dans son ensemble, dans la mesure où il présente les capacités d’innovation des secteurs public et privé. Le tableau de bord comprend au total 25 indicateurs, qui englobent les conditions extérieures pour l’innovation, le niveau d’activité d’innovation propre des entreprises et la mesure dans laquelle ces efforts bénéficient à l’économie dans son ensemble.

 

Pour de plus amples informations sur les tableaux de bord de l’Union de l’innovation:

http://ec.europa.eu/growth/industry/innovation/facts-figures/scoreboards/index_en.htm

IP/15/4927

Personnes de contact pour la presse

Renseignements au public:


Side Bar