Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Le rapport sur l'environnement présente les effets bénéfiques de l’action de l’UE

03 mars 2015

Un nouveau rapport publié aujourd’hui montre que la politique coordonnée de l'UE en matière d'environnement a eu d'importants effets bénéfiques pour les citoyens au cours des cinq dernières années. Les Européens respirent un air plus pur et l'eau à laquelle ils ont accès est de meilleure qualité; ils rejettent moins de déchets dans les décharges et recyclent davantage; parallèlement, les politiques environnementales stimulent l’emploi et la croissance. Le rapport attire toutefois l’attention sur le fait que l’objectif à long terme que l'Europe s'est fixé, à savoir «bien vivre, dans les limites de notre planète» – l’objectif du programme d'action général de l'Union pour l'environnement (7e PAE) — ne pourra pas être atteint avec le niveau actuel d’ambition des politiques environnementales et des politiques connexes.

Le rapport intitulé «L'environnement en Europe — état et perspectives 2015 (SOER 2015), élaboré par l’Agence européenne pour l’environnement, est une évaluation intégrée de l’environnement de l'Europe qui inclut des données aux niveaux mondial, régional et national, ainsi que des comparaisons entre pays. Il examine également les perspectives pour les cinq prochaines années et au-delà et met clairement en garde contre les risques de dégradation de l’environnement, laquelle aurait des répercussions aussi bien sur le bien-être que sur la prospérité des populations. L’analyse souligne la nécessité d'une meilleure intégration de l’élaboration des politiques — à laquelle la Commission répond par une série d’initiatives environnementales pour l’année 2015, notamment un nouveau train de mesures plus large sur l’économie circulaire, le réexamen de la stratégie de l'UE en faveur de la biodiversité, un plan d’action sur la gouvernance des océans et un paquet de mesures modifié sur la qualité de l’air.

M. Karmenu Vella, membre de la Commission européenne chargé de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré à ce propos:

«Je considère le rapport 2015 sur l’état de l’environnement comme la "ligne de départ" de mon mandat. Le rapport indique clairement que les politiques environnementales de l’UE portent leurs fruits. Elles créent également des emplois. La croissance spectaculaire de l’économie verte, même pendant les pires années de la récession, est de bon augure pour la compétitivité de l’Europe.

Nous devons toujours rester vigilants, pour faire en sorte qu’une bonne politique, correctement mise en œuvre, soit synonyme d'excellents résultats dans le domaine de l'environnement, que ce soit sur terre ou en mer. Les investissements innovants destinés à sauvegarder la prospérité et la qualité de vie constituent une priorité. Les investissements à long terme que nous réalisons aujourd'hui peuvent nous garantir qu'en 2050 nous vivrons bien et dans les limites de notre planète.»

 

Utilisation efficace des ressources/économie circulaire

Le rapport souligne clairement que la protection de l’environnement représente un investissement économique solide. Entre 2000 et 2011, les industries vertes ont connu une croissance de plus de 50 % dans l’Union, ce qui en fait l’un des rares secteurs en progression constante depuis la crise.Le rapport indique également que la gestion des déchets s’améliore, bien que l’économie européenne soit encore loin d’être circulaire; en effet, le volume de déchets enfouis est encore trop important et il existe un potentiel inexploité pour le recyclage et la valorisation énergétique.

La Commission entend rétablir l’équilibre en 2015 en adoptant un ambitieux train de mesures sur l'économie circulaire, qui vise à transformer l’Europe en une économie plus compétitive et plus efficace dans l’utilisation des ressources et cible toute une série de secteurs économiques, outre celui des déchets. Pour tirer le maximum de valeur des ressources, il est nécessaire de tenir compte de toutes les étapes du cycle de vie des produits: de l’extraction des matières premières à la conception, la production, la distribution et la consommation du produit; les systèmes de réparation et de réutilisation des produits; ainsi que la gestion des déchets et le recours accru aux matières premières secondaires.

 

Nature et biodiversité

Le rapport souligne que l’Europe n’est pas en passe de mettre un terme à la perte de biodiversité, étant donné que des habitats abritant des animaux et des plantes continuent à disparaître. La biodiversité marine, en particulier, reste menacée. Au cours de l’année 2015 (année consacrée au patrimoine naturel), la Commission complétera les conclusions du rapport par un rapport approfondi sur l’«état de la nature», qui lui-même servira de base à un examen à mi-parcours de la stratégie de l'UE en faveur de la biodiversité et contribuera à l’évaluation en cours de la législation de l’UE sur la nature, en vue d’améliorer l’efficacité et de réduire la charge administrative.

La semaine verte, le plus grand événement annuel de l'UE consacré à la politique environnementale, se déroulera à Bruxelles du 3 au 5 juin, sur le thème «La nature: notre santé, notre richesse». Elle donnera l’occasion de réfléchir à la manière dont l’UE peut continuer à relever les défis à venir en matière de nature et de biodiversité afin de garantir une croissance et une prospérité durables à long terme.


Gouvernance des océans

Comme le rapport l'indique, l’Europe est confrontée à la double difficulté de remettre en état et protéger les écosystèmes marins tout en maintenant les activités maritimes et côtières au cœur de l’économie et de la société de l’UE. L’UE s’est engagée à gérer de manière responsable les mers et à jouer un rôle de premier plan dans les discussions sur la gouvernance internationale des océans. Cette année, la Commission européenne va lancer une vaste consultation afin de l'aider à définir les prochaines actions qu'elle entreprendra dans le domaine de la gouvernance des océans. Parallèlement, l’UE continuera à collaborer avec ses partenaires internationaux et des institutions internationales telles que les Nations unies pour garantir que ce programme fera l'objet d'un vaste engagement politique.


Action pour le climat

Les politiques dans le domaine du climat donnent de bons résultats; en effet, les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 19 % depuis 1990 alors que la croissance économique de l’UE a augmenté de 45 %. Les objectifs à l'horizon 2020 en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique sont également à portée de main. L'UE est donc sur la bonne voie pour atteindre les objectifs qu'elle s'est fixés à l'horizon 2020 dans les domaines du climat et de l'énergie. Toutefois, selon le rapport SOER 2015, les politiques et mesures existantes ne seront pas suffisantes pour atteindre l’objectif à plus long terme, à savoir réduire les émissions de 80 à 95 % d’ici à 2050 et faire ainsi de l’Europe une économie à faible intensité de carbone. La Commission s'emploie déjà à y remédier en élaborant de nouvelles propositions d'action visant à atteindre l'objectif d'une réduction des émissions de 40 % d'ici à 2030 adopté l’année dernière par le Conseil européen.


Qualité de l’air

Le rapport montre que l’air que nous respirons aujourd’hui est bien plus pur que celui de ces dernières décennies. Les émissions de plusieurs polluants atmosphériques tels que le dioxyde de soufre (SO2) et les oxydes d'azote (NOx) ont considérablement diminué au cours de ces dernières décennies, essentiellement grâce à la législation de l'UE sur la qualité de l'air. En dépit de ces réalisations, la mauvaise qualité de l’air reste la première cause environnementale de décès prématuré dans l’Union européenne. L’UE proposera un paquet de mesures modifié sur la qualité de l'air pour garantir la meilleure approche permettant d'obtenir des résultats dans ce domaine.

 

Contexte

Le rapport intitulé L'environnement en Europe — état et perspectives 2015 fournit une évaluation complète de l'état de l'environnement européen ainsi que des tendances et des perspectives en la matière et replace l'environnement européen dans un contexte mondial. Il fournit des informations utiles pour la mise en œuvre de la politique environnementale européenne et analyse les possibilités de modification des politiques existantes afin de concrétiser la vision de l'UE à l'horizon 2050, à savoir bien vivre, dans les limites de notre planète. Il a été élaboré par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), dans le cadre d'une initiative conjointe, en étroite collaboration avec le réseau européen d’information et d’observation pour l’environnement (EIONET) et avec les services de la Commission européenne.

 

Informations pour la presse

http://www.eea.europa.eu/media/newsreleases/future-prosperity-depends-on-bolder

IP/15/4534

Personnes de contact pour la presse

Renseignements au public:


Side Bar