Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Emploi et situation sociale: la Revue trimestrielle montre que la reprise se généralise mais que des défis majeurs subsistent

Bruxelles, 13 avril 2015

La situation économique de l’Union européenne a commencé à s’améliorer progressivement il y a près de deux ans et, dernièrement, la plupart des États membres ont enregistré une croissance positive de leur PIB. L’emploi a amorcé une reprise, qui s’étend à présent à la majorité des secteurs. La dernière Revue Trimestrielle sur l’emploi et la situation sociale met en évidence plusieurs grandes tendances positives, comme la baisse constante du taux de chômage, l’augmentation des contrats à durée indéterminée et à temps plein, le recul du chômage des jeunes et, pour la première fois depuis le début de la crise, celui du chômage de longue durée. Des défis de taille restent cependant à relever, notamment des taux de chômage encore élevés et des différences importantes entre les États membres.

À ce propos, Mme Marianne Thyssen, commissaire pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, a déclaré: «Cette Revue met en évidence de nombreux signes encourageants sur le marché de l’emploi. Quelque 2,7 millions d’emplois ont ainsi été récupérés au cours des deux dernières années. Néanmoins, l’UE compte encore plus de 23,8 millions de chômeurs, dont 12 millions depuis plus d’un an, et un jeune sur cinq disponibles sur le marché du travail est sans emploi aujourd’hui. La création d’emplois et la relance de la croissance sont au cœur des priorités de la Commission: les efforts engagés par le plan d’investissement pour l’Europe et l’initiative pour l’emploi des jeunes seront poursuivis cette année au travers d’initiatives spécifiques qui visent à lutter contre le chômage de longue durée et à faciliter la mobilité professionnelle.»

L’emploi a connu une hausse dans la grande majorité des États membres en 2014, y compris dans ceux qui enregistrent des taux de chômage très élevés, tels que la Grèce (26 %) et l’Espagne (23,2 %). Il a augmenté de 1,0 % entre le quatrième trimestre 2013 et le quatrième trimestre 2014. Il a progressé de 0,2 % au quatrième trimestre 2014 par rapport au trimestre précédent. Quelque 2,7 millions d’emplois ont été récupérés depuis que les taux d’emploi ont atteint leur niveau le plus bas au premier trimestre 2013. Au cours de l’année, l’emploi s’est amélioré tant dans le secteur de l’industrie et que dans celui des services. Plus de la moitié de cette croissance de l’emploi est attribuable aux contrats à durée indéterminée et à temps plein.


Des défis subsistent, surtout en matière de chômage de longue durée et de chômage des jeunes

Les taux de chômage varient encore considérablement au sein de l’UE, les plus bas étant enregistrés en Allemagne (4,8 %) et en Autriche (5,3 %), et les plus élevés, en Grèce (26°% en décembre 2014) et en Espagne (23,2 %).

Le chômage de longue durée[1] a légèrement diminué de 0,2 point de pourcentage entre le troisième trimestre 2013 et le troisième trimestre 2014, selon les derniers chiffres disponibles. Toutefois, il reste un grand défi puisqu’il s’élève encore à 4,9 %. Plus de la moitié des chômeurs de l’Union européenne, à savoir près de 12,4 millions de personnes, sont au chômage depuis plus d’un an. Parmi elles, plus de 6 millions sont sans emploi depuis plus de deux ans. Ce taux reste très élevé dans certains États membres tels que la Grèce (19 %), l’Espagne (12,6 %), la Croatie (9,7 %), la Slovaquie (9 %), le Portugal (8 %), Chypre (7,8 %) et l’Italie (7,4 %).

Le taux de chômage des jeunes est en baisse depuis 2013 dans l’ensemble de l’UE et dans la plupart des États membres, mais reste trop élevé (21,1 %).

Afin d’accélérer la mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse, la Commission européenne a proposé en février de débloquer dès cette année un milliard d’euros au titre de l’initiative pour l’emploi des jeunes. Dans le cadre de cette garantie, les États membres se sont engagés à veiller à ce que tous les jeunes de moins de 25 ans se voient proposer une offre concrète de qualité portant sur un emploi, un apprentissage, un stage ou une formation continue dans les quatre mois suivant la fin de leur scolarité ou la perte de leur emploi.


Des difficultés financières malgré une hausse du revenu des ménages

Avec l’évolution favorable de la situation économique et de l’emploi, la croissance du revenu des ménages s’est accélérée, principalement en raison de la hausse de l’emploi. Toutefois, le nombre de ménages qui disent souffrir de difficultés financières (à savoir ceux qui doivent puiser dans leur épargne ou s’endetter pour couvrir leurs dépenses courantes) est resté inchangé, voire a augmenté pour les ménages à faible revenu.


Pour de plus amples informations

Emploi dans l'UE et Revue Trimestrielle sur l'emploi et la situation sociale - Mars 2015

Actualités sur le site de la DG Emploi       
Analyse de l’emploi et de la situation sociale

Suivez Marianne Thyssen sur twitter

Pour recevoir gratuitement la lettre d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion, inscrivez-vous sur: http://ec.europa.eu/social/e-newsletter

[1] Le chômage de longue durée correspond au nombre de personnes qui sont sans travail et qui recherchent activement un emploi depuis au moins un an.

IP/15/4763

Personnes de contact pour la presse

Renseignements au public:


Side Bar